Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Monument commémorant les soldats de l'Armée rouge situé dans le parc Skaryszewski à Varsovie en cours de destruction

Monument commémorant les soldats de l'Armée rouge situé dans le parc Skaryszewski à Varsovie en cours de destruction

Titre du journal du PC de Pologne

Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF

 

Le Parti communiste de Pologne tient à exprimer sa profonde indignation suite à la destruction du monument commémorant les soldats de l'Armée rouge situé dans le parc Skaryszewski à Varsovie.

 

Le monument avait été érigé sur le site où les soldats tombés en 1944, lors de la libération de l'arrondissement de Praga, ont été enterrés. Les habitants de ce quartier considèrent ce monument comme faisant partie intégrante du Parc depuis des années et l'écrasante majorité d'entre eux souhaite le préserver. Il s'agissait du dernier monument commémorant la libération de Varsovie situé à l'extérieur du cimetière-mausolée des soldats soviétiques.

 

Les autorités polonaises se sont attelées à réécrire et à falsifier l'histoire. Une institution spéciale a été créée à cette fin : l'Institut de la mémoire nationale. Pour atteindre ces objectifs, un projet de loi spécial sur la "décommunisation", qui oblige les autorités locales autonomes à éradiquer tous les monuments liés au communisme, y compris les monuments des soldats soviétiques, a été adopté.

 

Néanmoins, il n'est pas possible de dissimuler le fait évident qu'en 1944-1945, la Pologne ait été libérée par l'Armée rouge avec les soldats de l'Armée polonaise qui combattaient à ses côtés. Au cours de la campagne de libération du territoire de la Pologne actuelle, plus de 600 000 soldats soviétiques ont péri. C'est à eux que le peuple polonais doit le sauvetage de l'extermination physique totale prévue par les nazis allemands.

 

Contrairement aux déclarations précédentes sur l'intention de déplacer le monument vers un autre site, celui-ci a finalement été démoli. La décision de la démolition a été prise par les élus de la Mairie de Varsovie, c'est-à-dire par des personnes affiliées à la Plate-forme civique (PO). Cette décision démontre clairement que la soi-disant "opposition démocratique", une fois encore, ne s'est pas opposé à la politique de réécriture de l'histoire du parti au pouvoir, Droit et justice (PiS). Les collectivités locales d'autres villes et villages qui s'opposaient aux pressions exercées pour la destruction des monuments commémoratifs et autres sites similaires ont pu trouver les moyens appropriés pour les en protéger.

 

La destruction de monuments est un exemple de barbarie comparable à ce que faisaient les talibans ou l'État islamique, supprimant toutes les reliques historiques qui ne correspondaient pas à leur idéologie. Mais la vérité historique ne peut pas détruite avec un marteau-piqueur.

 

SOURCE :

Commenter cet article