Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

 

La Havane, 19.01.07  :  « Fidel Castro a un charisme extraordinaire ,  qui fascine ; il est  l'un des  personnages les plus importants du  XXème siècle; en France, il n'en existe aucun de sa dimension ; cet  homme est un mythe vivant », a déclaré l'acteur Pierre Richard, qui est  de nouveau de passage à Cuba.
 
Le journal Granma, développe aujourd'hui une longue entrevue avec ce personnage du cinéma français, il y parle de son enfance, de l'indignation face à tant d'injustice sur cette planète, de celles commises par les
Etats-Unis contre les peuples d'Amérique Latine, entre autres nations, de la pauvreté qui s'accroît dans le monde et de sa première rencontre avec le lieder cubain.
 
Pierre Richard commente que son obsession pour la justice lui vient de son enfance : « J'ai grandi dans un monde de richesses, dans une  famille de «bourgeoisie aristocratique ». Je me rappelle que, enfant, je volais des pommes dans un château pour les donner à des travailleurs. Je le faisais de manière spontanée. Personne ne m'a jamais expliqué que c'était bien ou mal, mais, instinctivement, je sentais que je devais le faire car ces personnes en avaient besoin. »
 
« Mais je dois reconnaître, que quand je fais un point sur ma vie, je trouve que je n'ai pas défendu de grandes causes. Peut être est ce pour ça que j'ai cherché à donner un sens humain à mes films. A part dire ce que je pense, je ne me suis jamais engagé dans un combat politique, je ne me suis même jamais mis à la tête d'une manifestation. Néanmoins, je suis indigné par les injustices qui m'entourent, bien que j'aie la reconnaissance et l'argent me permettant de fermer les yeux. »
 
Il explique que son premier voyage à Cuba fut motivé par le Ché, quand,  en 1987, un ami, journaliste français, lui proposa de faire un documentaire sur cet inoubliable guérillero et, dès son arrivée sur le sol cubain, il a été
surpris par la gentillesse des gens. « Jamais, je  n'avais pu imaginer que mes films pouvaient être si populaires sur  cette terre que les médias nous présentent plein de dangereux communistes.»
 
A propos de sa première rencontre avec Fidel, il se rappelle qu'ils conversèrent quelques 45 minutes. « Je voulais qu'il me parle de mon film sur le Ché, mais il ne le fit pas, pourtant, j'appris qu'il l'avait vu et qu'il l'avait apprécié. Nous avons parlé de la cuisine cubaine et de la mer.»
 
« Mais, durant chaque minute de cet entretien, je me suis rendu compte que c'était un personnage extrêmement charismatique. Je le regardais, fasciné, car il est fascinant, en effet, il est très grand, il fait beaucoup de gestes pour parler. »
 
« On peut croire ou non à Fidel Castro, mais cet homme est un mythe.»
 
[Source =Agence cubaine d'information]
 

Commenter cet article