Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La lettre électronique Hebdo de CUBA Coopération [Les nouveautés depuis le 18 octobre 2018]

Le nouveau Président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, multiplie les déplacements, sur le terrain comme on dit, à la rencontre des habitants, des travailleurs, et aussi des institutions locales, dans les différentes provinces du pays.


La semaine passée il était dans la province de Camaguey, après s’être rendu à Ciego de Avila. Il avait aussi rencontré les habitants dans les provinces de Piñar de Rio et Artemisa afin de constater la récupération des dégâts causés par d’importantes inondations suite au passage de la tempête tropicale Alberto.


A chaque foi il va au contact direct, en échangeant avec les personnes qui se rassemblent autour de lui. 


Il aborde tous les sujets que lui posent ses interlocutrices et interlocuteurs…


Ce qui est étonnant, c’est à la foi la chaleur et la sympathie de ces dialogues, sans formalisme, l’écoute qu’il manifeste pour toutes les questions qui lui sont posées, et le respect manifesté par la population. Comme lui aussi respecte tous ceux qu’il rencontre. 


Le respect est une valeur essentielle de la société cubaine. On s’écoute et on se respecte. 


L’éducation à Cuba est fondamentale pour apprendre, dès le plus jeune âge, à se respecter.


Dans les écoles, et j’ai pu le constater moi-même, le respect est vraiment partie intégrante de ce qui est enseigné, et cette discipline se traduit de belle manière ensuite dans le fonctionnement de la société cubaine. 


Un exemple est le fonctionnement des files d’attente qui sont parfois un peu longues à Cuba. Pour prendre le bus, les transports en commun étant un moyen important pour se déplacer, et Cuba manquant encore de suffisamment de véhicules, ou pour acheter une excellente glace chez le fameux glacier Coppelia à la Havane, et les cubains raffolent de ces douceurs, lorsque vous arrivez, les personnes qui attendent ne sont pas en file. Vous demandez « el ultimo ? » c’est-à-dire le dernier ? Une personne lève le doigt et ainsi vous savez que vous passerez derrière cette personne. 


Quand une autre arrivera, vous lèverez le doigt comme étant l’« ultimo ». Ainsi personne ne resquille pour passer avant une autre...


Lundi, la Fédération des Etudiants Universitaires (FEU) organisait un grand concert devant les marches de l’université de la Havane, avec le célèbre orchestre Los Van Van et un groupe jeune D’Cuba, dans le cadre d’un festival universitaire du livre et de la littérature, afin d’encourager les étudiants à la lecture. Et à la surprise des étudiantes et étudiants réunis pour faire la fête ils ont retrouvé parmi eux le président Miguel Diaz-Canel.


Sa disponibilité et sa présence permanente parmi la population sont particulièrement appréciées à Cuba.


Je voudrais enfin rapporter que Eusebio Leal, historien de la ville de la Havane, qui depuis de nombreuses années pilote la restauration du patrimoine de la ville, œuvre mondialement connue, vient de recevoir une nouvelle distinction. A New York il lui à été remis le prix annuel Hadrian par le Fond Mondial des Monuments (WMF en anglais) qui récompense les personnalités qui œuvrent pour la préservation et la promotion du patrimoine mondial.


Eusebio Leal est un ami de notre association Cuba Coopération France, il est membre de notre comité d’honneur. Et c’est avec lui que nous avons pu créer et faire vivre la Maison Victor Hugo, qui représente la culture française à la Havane. Ce lieu sera au cœur de nos activités lors de l’anniversaire, en novembre 2019, de l’anniversaire des 500 ans de la création de la ville de la Havane. 


Je vous laisse découvrir les nombreux articles que nous publions sur notre site et bonne lecture.
 

Michel Humbert,
Vice président de Cuba Coopération France
Codirecteur de la lettre hebdomadaire et du site de CCF

 

PLUS D’INFORMATIONS EN LIEN CI-DESSOUS :

Commenter cet article