Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

L'affiche de la CGT en 1987

L'affiche de la CGT en 1987

Le dimanche 26 novembre 2017, à 11 h 00, au cimetière de Sauvillers-Mongival, près de Moreuil, un hommage sera rendu à notre camarade Lucien Barbier.

 

Déjà 30 ans que notre camarade Lucien, perdait la vie, victime des coups de la répression policière.

 

L’Union Départementale de la CGT Somme avait organisé une manifestation, à l’occasion de la venue du Premier Ministre Jacques Chirac, le 6 novembre 1987, annonçant que le TGV ne passerait pas à Amiens.

 

Une telle décision clouait ainsi tout développement industriel du département, de la région, fortement altérés par la perte du textile, l’arrêt de la machine-outil, de l’équipement automobile, des fonderies, des restructurations dans l’industrie sucrière, laitière sans compter les nombreux freins à un véritable développement de l’aéronautique.

 

Débouchant sur un chômage massif dans tout le département, cette annonce ne pouvait que trouver la colère de toutes celles et tous ceux attachés à vouloir vivre dignement dans leur territoire.

 

Pour les pouvoirs en place, cela n’est pas tolérable. La recherche de la financiarisation nécessite de lever tous les obstacles et en premier les résistances. La mort de notre camarade Lucien, en fait partie.

 

Comme toutes les répressions qui sont menées contre des syndicalistes ou des salariés qui se rebiffent. Comme toutes les répressions qui sont menées contre les lanceurs d’alerte.

 

L’argument de la lutte contre le chômage, devrait conduire à lever toutes contraintes administratives et fiscales des entreprises dit le Président de la République actuel. La loi sur le Code du travail est au cœur de cette libéralisation à outrance où l’humain ne compte plus.

 

Cette voie n’est pas acceptable. Elle rencontre un rejet qui grandit malgré l’ample bataille idéologique de la pensée unique voulant faire croire qu’il n’y a pas d’autres solutions que celles du Président Macron.

 

Les Français ne jalousent pas l’argent mais sont conscients de leur exploitation qui permet à quelques-uns de s’enrichir honteusement. La Révolution Française, les Canuts, La Commune de Paris, Le Front Populaire, la Libération, Mai 1968… sont passés par là !

 

L’évolution des technologies, des techniques devrait au contraire permettre de donner à chacune et chacun, une vie d’émancipation, de liberté, de bien-être. Le bonheur ne devrait plus être aujourd’hui une idée neuve, mais une idée atteignable par tout à chacun.

 

Un Nouveau Statut du Travail Salarié qui stabilise la vie des salariés en leur attribuant des droits individuels transférables d’une entreprise à une autre. Réduire le temps de travail, protéger les salariés au travers un code du travail du 21ème siècle. Augmenter les salaires, les pensions, les aides sociales, sont possibles.

 

Le scandale des Paradise papers, par des pratiques immorales, dévoile que l’argent coule à flots pour les plus riches. Il prouve que le choix politique d’alléger les cotisations sociales et la fiscalité des entreprises ne visent pas à faire revenir les entreprises et les riches en France pour qu’ils investissent dans l’économie.

 

La plus riche fortune de France, Bernard Arnault, a choisi : il préfère l’évasion fiscale que l’investissement dans le pays.

 

C’est contre ces injustices, ces inégalités, cette vie de galère que notre camarade Lucien était venu manifester. Il était convaincu que la Picardie possédait les capacités d’être une région prospère.

 

Son engagement, sa motivation, dans nos cœurs restent intacts. Sa bataille est la nôtre.

 

SOURCE : CGT Picardie

voir également le lien ci-dessous:

Commenter cet article

Sigrid 26/11/2017 12:40

Merci de rappeler la mémoire des agissements de l'Etat et ses représentant.e.s, la lutte des classes existe toujours malgré ce que d'aucun.e.s prétendent......