Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La lettre électronique Hebdo de CUBA Coopération [Les nouveautés depuis le 31 mai 2018]

« Le Parlement cubain commence à huiler les machines ! »

Tel est le titre d’un article du site RADIO RELOJ qui commente l’ouverture de la session extraordinaire de l’Assemblée Nationale de la République de Cuba…

 

En effet, trois journées intenses, précédées vendredi par la réunion du Conseil d’État, qui a pris une série de décisions en référence au fonctionnement de l’État et du gouvernement confirmant les orientations impulsées par Raul Castro. Le nouveau Président, Miguel Diaz Canel a proposé l’amélioration du fonctionnement législatif de l’assemblée, que celle-ci consacre plus de temps à l’examen des différents dossiers qu’elle doit instruire, que soit amélioré le fonctionnement des commissions de travail et que l’on travaille à renforcer les liens des députés avec les électeurs. Proposition est faite d’une plus grande fréquence des réunions de celui-ci et que les sujets abordés soient plus nombreux. Le Conseil a par ailleurs échangé et fait proposition à l’Assemblée Nationale de la commission chargée de l’élaboration du projet de constitution.

 

Samedi et dimanche l’assemblée s’est réunie en session extraordinaire avec notamment trois grands sujets à examiner :

-Le processus de Réforme Constitutionnelle.

 

-Analyse de l’expérience de décentralisation en cours dans les provinces d’Artémisa et de Mayabèque.

 

-La mise en place des 10 commissions permanentes de travail et celles des groupes d’amitié.

 

La séance du samedi était retransmise à la radio et à la télévision.

Plus de la moitié des députés siégeaient pour la première fois. L’occasion pour leur fournir des informations sur le travail législatif, mais aussi pour faire connaître les rouages du Parlement et du Conseil d’État.

 

Le point fort, de cette fin de semaine prolongée fut la réunion de la commission mandatée pour élaborer le projet de Réforme de la Constitution. Composée de 33 membres, présidée par Raul Castro, 1er secrétaire du Parti Communiste et dont le vice-président est Miguel Diaz Canel. Elle a d’abord été informée des études déjà réalisées qui vont être la base de son travail.

 

Il s’agit de mettre en accord la Constitution adoptée le 24.2.1976, modifiée en 1978, en 1992 et 2002, avec la réalité sociale, économique et politique. Elle devra tenir compte du processus d’actualisation, donner une base légale aux changements déjà effectués. Par exemple modifier la définition de la propriété, qui jusqu’à présent était celle de l’État, mais aujourd’hui il y a la propriété privée coopérative et également les travailleurs indépendants…sans doute seront introduites les réformes proposées par Raul Castro lors du dernier congrès du Parti Communiste par exemple la limitation à deux mandants de cinq ans pour les cadres dirigeants…

 

La réforme de la constitution n’implique pas le renoncement du projet socialiste. Raul Castro a déclaré : «  L’occasion est propice pour éclaircir une fois de plus que nous ne prétendons ni modifier le caractère irréversible du socialisme dans notre système politique et social, ni le rôle dirigeant du Parti Communiste de Cuba »

 

Élaboré par la commission, le projet sera présenté à une consultation populaire dans les communautés, les quartiers, les centres d’études et de travail, les unités militaires et aux collaborateurs cubains prêtant service à l’étranger. Les résultats seront présentés et analysés et le projet de texte constitutionnel sera approuvé par l’Assemblée Nationale avant d’être soumis à un référendum populaire. Il s’agit donc d’un travail collectif, tout le peuple y est intéressé, il participera à son élaboration et sera un véritable protagoniste.

 

Le lundi se réunissaient les 10 commissions permanentes. Chacune en présence des Ministres et fonctionnaires concernés elles ont analysé les résultats de la période 2013/2018 et tracé les directives pour les 5 prochaines années. Tout cela sans tabou, se félicitant des avancées, mais constatant, pour les rectifier ou les combattre les retards, les illégalités, les indisciplines sociales, la bureaucratie…et avec l’objectif de répondre toujours mieux aux attentes de la population cubaine. Intéressant à noter : la commission de Relations Internationales a enregistré le bilan de ses liens avec 146 pays dans les cinq continents et le fonctionnement de ses 93 groupes d’amitié… CUBA, pas si isolé que cela, Président Trump !!!

 

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Responsable politique du site Internet et de la Lettre Hebdomadaire

 

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS:

Commenter cet article