Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Publié par El Diablo

capture d'écran

capture d'écran

2017 : "Un duel final Le Pen - Mélenchon est possible", explique Nicolas Domenach

BILLET  Et si la patronne du FN et le leader de la "France insoumise" se retrouvaient face-à-face au second tour de la présidentielle ?

Pendant qu'on ne parle que de la percée d'Emmanuel Macron, Nicolas Domenach juge qu'on oublie un peu trop Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, qui pourraient selon lui se retrouver face-à-face au second tour de la présidentielle. "Pour avoir, parlé avec chacun, je peux vous certifier que ce duel impossible, inenvisageable il y a quelques mois, cette confrontation est dans leurs têtes", explique le journaliste, selon qui "l'une et l'autre ne doutent de rien, et surtout pas d'eux-mêmes".

"Le Pen comme Mélenchon ont déjà mâché menu ce qui, dans leur camp, risquait de se révéler embarrassant : le père Le Pen pour l'une, le Parti communiste pour l’autre", décrypte-t-il. "Ce qui est sûr, c'est qu’ils y croient", poursuit-il. "Marine Le Pen sort en tête de tous les sondages depuis des mois, et le Brexit, puis l’élection de Trump lui ont donné des ailes". Quand à Jean-Luc Mélenchon (...), "il a vu son rêve se réaliser : le renoncement de François Hollande".

Mais Nicolas Domenach note qu'il y a un dernier point qui fait leur force :
les deux candidats se présentent pour la seconde fois. "Comme me le confiait un candidat multirécidiviste, la campagne présidentielle, c’est comme l’amour. La première fois, on craint toujours la panne, alors que la seconde fois, on est nettement plus confiant", raconte-t-il. Et de l'assurer : "En politique c’est vrai, on est meilleur la seconde fois".

VOIR VIDEO EN LIEN CI-DESSOUS:

Commenter cet article