Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Le gouvernement PS continue de DÉPECER LA SNCF

Et la SNCF se laisse faire puisqu'elle est syndiquée au Medef.

Le 21 juillet 2016, le Secrétaire d’État en charge des Transports, le très socialiste Alain Vidalies, dépendant directement de sa ministre Ségolène Royal du même métal, a confirmé le désengagement quasi-total de l’Etat concernant l’avenir des corails intercités également appelés « Trains d’équilibre du territoire ».

*****

Communiqué de la CGT-Cheminots:

 

Mesdames, Messieurs, bonjour !

Le gouvernement et la direction SNCF veulent donc en finir avec le service public ferroviaire qui est pourtant un élement essentiel de développement économique, d’aménagement du territoire, de cohésion sociale. Ces annonces inadmissibles se traduisent par la quasi disparition des trains de nuit et l’abandon de certaines relations de jour. Pour la CGT, une des solutions réside dans le retour à une politique de volume permettant une augmentation significative du nombre de voyageurs.

LA CASSE DES TRAINS DE NUIT

Les sombres desseins du gouvernement maintiendraient seulement 2 relations sur 6 existantes actuellement, à savoir : Paris-Briançon et Paris-Rodez-Toulouse-La-Tour-de-Carol. Le gouvernement et la SNCF justifient ces choix notamment en raison de la baisse de fréquentation de ces trains, alors même qu’ils oeuvrent depuis des années à abaisser les capacités, l’attractivité et l’efficacité de ces lignes en se désangageant financièrement.

Pour répondre aux attentes et aux besoins des populations, la CGT propose :
• La mise en oeuvre d’une classe unique de voitures.
• La suppression des compartiments à 6 couchettes qui ne sont pas dignes d’un transport du XXIe siècle.
• Le développement des compartiments réservés aux femmes voyageant seules et aux familles (notamment
avec des enfants en bas âge)
• L’aménagement des compartiments permettant un minimum d’intimité
• L’installation de prises, connexions wi fi etc
• La mise en place de services adaptés dans les gares de départ et d’arrivée…

UN COUP DE RABOT SUR LES CORAILS DE JOUR

Concernant les relations de jour, seules six : Paris-Orléans-Limoges-Toulouse ; Paris-Clermont-FerrandBordeaux-Toulouse-Marseille ; Nantes-Bordeaux ; Toulouse-Hendaye et Nantes-Lyon resteraient sous l’autorité de l’Etat. Les autres relations seraient suspendues au bon vouloir et aux capacités des Régions à les financer. Elles ont, pour cela, jusqu’au 15 octobre 2016 pour se positionner. Au regard de l’étranglement budgétaire de plusieurs Régions, il est difficilement envisageable qu’elles s’engagent sur ces reprises de dessertes.

La solution résiderait alors pour certaines d’entre elles dans un transfert du rail vers la route et le développement de filiales routières, y compris celles du groupe SNCF, pourtant déficitaires mais dans lesquelles de l’argent public est régulièrement investi. (Pour OUIBUS, 110 millions d’euros pour recapitaliser l’entreprise en 2016).

En plus de désertifier certains territoires déjà fortement touchés par la situation socio-économique actuelle, de priver les populations d’un mode de transport sans jamais avoir recenser les besoins et les attentes en la
matière, cette décision pourrait mettre en péril la pérennité même de certaines gares quasi exclusivement consacrées aux relations Intercités. Elle consacrerait, in fine, la fermeture de lignes, de guichets et donc un nouveau recul du service public avec des conséquences importantes sur l’emploi à la SNCF.

Les annonces du gouvernement concernant les corails intercités ne peuvent rester sans réponse. La SNCF, entreprise à 100 % publique, appartient à la nation. Les usagers, avec les cheminots, ont toute légitimité à exiger d’autres choix en matière de transport ferroviaire sur l’ensemble du territoire !

La Fédération CGT des cheminots et ses militants, en convergence avec les associations d’usagers, comités de défense et autres associations environnementales, agiront pour imposer des choix

CONFORMES À L’INTÉRÊT GÉNÉRAL

 

SOURCE:

Commenter cet article