Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

robinet.jpg

Les usines de production d’eau potable de Neuilly sur Marne (Seine Saint Denis), de Méry-sur-Oise (Val d’Oise) et de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), exploitées par Veolia-Eau, sont bloquées, depuis deux jours, par des salariés en grève.

Ils exigent le maintien de leurs rémunérations et de leurs garanties liées à l’assimilation au personnel de la Ville de Paris.

Approuvé par une majorité d’élus allant du PCF à l’UMP, le nouveau contrat conclu jusqu’en 2022 entre Véolia-Eau et le Syndicat des eaux d’Ile-de-France, présidé par l’ancien ministre UMP, André Santini ne prévoit plus cette assimilation  pourtant historique.

Les personnels héritent d’un contrat d’entreprise propre à Véolia-Eau nettement plus défavorable. Si les plus anciens peuvent espérer «sauver les meubles» du moins les premières années, les nouveaux embauchés seront touchés de plein fouet par d’importantes baisses du niveau des rémunérations.

De plus le non-remplacement de nombreux départs en retraite est déjà programmé.

Lors de  la négociation du nouveau contrat de régie entre le SEDIF et Véolia-Eau,  et sous la pression des élus locaux et des associations de consommateurs, le débat  public s’est polarisé sur l’exigence de la baisse du prix de l’eau.

Finalement concédée par la multinationale, cette baisse risque, si l’on en croit les syndicats CGT et FO, d’être payée intégralement par les salariés de l’entreprise. Les marges des actionnaires devant être protégées à tout prix !      

Le mouvement gréviste soutenu par la CGT et Force Ouvrière est très fort dans les usines et les centres techniques. Dans les services administratifs, le mouvement se caractérise par des débrayages puissants mais plus ponctuels.

Les grévistes bloquent l’accès aux usines empêchant notamment l’entrée des camions de livraison des produits chimiques indispensables au traitement de l’eau. Selon certaines sources, et par souci d’apaisement, les grévistes autoriseraient néanmoins la livraison des produits, de manière tournante entre les trois usines, reliées entre elles par un réseau de canalisations.

Si la direction régionale de Véolia-Eau était jusque là fermée à toutes discussions sérieuses avec les syndicats, il semble qu’elle soit désormais d’accord pour engager, dès la soirée du 17 novembre 2010, de réelles négociations avec les représentants syndicaux.

Affaire à suivre donc…


N.B. : Le SEDIF regroupe 144 communes de la région parisienne, excepté Paris, et dessert en eau potable près de 4 millions d'habitants.

source : correspondance particulière

Consulter ICI le blog de la CGT Véolia-Eau  banlieue de Paris


Commenter cet article