Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

poussyLes commentaires qui accompagnent les crimes odieux de Montauban et de Toulouse utilisent souvent les mots communauté et communautarisme. Ils sont devenus des éléments de langage quotidien des hommes politiques et de la caste médiatique. Il y a accélération d’un mouvement commencé il y a plusieurs années, qui de façon insidieuse nous fait passer de la République indivisible, laïque, démocratique et sociale à une société basée sur le communautarisme (1)

Ce glissement vient d’en haut. La montée en force des lobbies religieux est réelle, de même que la connivence des princes qui nous gouvernent. Sous les gouvernements de droite comme de gauche, les ministres des divers cultes sont persona grata. Certains pays Arabes, tel le Qatar (2) s’implantent en France. Les religions deviennent matière d’enseignement. Sarkozy se rend au dîner annuel du conseil représentatif des institutions juives (CRIF) accompagné d’autres dirigeants politiques. Le président de la République va plus loin lorsqu’il déclare « Que croire dans quelque chose vaut parfois mieux que croire que tout se vaut » Devant le Pape à St Jean de Latran, Sarkozy présenta la laïcité comme une forme de méfiance à l’égard des religions, et un obstacle à l’expression de celles-ci dans l’espace civil. Il opposa l’instituteur au curé et au pasteur, accordant le monopole de la conscience morale, de la définition du bien et du mal, à ces deux dernières figures. A son retour de Rome il proposa que le conseil économique et social face une place « Aux grands courants spirituels »

Ces prises de position, et ces comportements, blessent les consciences, elles ébranlent le principe de laïcité qui n’est pas une révérencieuse neutralité ou tout se vaut. La République est attaquée. Selon certains la loi de 1905 de séparation des églises et de l’état serait devenue archaïque. La liberté d’opinion et de croyances est certes un impératif catégorique, mais respecter la piété d’un chrétien, d’un juif, d’un musulman, d’un bouddhiste ne saurait interdire de passer au crible de la critique rationnelle des fables et dogmes, et des tabous nés dans l’enfance de notre espèce humaine. La laïcité -si propre à la France- est enracinée dans notre histoire. Il convient comme aux temps héroïques du combat anticlérical « d’écraser » ce que Voltaire appelait « L’infâme » c'est-à-dire la superstition, l’intolérance et les ingérences cléricales dans l’état. Il faut rassembler et unir ces forces potentielles trop inertes faces aux multiples attaques. La défense et la promotion de la laïcité à l’école, et dans la nation, est un combat  d’une brûlante actualité. Mettre en échec le piège du communautarisme  c’est travailler à unir le monde du travail pour les salaires, l’emploi, le logement, les libertés à l’entreprises.

Le  27 mars 2012

Guy Poussy

(1) Le communautarisme qui vient des Etats Unis se définit comme une conception faisant prévaloir l’organisation de la société en communautés sur l’exigence d’assimilation des individus selon des règles et un modèle équivalents pour tous.

(2) C’est aux musulmans eux-mêmes de combattre les dérives intégristes, les crimes qu’elles génèrent. Ce sont des régressions de la brillante civilisation Arabo-Islamique. Après les crimes de Montauban et de Toulouse, tant en France que dans les pays Arabes il y eu très peu de prise de position aussi fermes que celle du premier ministre Palestinien Salam Fayyad qui tout de suite déclara, « Il est temps que ces criminels arrêtent de revendiquer leurs actes terroristes au nom de la Palestine et de prétendre défendre la cause de ses enfants, qui ne demandent qu’une vie décente, pour eux-mêmes et pour tous les enfants du monde »

 

Source : site «combat.pagesperso-orange.fr » 

Commenter cet article