Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

censure.jpg

 

Liberté d’expression. Censure. Qui imaginerait qu’en France, une bibliothèque universitaire puisse censurer un livre pour des motifs politiques? Pas dans le pays où des millions de citoyens proclament #jesuischarlie pour défendre la liberté d’expression ! et bien c’est pourtant malheureusement le cas. Un cas non isolé si on en croit les témoignages qui nous parviennent.


Cette fois-ci c’est la bibliothèque PMF de l’université Paris 1 qui vient de censurer un ouvrage d’un universitaire reconnu au niveau international proposé par un de ses usagers. Pire les autorités universitaires revendiquent également la censure totale de la maison d’édition qui le publie, et ce pour un motif politique évident si on lit la motivation de ce refus apporté par ces censeurs :


« L’ouvrage proposé, bien qu’écrit par un universitaire ne nous semble pas a priori présenter la neutralité historique et scientifique nécessaire à son éventuelle intégration dans nos rayons. Les autres titres publiés par l’éditeur non plus. » Bibliothèque PMF Paris 1

manuscrit-bibliotheque.jpg


Cet ouvrage c’est le livre de l’universitaire britannique Geoffrey Roberts « Les Guerres de Staline » publié aux éditions Delga.

guerres-staline

Mais qui est donc ce Geoffrey Roberts que censure l’université parisienne?

Geoffrey Roberts est membre de la Royal Historical Society et enseigne à l’University College de Cork. Spécialiste de l’histoire de l’URSS et de la seconde guerre mondiale, il est reconnu internationalement, lauréat de nombreux prix universitaires, notamment le Fulbright Scholarship delivré par l’Université d’Harvard.


Le livre censuré par Paris 1 a été édité par les presses de l’université de Yale. Sans doute donc que Paris 1 va également censurer cet éditeur. A l’université, les chiens de garde du système que dénonçait jadis Paul Nizan ont-ils porté d’autres noms d’auteurs sur leur « index » ? Cet index existe-t-il et si oui, sur quels critères du sénateur Mac Carthy se fonde-t-il ?

A l’université, les chiens de garde du système censure

C’est un nouveau témoignage de la vigueur de la « liberté d’expression » dans notre « démocratie » ; un pays où chacun peut librement s’exprimer à condition de ne pouvoir être entendu, un pays où on peut désormais observer que toutes les opinions ne sont pas bonnes à dire … a priori. Un pays dont les livres mis à la disposition de ses étudiants et chercheurs sont soigneusement sélectionnés par un comité politique. Et dont des comités officiels, comme au temps de Vichy censurent les travaux de recherches des chercheurs pour des motifs politiques. En dehors de la défense du capitalisme effrenés, il n’est à l’évidence pas de travaux sérieux, mais que de dangereux terroristes judéo-bolchévique ! Il s’agit bien là de forger une « histoire » officielle, idéologique, à mille lieux des faits si bien dénoncé dans le livre d’Annie Lacroix-Riz l’histoire contemporaine toujours sous influence


Et là où le plus odieux s’allie au plus cocasse, c’est que cette censure du pluralisme idéologique et de la liberté de chercher et d’atteindre un public (assez grand pour forger ses propres jugements !) s’édicte insidieusement au nom de la lutte contre le «totalitarisme ».


Allons messieurs, toute la France vient de se lever pour la liberté d’expression. Serez-vous les derniers à refuser cette maxime prêtée à Voltaire : je désapprouve vos idées, mais je me battrai pour qu’elles puissent librement s’exprimer ?


Le mardi 20 janvier 2015, l’historienne Annie Lacroix Riz donnera une conférence autour de ce livre.


Geoffrey Roberts :

-The Unholy Alliance: Stalin’s Pact with Hitler, 1989.

-The Soviet Union and the Origins of the Second World War, 1995

-The Soviet Union in World Politics, 1945-1991, 1998

-Victory at Stalingrad: The Battle That Changed History, 2002

-Stalin’s Wars: From World War to Cold War, 1939-1953, Yale University Press, 2006

-Molotov: Stalin’s Cold Warrior, 2012

-Stalin’s General: The Life of Georgy Zhukov, 2012

 

source : initiative communiste

 

 

Commenter cet article

Pierre M. Boriliens 20/01/2015 11:37


Bonjour,


Ça me fait penser à cette plaisanterie. Tiens, pour ton anniversaire je t'offre un livre. Oh mais j'en ai déjà un...


Le livre noir du communisme !


Nul doute que la neutralité historique et scientifique... Tant et si bien que même l'un des auteurs s'en est désolidarisé...

Jean-Pierre Combe 20/01/2015 10:39


Il y a dans votre article une faute que j'estime grave: Voltaire n'a jamais écrit la phrase que vous lui attribuez: consultez donc mon site , rubrique /textes/: j'y
ai mis en ligne le traité sur la tolérance à l'occasion de la mort de Jean Calas, de Voltaire, précédé des résultats des recherches que j'ai faites voici quelques mois, pour comprendrfe
d'où venait la faute que j'avais déjà constatée. Reportez-vous à cela, et vous comprendrez: en réalité, la citation telle que vous la donnez, comme beaucoup d'autres le font, permet à n'importe
qui d'écrire n'importe quoi, y compris de la propagande fasciste, et ceux-ci ne s'en privent pas, alors que Voltaire conçoit que chacun peut écrire sincèrement ce qu'il pense dans le cadre de sa
recherche de vérité, ce qui est, je crois, l'exact contraire! Voltaire ajoute que "la seule religion vraie est la catholique", mais je tiens cet ajout pour une concession à l'"air du
temps", sans laquelle son traité n'aurait jamais pu être publié, fût-ce clandestinement...