Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Image d'illustration (source: réseau international)

Le groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou club Bilderberg, est un rassemblement annuel et informel d'environ 130 personnes, essentiellement des Américains et des Européens, dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias (source : Wikipédia)

 

 

Le groupe Bilderberg se réunit à Montreux [du 30 mai au 2 juin 2019] , sur les rives du lac Léman, pour sa 67e édition. Comme de coutume, de nombreuses personnalités influentes sont présentes afin de discuter de thèmes comme l'Europe, le climat ou la Russie.

La réunion annuelle du groupe Bilderberg suscite comme chaque année de nombreux commentaires. Que sait-on de ce mystérieux raout ?

Où et quand ?

Après Turin l'an dernier, le groupe Bilderberg se rassemble, du 30 mai au 2 juin, pour sa 67e réunion annuelle à Montreux, en Suisse – commune située sur les rives du lac Léman, près de la frontière française – plus précisément dans l’enceinte du Fairmont Le Montreux Palace, un hôtel de luxe de la cité helvétique.

Qui ?

Selon le site internet de l’organisation, ce sont «130 dirigeants politiques et experts de l’industrie, de la finance, du monde du travail, de l’université et des médias» qui y participent en moyenne chaque année. Le club Bilderberg a mis en ligne la liste des participants pour 2019, laquelle compte dans ses rangs neuf Français. Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, devrait par exemple être de la partie tout comme Clément Beaune, conseiller Europe et G20 d’Emmanuel Macron.

Les PDG de Total (Patrick Pouyanné), Thales (Patrice Caine) et Axa (Thomas Buberl) ont aussi été invités. L’historien François Godement, spécialiste de la Chine et de l’Asie de l’Est – par ailleurs conseiller pour l’Asie à l’Institut Montaigne et consultant externe au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères française, selon le site de l’institut – sera lui aussi présent. A noter que le groupe Bilderberg est présidé, depuis 2012, par celui qui assure la direction de l’Institut Montaigne, l’ancien PDG d’Axa Henri de Castries .

Côté médias, le club comptera sur la présence de la directrice de la rédaction de L’Obs, la journaliste Dominique Nora. La France aura également comme représentant Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO et ancienne ministre de la Culture sous François Hollande, qui est invitée sous le pavillon «international» et non pas en tant que ressortissante française. [...]

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :

 

VOIR ÉGALEMENT LES LIENS CI-DESSOUS:

UN LIVRE À LIRE :

 

 

Le groupe Bilderberg. « L’élite » du pouvoir mondial

19,00 euros

Nombreux sont les premiers ministres, ministres et banquiers centraux qui, avant d’accéder à leurs postes, ont siégé ou ont été invités au Groupe Bilderberg ou à la Commission Trilatérale. Parmi eux, Emmanuel Macron, Christine Lagarde, Jean-Claude Trichet, Mario Draghi, Mario Monti, Angela Merkel, Bill Clinton, Tony Blair, David Cameron. On note aussi la présence de dirigeants de multinationales comme Bill Gates (Microsoft), Jeff Bezos (Amazon) ou David Rockefeller, mais aussi de piliers du pouvoir états-unien comme le général David Petraeus (ancien directeur de la CIA) ou Henry Kissinger.

L’existence de ces organisations pose des questions décisives comme celle du contrôle démocratique sur les processus publics décisionnels. Est-il possible de répondre aux défis de notre temps avec des appareils de coordination contrôlés par des « élites » aussi restreintes ? D’autant que ces élites sont sélectionnées uniquement en vertu de leur immense richesse, qu’elles appartiennent à quelques pays seulement, ne sont élues par personne ni déléguées par aucune autorité publique, agissent souvent de manière secrète et sont inspirées par le dogme du marché autorégulé. Les récentes vicissitudes de l’euro montrent à quel point une gestion confiée à un groupe restreint et aux favorisés du marché est porteuse de chaos.

Ce livre analyse l’organisation des « élites » transnationales, les bases économiques de leur pouvoir, les orientations et procédés grâce auxquels elles réussissent à influencer les autres niveaux de pouvoir, à commencer par les États-nations. Il comporte également des tableaux explicatifs et les listes des participants aux récentes rencontres du Groupe Bilderberg et de la Commission Trilatérale.

Référence : 978-2-915854-80-0

SOURCE:

Commenter cet article