Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

UN PROGRAMME, DES PERSPECTIVES, VOILA CE QUI NOUS MANQUE !  

Dans le contexte actuel, les communistes auront du mal à se déterminer à l'élection présidentielle.

 

Le “programme” de Marie-George Buffet est d'une platitude telle que l'on reste confondu. La candidate de la “gauche populaire et antilibérale” se propose de “vivre mieux”. “On y a droit”, proclame la deuxième partie du slogan. Un slogan qui laisse rêveur sur les conceptions du Parti communiste. Est-ce que nous voulons conforter une attitude passive, consommatrice - “On y a droit” - ou inciter les classes populaires à se battre pour conquérir, arracher des droits aux classes dirigeantes ? Est-ce que dans l’Histoire, à aucun moment, le peuple a pu se contenter de dire : “On y a droit” pour obtenir quoi que ce soit ? La lutte de classe n'est pas morte, sauf pour le Parti communiste manifestement.

 

Quoi de plus démobilisateur qu'un candidat sans parti - communiste s'entend, car Marie-George lorgnait sur la minorité de la LCR et les groupuscules d’extrême gauche jusqu'à la rupture avec les collectifs - et sans programme ?

 

En terme de programme, Marie-George ne fait que décliner un ensemble de vœux pieux et de mesures en demi-teinte, de tonalité chrétiennes de gauche. De quoi mobiliser les troupes, et surtout ne pas effrayer qui que ce soit.  C’est le leitmotiv de nos dirigeants : surtout, ne pas montrer que nous sommes communistes. Surtout ne pas aborder les sujets qui fâchent : l’Europe, le PCF la veut “sociale” ; la cinquième République, il faudrait la remplacer par une sixième plus démocratique ; le salaire minimum, 1 500 euros bruts, à condition de trouver les financements... On croit rêver...

 

Si la candidature “populaire et anti-libérale” atteint plus de 2 % de suffrages, c'est qu'il reste dans notre pays des électeurs soucieux de protéger les espèces en voie de disparition…

 

Au Comité national, certains posent déjà des jalons : “Les communistes veulent porter haut et fort les aspirations populaires, au plus haut sommet”. C'est une manière détournée d'affirmer que le Parti a bien l'intention de retourner au gouvernement. La direction nationale n'en fait pas mystère, même si elle se drape dans une réserve qui ne doit pas faire pas illusion : “Nous appellerons à voter pour la gauche au 2e tour sans rien demander en échange”. Une manière élégante de faire passer le message au Parti socialiste : nous sommes prêts à vous apporter nos voix contre remerciements.

 

Est-ce à cela qu'est réduit le Parti communiste ? A cacher son identité communiste et à mendier auprès du Parti socialiste des circonscriptions, un groupe parlementaire, voire un ou deux postes de ministres contre bons et loyaux services ? La direction nationale va-t-elle une fois de plus mentir aux adhérents du Parti en négociant dans leur dos un accord avec la social-démocratie ? A n'avoir qu'une stratégie de survie à court terme, le Parti communiste est en train de se détruire. Et que se passera-t-il si au lieu de Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy était élu ?

 
janvier 2007
 
[source = gauche communiste du PCF]

Commenter cet article