Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

venezuela-carte

 maduro-presidente

A la veille des élections municipales du 8 décembre 2013 , au Venezuela, les actions de spéculation, de stockages clandestins et de surévaluation volontaire des prix se sont intensifiées. Le gouvernement vénézuélien du Président Maduro a dénoncé un « coup d’Etat au ralenti ». L’inflation annuelle est montée à 74 % et l’index de pénurie atteint le niveau record de 22 %.

 

 

 

Ces dernières semaines, le gouvernement bolivarien a pris des mesures de contrôle des prix d’une série de marchandises et a ordonné à certains magasins de réajuster leurs prix. Dans de nombreux cas, les inspecteurs du gouvernement ont découvert des prix excessifs de 1000 % par rapport au prix normal, voire davantage. Les magasins importent des produits en les payant avec les dollars qu’ils reçoivent du gouvernement au prix du marché régulé, pour ensuite les vendre à des prix calculés sur les taux du marché noir. Le gouvernement a dénoncé cette pratique, qui revient à voler le consommateur.

 

 

 

Le gouvernement a également pris des mesures contre le stockage excessif de réserves. Des hangars ont été découverts remplis de marchandises, allant de la nourriture aux produits électroménagers, dont on constate la pénurie dans les magasins. Une fois saisies, ces marchandises ont été vendues aux prix normaux. Des dizaines d’hommes d’affaires ont été arrêtés et attendent leur procès.

 

 

 

Ces mesures ont été accueillies avec enthousiasme par le peuple vénézuélien, car elles ont permis de remettre des produits sur le marché à des prix normaux.

 

 

 

Le Président Maduro a demandé et obtenu du Parlement une loi d’habilitation afin de prendre une série de mesures destinées à combattre ce qu’il a appelé une « guerre économique menée par la bourgeoisie parasitaire ».

 

 

 

La campagne de sabotage et de désorganisation économique a débuté il y a plus d’un an. Elle s’est intensifiée après la mort de Chavez et pendant la campagne pour l’élection présidentielle du 14 avril dernier.

 

 

 

Immédiatement après sa défaite électorale, l’opposition a lancé une violente campagne de déstabilisation, notamment par des fusillades visant des activistes bolivariens, des attaques contre des cliniques, etc. L’opposition a refusé de reconnaître le résultat des élections et a tenté, une fois de plus, de renverser le gouvernement Bolivarien par la force.

 

 

 

Récemment, le candidat de l’opposition, Enrique Capriles, a proféré des menaces contre le Président Maduro et disant « qu’après le 8 décembre, nous vous poursuivrons, vous et votre gouvernement ».

 

 

 

La campagne internationale de solidarité Pas Touche au Venezuela ! veut alerter la jeunesse et le mouvement ouvrier de ces faits, qui représentent de nouvelles menaces de la part de l’oligarchie, et avec elle, de l’impérialisme, contre la volonté démocratique du peuple vénézuélien.

 

 

 

Le peuple du Venezuela doit à nouveau mener une bataille cruciale. Le 8 décembre, les élections municipales ne seront pas des élections « normales », mais un affrontement majeur entre la révolution (qui bénéficie de l’appui démocratique de la majorité du peuple vénézuélien) et la contre-révolution.

 

 

Nous soutenons fermement le peuple vénézuélien et le gouvernement de Maduro contre l’oligarchie parasitaire – et nous soutenons toutes les mesures nécessaires pour la lutte contre la guerre économique.

 

 

 

Nous restons vigilants et nous mobiliserons contre toute tentative de coup d’Etat de la part de l’oligarchie.

 

 

Pas touche Venezuela !
A bas la guerre économique !
Respect de la volonté démocratique du peuple !
Vive la révolution vénézuélienne !

 

source 

Commenter cet article