Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

Deux titres de la littérature française pourraient caractériser la Coupe Mondiale de football 2022, qui doit se tenir au Qatar dans quelques jours : "Drôle de jeu" de Roger Vaillant, et "Les liaisons dangereuses » de Choderlos de Laclos.

En effet, le choix d'un Etat où le football n'est pas joué par les enfants du pays, qui n'a pas d'équipe nationale (Le PSG Paris-Saint-Germain, acheté par l'émirat, ne compte guère de joueurs qataris...), le vote pour un Etat minuscule, dont la superficie est comparable à celle de l'Ile-de-France., et dont la population ne compte que 2,6 millions d’habitants dont 80% d'étrangers, soit moins de 600.000 qataris. 

Alors, qu'est-ce qui a fait courir les sélectionneurs ?

Les dollars, émanation des gisements de gaz. Car le Qatar a réussi la prouesse de devenir le premier acteur mondial de l'industrie du gaz naturel liquéfié.

À l’époque où les sanctions européennes ont fermé le robinet russe, le gaz qatari vaut de l'or.

Aussi les dirigeants de l'émirat ont mille raisons d'être courtisés.

Et de nourrir des rumeurs de romans noirs.

Ainsi le suppléant hebdomadaire du "Monde" écrit :

"Pas une semaine ne s'est écoulé sans que le Qatar n'ait été mis en cause dans un article de presse ou un reportage télévisé. Barbouzeries au PSG, financement douteux de la campagne de Sarkozy en 2007, hécatombe sur les chantiers de Doha, soupçons de corruption dans l'attribution de la compétition, conditions de vie indigne des travailleurs étrangers...".

Derrière ces évocations, la réalité est faite de liens particuliers entre dirigeants français et qataris : de Chirac à Macron, en passant par Sarkozy et Hollande, ce n'est que voyages et affaires conclues avec le clan qatari des Al Thani. Ceux-ci s'intéressent de près aux entreprises du CAC 40, dans le capital desquelles, le Qatar prend une participation, tout en achetant immeubles des beaux quartiers de Paris, hôtels de luxe et objets d'art.

Les Présidents français, en bons commis-voyageurs, vendent de leur côté des Rafales aux dirigeants de Doha...

Ces bons procédés entre amis ont facilité le choix du Qatar pour réaliser le Mondial de football 2022. 

Grâce à la douloureuse affaire des travailleurs étrangers.

Ceux-ci, véritables esclaves de l'Emirat, ont payé lourdement la construction du stade de 80.000 places où tout est conçu pour le bien-être des futurs visiteurs : air conditionné, température douce alors que dehors il fait plus de 40 degrés...C'est à cette température que les ouvriers ont, durant des années, travaillé tout au long de la journée. 

6.500 des leurs ont perdu la vie pour que des privilégiés passent quelques journées à jouir du spectacle de footballeurs se disputant la Coupe...Et grâce aux ouvriers indiens, pakistanais, du Népal et d'ailleurs, restés prisonniers de l'Emirat, car ils n'ont pas le droit d'en sortir, leur passeport étant confisqué par les autorités dès leur arrivée.

Ce scandale aurait dû soulever d'indignation, tous ceux qui prétendent défendre les "Droits de l'Homme", à travers le monde.

On n'a rien d'entendu de tel.

Ah ! Si le scandale se tenait en Russie ou en Chine : on crierait au boycott.

Mais la Coupe se tient au Qatar...

JEAN LÉVY

 

Commenter cet article