Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel LeDiablo

fiscalite2013.jpg

Commenter cet article

Le Chevalier Dauphinois 18/09/2013 18:15


Il y a une belle erreur dans ce comparatif. Comparez des bénéfices avec une valeur d'action est faux !


Si on vend une action à perte, ce sont des pertes que 'on récupère


Si on vend une action avec des bénéfices, le bénéfice n'est pas de 40 000€ mais de 40000€- valeur d'achat-frais de garde-fraisd'achat/revente


De plus, il y a un impôt sur les bénéfice de l'action... contrairement au livret A.


-----------------------------


Il est important d'être logique et sincère dans un comparatif, et celui-ci est partiellement faut pour la partie entreprise.... Il y a bien des cadeaux fiscaux,... mais ces cadeaux existe aussi
pour les salarier... dont je fais partie.


 


.... Mais il est vrai qu'il y a un déséquilibre dans l'imposition


Mais il y en a aussi dans les retraite (n'est ce pas les Fonctionnaires), et dans la sécu (n'est ce pas les fonctionnaires) et dans les jours de carence quand on est malade (n'est ce pas les
Profs !).


Je pourrais parler des inégalités durant des heures tant elles sont nombreuses....


La conclusion générale est : Les salariés du privé sont les plus taxés.... Les autres ont de beaux avantages dont on parle peu.