Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Lettre ouverte de Fadi Kassem, porte-parole de l’alternative rouge-tricolore portée par le Pôle de Renaissance Communiste en France, secrétaire national du PRCF

Au camarade Fabien Roussel, secrétaire national du PCF

Cher camarade Roussel,

Tout en menant notre propre travail de terrain, en lien avec les luttes, pour que grandisse une alternative rouge et tricolore orientée vers le Frexit progressiste et susceptible de rouvrir la voie du socialisme au peuple français, nous suivons avec attention ta proposition de porter une candidature PCF formellement indépendante à l’occasion de la prochaine présidentielle.

Nous constatons cependant que nombre de tes camarades de parti, y compris parmi les “ténors”, combattent publiquement ta proposition et qu’ils souhaitent ouvertement, sans condition de contenu claire, un ralliement direct du PCF à la candidature Mélenchon. Pourtant, le positionnement de Jean-Luc Mélenchon sur l’UE – question stratégique s’il en est –, sans parler de son refus d’engager un véritable processus de nationalisations, reste à ce stade des plus flous : sous l’influence des Manon Aubry et autre Clémentine Autain, ce positionnement est même en franc retrait sur 2017 où le mot d’ordre de la FI était “l’UE, on la change ou on la quitte“, ce qui, sans trancher clairement les choses, avait du moins le mérite d’ouvrir la perspective de principe d’une rupture progressiste avec l’UE. 

Nous constatons d’ailleurs que sur cette question européenne, le PCF comme tel reste dans l’équivoque la plus fâcheuse puisqu’il se prononce à la fois pour “abroger les traités européens” et pour “rester dans l’UE”, c’est-à-dire dans la structure impérialiste, supranationale et institutionnellement arrimée à l’OTAN que définissent les traités, eux-mêmes non modifiables sans l’accord unanime des Etats-membres ; Etats parmi lesquels figurent des pays dirigés par l’extrême droite, voire par des nostalgiques déclarés de Hitler, du Régent Horthy, etc. Comme nombre de travailleurs, nous ne comprenons pas comment on peut vouloir rester dans une UE-OTAN dont l'”intégration” est intégralement synonyme de désintégration de la nation (industrie, agriculture, services publics, protection sociale, structure territoriale républicaine, voire langue française sacrifiée à l’officialisation en marche de l’anglais comme langue unique des institutions de l’UE !). Avant de s’engager dans une “mutation” dévastatrice pour lui-même et pour le monde du travail, le PCF avait d’ailleurs toujours frontalement combattu l’intégration européenne capitaliste : c’était encore le cas en 1992 où près de 50% des Français et une forte majorité d’ouvriers, notamment dans le Nord-Pas-de-Calais, avait dit Non à Maastricht à l’appel de G. Marchais, d’H. Krasucki, etc. Or, depuis 1991, l’UE n’a fait qu’afficher de plus en plus cyniquement son contenu de classe réactionnaire, voire fascisant, puisque désormais, la résolution scélérate votée par le Parlement européen le 16 septembre 2019* valide l’interdiction des PC en Europe de l’Est et exige la mise hors la loi des symboles communistes “totalitaires” (est visé l’emblème du drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau qui flotta sur le Reichstag nazi vaincu au printemps 1945 !) sur tout le continent européen. 

LIRE LA SUITE :

Commenter cet article

LARREGOLA 11/04/2021 11:50

Les sociaux démocrates nous contaminent depuis Mitterand il faut impérativement sortir de ce piège sinon nous allons disparaitre. L'exemple le plus frappant c'est que le PCF néglige le combat pour sortir le camarade Georges Abdallah des griffes des fachos.