Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

CHYPRE-AKEL2.jpgLes communistes chypriotes de l'AKEL dénoncent le plan d'austérité drastique imposé par la Troika et posent la question de la sortie de l'euro


Trois semaines après la victoire de la droite lors des présidentielles chypriotes contre le candidat soutenu par le Parti communiste, un plan d'austérité inédit dans l'UE vient d'être négocié entre le gouvernement et la Troïka prévoyant la taxation des dépôts bancaires.

 

En quelques heures, la folie et la colère se sont emparés du peuple chypriote : les banques chypriotes prises d'assaut par les petits épargnants, les cris de colère contre les banques, l'Union européenne et le gouvernement de droite émaillant les reportages de la presse chypriote.

 

Les communistes de l'AKEL avaient mis en garde leurs électeurs, dans l'entre-deux tours, sur les manœuvres du parti de droite DISY. La réalité dépasse largement au-delà des prévisions.

 

Non seulement la droite mettra en place le plan de privatisations dénoncé par les communistes, mais elle rehaussera également l'impôt sur les sociétés de 10 à 13% – préconisé par l'AKEL, dénoncé par la droite pendant la campagne.

 

Et surtout, elle appliquera une mesure inédite en Europe : la taxation de tous les dépôts bancaires, de 7 à 10% selon l'épaisseur du compte en banque.

 

Plutôt que de baisser directement les salaires, d'augmenter la TVA – des mesures pas nécessairement exclues et toujours discutées – le gouvernement chypriote, sous pression de la Troika (UE, BCE, FMI) a décidé de franchir ce pas sans précédent depuis le début de la crise.

 

L'AKEL contre le plan imposé par l'UE et la Troika

 

Les communistes chypriotes se sont exprimés clairement pour le rejet de cet accord inique et ont annoncé qu'ils voteront contre l'accord au Parlement.

 

L'AKEL avait dû négocié un premier mémorandum après avoir longtemps résisté aux sirènes de l'austérité jusqu'en début 2012, sollicité des aides extérieures à l'UE russes ou chinoises.

 

Il avait posé comme condition à toute aide étrangère le refus de toute privatisation, de baisses des salaires ou de compression des budgets publics.

 

Aujourd'hui, l'AKEL exprime ses inquiétudes et son opposition au plan dévoilé par la Troika.

 

D'une part, par les revendications toujours plus excessives avancées par la Troika, appuyées sur les propositions du FMI : « les baisses des salaires et des retraites, les coupes drastiques qui seront accompagnées de licenciements dans l'éducation et la santé ».

 

D'autre part, un plan de privatisations des entreprises publiques telle que AHK (électricité), ATHK (télécoms) ou encore ALK (ports), un programme « accepté par le nouveau président Anastasiades et qu'il tente désormais difficilement de faire accepter aux travailleurs ».

 

Après l'annonce de la mesure inique de taxation des dépôts, l'AKEL est monté d'un ton, selon les propos rapportés par le Cyprus Mail, les mesures imposées par l'UE sont « vengeresses et néo-coloniales ».

 

Le secrétaire-général de l'AKEL, toujours selon le Cyprus Mail, aurait même déclaré que le Comité central du Parti discuterait prochainement la sortie de Chypre de la zone euro, si les mesures imposées par la Troika étaient confirmées.

 

En septembre 2012, alors que les communistes étaient au pouvoir, Kyprianou avait avancé sérieusement la même hypothèse (« si les mesures imposées par la Troika sont très dures, sortir de l'Euro est assurément une option »), avant d'être désavoué par le porte-parole du gouvernement.

 

Dans une situation difficile, avec de réelles et inévitables contradictions, nous ne pouvons que soutenir la position de nos camarades communistes chypriotes et marquer notre solidarité avec le peuple chypriote.


Article AC

Source : Solidarité Internationale PCF 

Commenter cet article