Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par diablo

Repas républicain à Quétigny, dimanche 26 octobre 2008, organisé par le PCF-Côte d'Or, en présence de Marie-George Buffet


Intervention de Bernard Bidaud, section de Beaune

Quand le PCF était un parti authentiquement marxiste-léniniste, démocratique et révolutionnaire dans les conditions nationales et historiques de l'époque et que ses résultats électoraux à tous les niveaux étaient - pour l'essentiel - le reflet des luttes politiques qu'il impulsait en direction des plus exploités, et ce à l'échelle nationale et internationale, il a obtenu jusqu'à 21% lors de l'élection phare de la Vème République, à savoir la présidentielle.

Pourtant, en 1969, il était question de la dictature du prolétariat (la loi majoritaire du monde du travail sur les capitalistes exploiteurs), du centralisme démocratique, du bureau politique, du comité central, de l'anticommunisme primaire, de l'antisoviétisme systématique, des pays socialistes avec leurs qualités et leurs défauts, des guerres impérialistes, etc.

Aujourd'hui que constatons-nous depuis l'application de la mutation-démolition initiée par Robert Hue et prolongée par l'actuelle secrétaire générale ? Eh bien : cellules mortes, sections et fédérations moribondes, lesquelles se « réveillent » au cours des campagnes électorales, uniquement ou presque.

Ce qui veut dire, en ce qui me concerne, que notre parti a été transformé en organisation de représentation dans les institutions du système et n'est donc plus une organisation de lutte en prise directe avec les forces productives malmenées.

Ce qui intéressait, si j'ose dire, les éléments les plus politiquement avancés du monde du travail, c'était la force du PCF au niveau de l'action et au niveau de la propagande (ou information), et ce grâce à son organisation originale qui le distinguait nettement des autres formations politiques, à savoir les cellules d'entreprise et de quartier, les sections, les fédérations, le Comité central, le bureau politique et l'Humanité avec la faucille et le marteau à la une.

Que s'est-il passé en 2007 en l'absence de tout cela (ou presque) ? Un résultat catastrophique à la présidentielle avec 1,9% des voix, et ce derrière la droite, les socialistes, le soi-disant centre, l'extrême droite, les gauchistes.

Les consultations électorales qui ont suivi ont été, à quelque chose près, le reflet de la présidentielle.

En Côte d'Or, je ne peux passer sous silence une cause aggravante, je veux parler des élus communistes dijonnais qui gèrent la ville avec une partie de la droite, le "Modem", et ce contre le vote majoritaire de leur section et, paraît-il, de la direction fédérale.

Etant donné qu'aucune mesure, à ma connaissance, n'a été prise à leur encontre, cela pose un problème de crédibilité politique à la fédération et l'on est en droit de penser qu'elle a besoin des indemnités desdits élus pour fonctionner, vu le peu d'adhérents et de cotisants que nous avons.

On ne peut pas être à l'aise devant un tel constat.

Je souhaite donc que le 34ème congrès de notre parti soit celui de la critique constructive et de l'autocritique sans complaisance, tant sur le plan individuel que sur le plan collectif, de l'abandon de l'autosatisfaction, laquelle ne repose pas sur la réalité, du redressement électoral du PCF, basé sur une organisation permettant de développer les luttes anticapitalistes qui s'imposent dans la crise du système au niveau national et au niveau mondial, du socialisme et du communisme comme solutions à ladite crise du système capitaliste, de la vitalité politique par un rajeunissement de nos dirigeants de la base au somet en développant des campagnes d'adhésions partout, mais surtout en directions des chômeurs et des salariés les plus touchés par la dictature du capital, et ce afin de s'orienter résolument sur une ligne réellement démocratique et révolutionnaire correspondant aux conditions nationales et historiques de la France et du monde d'aujourd'hui.

En conséquence, il est clair que je ne voterai pas pour le projet de base commune adopté par le Conseil national des 5 et 6 septembre derniers, lequel veut illusoirement changer « la gauche », noyer le PCF dans un front seulement progressiste et « dépasser » le capitalisme, etc, etc...

Je voterai donc pour le texte alternatif intitulé « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps » avec en tête, notre camarade Henri ALLEG, l'auteur de « la Question ».

Faisons pénétrer dans notre politique un peu d'utopie à l'image de feux nos glorieux héros de la Commune de Paris 1871 qui partaient à la conquête des étoiles.

Cette intervention a déclenché les applaudissements d'une partie de l'assistance et provoqué une véhémente réplique de Marie-George Buffet, laquelle était, officiellement, pressée, d'aller prendre son train pour Paris.

source: "texte publié, à l'origine, sur le  blog  "Réveil  communiste"  (lien ci-contre)"


Commenter cet article

Tietie007 11/12/2008 15:58

Il me semble que les causes du déclin du PCF sont multiples. Au-delà des causes conjoncturelles, la désindustrialisation de la France a fait perdre au PCF les gros bataillons de son électorat. Avant, il ne fallait pas désespérer Billancourt, aujourd'hui, l'usine est fermée depuis longtemps. Les années 80 ont vu la fermeture des mines, de usines textiles, des unités de sidérurgie, autant de bastions du PCF, qui se baignait dans une authentique culture ouvrière. Aujourd'hui, les mineurs ou les sidérurgistes ont été remplacés par des chômeurs et les salariés de Carrefour. L'ouvrier et sa culture ont disparu au profit du petit salarié qui travaille dans la grande distribution. Les causes du déclin du PCF sont avant tout l'inadaptation du Parti prolétarien à une économie qui se tertiarise.

eva 14/11/2008 15:55

Le tien est en lien sous le nom el d.bonne journée eva

eva 14/11/2008 08:03

Le nouveau calcul blog en effet retire presque I/3 de visiteurs, actuellement j'en ai de 500 à 635 par jour, ce qui constitue I/3 de mes visites quotidiennes au total (j'en ai beaucoup par moteur de recherche). En constante progression. Et pourtant tu ne me cites jamais, toi .Je suis déçue de ton comportement avec moiOn ferait mieux d'unir nos efforts, de nous épauler, d'être solidaires; Je l'ai toujours été, pas toi, dommageEva

eva 14/11/2008 07:55

Diabloje n'ai pas du tout apprécié l'agressivité de ton message, je t'ai cité des quantités de fois, même placé en vedette, des textes entiers, ce qui t'a envoyé plein de monde, et toi tu n'as jamais cité un texte, une ligne, un mot de mon blog de résistance (un site équivalent au tien, poly-tics, a trouvé le moyen, pour me citer, de glisser un lien vers mon blog à propos d'un article sur la Palestine), et pourtant je vote PC.Alors pour une fois, alors que je suis surbookée et fatiguée (par ex je n'ai pas encore eu le temps de me coucher) et que j'ai oublié ton lien, tu me le reproches ! Joli ! Tu exiges de moi ce que tu n'as jamais fait pour moi !Je ne peux le faire maintenant, car je suis en excédent, over-blog n'accepte plus un mot, désolée, j'ai mes 64000 caractères accordésEt pour l'avenir, ton agressivité sera récompensée : je ne te citerai plus, ainsi ne risquerais-je plus d'être exposée à ta colère si j'oublie une fois de mettre pour toi un lien que tu ne mets jamais pour moi. Bonne journée evaen + tu demandes des commentaires, je t'en ai fait régulièrement, et toi tu ne daignes pas en faire autant, sauf exception. Ne demande pas aux autres ce que tu ne fais pas toi-mêmeet console-toi avec les dizaines d'articles que, MOI, j'aicité de ton blog

diablo 14/11/2008 09:10



Ma chère collègue blogeuse Eva- Que vous n'appréciez pas ma (gentille observation) sur l'absence de précision d'une source sous un de vos articles me désole.
Sachez, en tous cas, qu'il n'y a aucune agressité à votre égard de ma part, bien au contraire. Moi même il m'est arrivé de rajouter une source sous une de mes publications, sur précision d'un
lecteur : la belle affaire qui ne vaut pas une colère.Voilà.Par ailleurs, vous observerez que votre blog est en lien sur le mien sous le nom : "Résistons à l'intolérable"; ais-je droit au même
traitement sur le vôtre ? Salut et fraternité de la part du courtois EL DIABLO