Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

Du TRAVAIL pour TOUS, un EMPLOI pour CHACUN

Le Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP)

Le 17 juin 2015

Au moment où le chômage, en France, bat tous les records à cause des politiques menées par le Parti socialiste au gouvernement, l’Union européenne et l’euro, le M’PEP réaffirme qu’il est possible de supprimer le chômage et la précarité.

Imaginons une île déserte et fertile sur laquelle échouent 20 naufragés de tous âges. Naturellement, ceux qui en ont les capacités physiques et intellectuelles (c’est-à-dire, tous sauf les malades et les enfants) vont se mettre au travail pour répondre au besoin de l’ensemble de la communauté. Certains iront moins vite que d’autres mais pour autant, on trouvera normal et souhaitable qu’ils contribuent comme les autres, à hauteur de leurs capacités. Ils le feront parce qu’ils constituent une communauté unie dans l’objectif de vivre sur un territoire limité et avec des ressources limitées. Si la force de travail augmente ou si des machines sont imaginées pour le rendre plus productifs, le raisonnement ne sera pas remis en question. On cherchera à occuper toutes les forces disponibles et on ne manquera pas d’idées pour les occuper utilement et au service du mieux-être général. Les productions seront réparties en fonction du travail fourni, ou selon les besoins ou le mérite de chacun, suivant les règles fixées par la communauté.

Qui aura l’idée saugrenue de considérer qu’utiliser les trois quarts de ce potentiel est une meilleure solution ? Personne, tant que le sort de chacun sera décidé collectivement. Les choses peuvent changer très vite si l’un des naufragés acquière une positon dominante et accapare une partie des ressources et des moyens de production. S’il est en position de prêter et s’il monnaie ce pouvoir, il accumulera encore des ressources. Il pourra alors rapidement payer le travail de tous les autres, l’orienter vers certains objectifs et l’organiser pour le rendre plus productif. Notre apprenti employeur ne se contente pas, de cette manière, d’introduire des inégalités et de l’injustice ; il pose un grave problème de démocratie. D’une part, il décide seul du niveau de besoin de l’ensemble de la communauté et, dans une certaine mesure, de la nature de ces besoins. D’autre part, il décide qui aura le privilège d’avoir un emploi rémunéré et qui n’aura pas ce privilège. Il choisira les plus productifs ou les plus dociles suivant les enjeux du moment.

Le M’PEP défend le droit opposable à l’emploi pour supprimer la discrimination entre les privés d’emploi et les dotés d’emploi. Nous pensons qu’il faut abolir le chômage (comme fût aboli le servage ou l’esclavage) au motif que c’est un statut indigne de l’homme. Dans le cadre d’une nation souveraine, le M’PEP défend la nationalisation de l’ensemble du système bancaire et donc de la création monétaire qui doit être réorientée vers le paiement de salaires. Il défend également un contrôle citoyen des activités productives pour garantir qu’elles répondent aux besoins de la population.

LIRE LA SUITE ICI 

Commenter cet article