Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

Communiqué de presse

À propos du bureau de Poste

de Plouarzel (Finistère)

 

La CGT FAPT 29 Nord a appris par voie de presse qu'une convention avait été signée entre La Poste et la commune de Plouarzel. L’actuel bureau de poste sera transformé en Maison France services.


La Poste a annoncé son intention de fermer définitivement le bureau de poste de Plouarzel dès la fin septembre. La Poste veut accélérer sa stratégie de désengagement en termes de financement et de présence sur le territoire en fermant des centaines de bureaux de postes et en accentuant les nouvelles formes de présence postale ou de mutualisation de services (transferts aux collectivités, relais poste chez les commerçants, Maison de service au public, etc. …).


En réduisant les heures et les jours d'ouverture du bureau de Poste de Plouarzel, la Poste a tout fait pour fermer le bureau. En effet, toute réduction d’horaires entraîne une rapide chute de la fréquentation fournissant de fait à La Poste une justification pour fermer ensuite définitivement ses bureaux.


Le syndicat CGT FAPT 29 Nord dénonce cette nouvelle destruction du Réseau Postal dans le Finistère. Il appelle les postiers, les usagers, et les acteurs politiques du secteur à s’y opposer.


Les usagers du secteur ne se contenteront pas de l’argument mis en avant par la Poste, d’une amplitude horaire accrue, pour accepter une baisse de la quantité et de la qualité des services proposés. Si le transfert permet un accès à des horaires élargis, il n’offrira qu'une infime partie des services postaux auquel les usagers peuvent prétendre : retraits limités, western union, pas de conseils.


La Poste réalise aujourd’hui 822 millions d’euros de bénéfices, largement portés par les revenus de la Banque Postale et les millions d’euros d’argent public reçus par la Poste au titre du CICE.


La Poste n’est donc pas dans une logique de fermer des bureaux « jugés non-rentables », mais bien sur une pure logique d’abandon de ses missions de service public et de suppressions d’emplois.


La banque Postale a la main mise sur le réseau des bureaux de Poste et tout bureau qui n’a pas le profil pour devenir une agence bancaire doit être supprimé. Ces décisions entraînent une dégradation de l’offre postale due à l’ensemble des usagers.


Le bureau de Poste est souvent le dernier lien entre le service public et la population. La Direction de la Poste doit renoncer à son projet de démolition du Réseau Postal, en maintenant tous les bureaux de Poste, avec leur pleine compétence et les effectifs nécessaires pour les faire fonctionner dans de bonnes conditions de travail et de service public.

La loi oblige La Poste à maintenir 17000 « points de contacts » sur le territoire, mais ne prescrit pas la forme que ceux-ci doivent prendre. En 2005, 14 000 d’entre eux étaient de « vrais » bureaux de poste. Aujourd’hui, il en reste moins de 7700, les autres, au nombre de 9300 sont des relais poste ou des agences communales. Les bureaux de poste sont devenus minoritaires dans le réseau de points de contact. La CGT FAPT 29 Nord dénonce une « casse du service public », s’opérant au détriment de l’accompagnement des usagers les plus vulnérables. Ce nouveau contrat portera atteinte au fondement même du service public qui porte l’égalité de tous les citoyens sur le territoire.


Pour la CGT FAPT 29 Nord,
La Secrétaire Générale Elsa Naudet

 

SOURCE : CGT FAPT 29N sur Facebook

 

 

Commenter cet article