Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

capture d'écran (bfm tv)

capture d'écran (bfm tv)

par Michèle Dessenne, Vice-présidente du Pardem

Le 8 septembre 2018

 

Hulot a pris la tangente, De Rugy occupe la place toute chaude. Ah, mes amis, quelle affaire !

Et  ça glose sur les ondes à propos de la qualité et des convictions de ces hommes promus au rang suprême de ministre d’Etat pour changer avec leurs neurones et leur verbe le sort de « la planète » !

Donner à rêver c’est toujours bon pour le pouvoir en place, d’autant que le gouvernement du Sire Macron ne donne au peuple que raisons de désespérer. On est en droit de penser qu’on se fout de notre gueule !

A quelques mois de la ratification du CETA par le Parlement français, ce qui est fort probable, non seulement parce que les députés de la majorité risquent de voter comme un seul homme (le leur, leur président, leur suprême leader, leur bienfaiteur), et que les autres restent bien mous et silencieux, l’adoption du CETA gravera dans la loi le traité pourri adopté par l’Union européenne qui va planter l’agriculture française et aggraver les risques sur la santé des Français.

Voilà donc un combat que devrait mener le nouveau ministre de la transition écolo et blabla puisque l’environnement est le grand absent du CETA. Ajoutons que le JAFTA (traité avec le Japon) sera adoubé par le parlement européen d’ici peu et que cette fois aucune ratification par les parlements nationaux n’est prévue. Cela prépare tranquillement l’adoption du traité avec le Mercosur… Mais voilà, De Rugy, rallié à la majorité présidentielle, surtout motivé par son parcours d’opportuniste patenté, agira en serpillère verdâtre, tout au service des multinationales, de leurs lobbies. Toutefois soyons honnêtes, même s’il faisait mine ou même s’il s’arc-boutait avec courage, rien n’y ferait ! Néolibéralisme (autrement dit libre-échange généralisé mondialisé) et préservation de l’environnement sont incompatibles, irréconciliables. Plus ça circule par tous les moyens, plus les frontières sont des gruyères pour les capitaux et les marchandises, plus ça génère de profits, plus ça pollue, plus ça produit du gaz à effet de serre, plus ça réchauffe.

Pour que les mémoires ne s’éteignent pas complètement, voici le texte publié par le Pardem en mars 2018 à propos des traités de libre-échange et de l’environnement sacrifié. Car sans sortie du libre-échange, le cycle infernal de la dégradation des conditions de vie des humains, des animaux, des végétaux se poursuivra et les catastrophes climatiques se multiplieront. Un gouvernement libre-échangiste, européiste, à la solde des classes dominantes oligarchiques, ne peut en aucun cas agir favorablement pour la préservation de l’environnement.

Nos propositions :

-L’abandon de toute négociation pour la mise en place définitive du CETA et des autres accords de libre-échange (Japon, Mercosur).

 

-Aux parlementaires français qu’ils votent NON à la ratification du CETA en 2018.

 

-Une taxation sur le transport maritime et aérien intégrant son juste prix écologique.

 

-Un accord international sur la régulation du transport maritime, sur la base de la Charte de La Havane, afin de le conditionner à l’objectif de préserver des écosystèmes fragiles.

 

Accéder au texte CETA ou environnement ils ont choisi:

http://www.pardem.org/le-parti/campagnes/ceta/810-ceta-ou-environnement-ils-ont-choisi

Pour signer la pétition à l’attention des parlementaires français :

http://pardem.org/le-parti/campagnes/ceta/772-petition-le-ceta-ne-doit-pas-etre-ratifie-par-les-parlementaires-francais

SOURCE:

Commenter cet article