Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Réforme SNCF : Effrayé par la mobilisation des cheminots, le gouvernement met en scène un pseudo recul

Effrayé par la mobilisation des cheminots qui s’annonce massive comme jamais, le gouvernement met en scène un pseudo recul en annonçant une détente du calendrier, tout en restant ferme quant au fond de sa réforme mortifère tant pour les cheminots que pour les usagers du rail.

Cela ne fait que renforcer notre détermination à lutter contre ce "pacte ferroviaire" et pour la défense d’un monopole public ferroviaire SNCF, au service des intérêts populaires, avec un statut et des conditions sociales de haut niveau pour les cheminots !

La CGT Cheminots de Versailles

Le 30 mars 2018

SOURCE : Facebook

Réforme SNCF : Effrayé par la mobilisation des cheminots, le gouvernement met en scène un pseudo recul

Réforme SNCF : Premier échec pour le gouvernement 

Ce matin[30 mars 2018], la Ministre a présenté ce qu’elle estime être le produit de la première moitié de la concertation. Les organisations syndicales ne se sont retrouvées ni dans le contenu des annonces, ni dans l’illusion du dialogue entretenue par Madame Borne.

 

Déçues et en colère de ne pas être entendues, les organisations syndicales ont haussé le ton et exigé un changement de méthode.

La concertation stérile est donc stoppée et les organisations syndicales ont refusé de participer à la réunion de l’après-midi sur le thème prévu. A la place, une discussion sur la méthode a eu lieu.

Les organisations syndicales ont exigé une négociation sur les 8 thèmes revendicatifs qu’elles portent unitairement.

 

Le Gouvernement s’est engagé à annoncer un nouveau calendrier mais refuse toujours de modifier le contenu technocratique de sa réforme :

 

- Traitement de la dette renvoyé à plus tard ;
- Processus de privatisation de l’entreprise publique SNCF ;
-Concurrence présentée comme une obligation malgré la reconnaissance qu’il est possible de s’affranchir des règles européennes ;
- Dumping social par la remise en cause des droits des cheminots ;
- Discussions cantonnées à l’aménagement des conséquences de la réforme.

 

Ce projet gouvernemental ne répond en rien aux attentes des usagers :

- Il n’apporte aucune garantie de maintien des lignes ferroviaires en territoire puisqu’il ne prévoit pas le financement de leur régénération ;
- Il ne traite pas l’amélioration de la qualité de service puisqu’il se refuse à aborder l’organisation interne de la SNCF, et notamment la dédicace des moyens par activité qui a sclérosé le fonctionnement de l’entreprise ;
- Il refuse de fixer des objectifs de développement du mode ferroviaire, c’est le retour du tout-routier !

 

Cependant, la mobilisation à venir, qui s’annonce de haut niveau, contraint déjà le gouvernement à revoir son calendrier et sa méthode.

 

La CGT confirme donc son appel à la grève
dès les 3 et 4 avril.

SOURCE:

Commenter cet article