Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

Des milliards sont déversés chaque jour dans le système financier pour sauver banques et assurances.

« Les caisses sont vides » n'ont cessé de proclamer le gouvernement en réponse aux exigences des travailleurs et des masses populaires en matière d'augmentation des salaires et pour « justifier » les coupes sombres dans les budgets de l'éducation, de la santé, de la protection sociale. Aujourd'hui, de l'argent public est « injecté » en masse dans les tuyaux du système financier. L'argent qui devait servir au logement social est détourné au profit des entreprises et la spéculation immobilière se voit récompensée par l'achat par l'Etat des logements invendus. L'Etat emprunte massivement sur le marché financier international. Or, c'est ce marché qui est responsable de la crise financière. Les fonds d'investissement, les grandes banques, les gros actionnaires qui dominent le marché demandent aux Etats à être « rassurés » pour pouvoir continuer à faire des profits faramineux. Si certains ont fait faillite, leurs concurrents se partagent les dépouilles et sortent encore plus forts de cette crise financière.

Cette crise marque l'échec de la politique néolibérale qui n'a fait qu'enrichir les possédants en appauvrissant les travailleurs et les peuples.

Ceux qui l'ont mise en oeuvre, contre la volonté des peuples, lancent des appels à l'unité nationale pour sauver le système de sa crise. Si les réformistes multiplient les propositions, les travailleurs sont en colère et ne veulent pas payer pour les milliardaires. Même aux USA, cette opposition s'exprime avec force. Chez nous, des DRH de plusieurs grandes entreprises, se sont inquiétés publiquement de cette colère qui monte et du rejet de solutions réformistes. Cette colère s'est exprimée lors de la visite de Sarkozy à l'usine Renault de Sandouville, où plus d'un millier de  suppressions d'emplois ont été annoncées par le patron-tueur d'emploi, Goshn, qui n'a qu'une obsession : augmenter le cash de l'entreprise pour le redistribuer aux actionnaires. Les gendarmes « robocops » ont pénétré dans l'usine pour essayer de refouler les ouvriers qui manifestaient. L'Etat au service de la finance, c'est aussi l'Etat policier qui réprime la contestation sociale. On voit bien à quoi sert la mise en fiche (le fichier EDVIGE notamment) la remise en cause du droit de grève, le renforcement de la législation anti-ouvrière, anti-syndicale.

Non à l'unité nationale pour sauver le néolibéralisme

La colère s'est aussi exprimée dans plusieurs villes d'Europe, le 7 octobre, journée de mobilisation lancée par plusieurs syndicats. Ainsi, en Belgique, où la crise  financière a touché les plus grandes banques qui collectent la quasi totalité des dépôts des masses populaires, les manifestations ont été très importantes, rassemblant dans l'unité les travailleurs de toutes les régions du pays. Les médias aux ordres du grand capital ont passé entièrement sous silence la montée de la contestation sociale, pour nous faire vivre au rythme des aléas du CAC 40 et pour essayer de nous convaincre de lier notre sort à celui de la courbe des profits et des pertes. Gouvernement, banquiers, patronat veulent nous faire payer leur crise. Les annonces de suppression d'emploi se multiplient et les réformes anti-sociales se poursuivent de plus belle, comme la banalisation et la généralisation du travail le dimanche qui viennent d'être annoncées.

L'heure est à nous défendre, à refuser de payer la crise du système.

Non à l'unité nationale pour sauver le néolibéralisme !

Parti Communiste des Ouvriers de France

octobre 2008

source « pcof.net »

Commenter cet article

David C. 02/11/2008 00:48

Brown, DSK et Obama : même combat !http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2008/10/30/dominique-strauss-kahn-je-proposerai-au-g20-un-plan-de-nouvelle-gouvernance-mondiale_1112710_1101386.htmlhttp://elections-americaines.lesechos.fr/article.php?id_article=2272Depuis quelques semaines, l’oligarchie financière internationale est entrain de s’organiser pour prendre le contrôle total sur le système financier international à l’issu du 15 novembre. Il y a une tentative brutale de transformer ce sommet en British Woods. Déjà beaucoup de rumeurs courent sur l’échec de ce sommet, un méga crack est annoncé pour le lundi 17 novembre.Le problème de ces Loperello de l’oligarchie financière, ils croient que le système est seulement boiteux ! Il pense qu’il suffit quelques corrections pour sauver le système de la City et Wall Street.Mais la vérité, c’est que ce n’est pas une simple crise financière! C’est que le système est MORT !Il est temps pour les citoyens et les décideurs de comprendre les réels enjeux du Bretton Woods II à Washington du 15 novembre 2008. C’est ici que seront défini nos vies et celle de nos enfants pour le pire et pour le meilleur.DSK a raison sur une chose beaucoup de choses changent à toutes les niveaux en ce moment.Citoyen ! lève toi ! et mobilise toi pour transformer cette réunion capital pour notre avenir.Afin d’aiguiser vos convictions politiques et économiques pour dire NON au Hold up de l’oligarchie financière. Je vous invite à prendre connaissance des éléments d’un VRAI Nouveau Bretton Woods ! http://david.cabas.over-blog.fr/pages/La_recette_dun_VRAI_Nouveau_Breton_Woods-816002.htmlJe vous invite aussi à lire l’interview de Jacques Cheminade sur Capital.fr : http://www.capital.fr/Actualite/Default.asp?numpage=&Cat=ACT&numero=71347&interview=O&source=FITout savoir sur le VRAI Nouveau Bretton Woods : www.nouveau-bretton woods.comDavid C.david.cabas.over-blog.fr