Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Meilleurs vœux de lutte et de solidarité

aux amis du PRCF

et aux visiteurs du site « Initiative Communiste »

PRCF00.jpg

Alors que de noires nuées s’accumulent sur la planète, livrée aux prédations de la crise systémique du capitalisme, sur les peuples d’Europe, pressurés au nom du « sauvetage » de l’euro, sur la France, humiliée par un pouvoir UMP vassal du MEDEF et de l’Allemagne impérialiste, et sur la classe ouvrière de France, dont les conditions de vie deviennent intenables, le PRCF rappelle à tous ceux qui doutent la juste formule dialectique du marxiste italien Antonio GRAMSCI :

 

« Pessimisme de l’intelligence, optimisme de la volonté !».

 

L’optimisme historique, ce n’est pas d’attendre passivement des « lendemains qui chantent » alors que, après la Libye, la Syrie et l’Iran sont dans le viseur de l’impérialisme, que l’U.E. veut araser la souveraineté des peuples en leur imposant de méga-plans d’austérité, que Sarko-MEDEF profite de la crise pour accélérer le démontage des acquis de 1945, et que Hollande et ses suiveurs ne proposent rien d’autre que l’« austérité de gauche ».

 

L’optimisme historique, c’est de comprendre que la crise du capitalisme, ce système vermoulu qui n’apporte plus que régression, guerre et fascisation, ne peut que provoquer de grands affrontements de classes qui remettront tôt ou tard à l’ordre du jour la grande question de notre temps : celle de la reprise de la marche vers la révolution socialiste et le communisme.

 

Héritier d’un peuple qui porte dans ses bagages les grandes Jacqueries du Moyen-Âge, l’humanisme de la Renaissance, la philosophie des Lumières, la Révolution française, les Trois Glorieuses, le Printemps des peuples de 1848, la Commune de Paris, le combat laïque et républicain, le Congrès de Tours, le Front populaire, le CNR et les avancées de la Libération, les combats du PCF de Cachin, Sémard, Thorez, Duclos, Frachon, Guy Môquet, D. Casanova, Manouchian, H. Alleg, etc. pour la démocratie, la paix et la décolonisation, Mai-Juin 1968, et plus près de nous, les grèves de 95, le Non à la constitution supranationale, la victoire des jeunes sur le CPE, les grands mouvement sociaux trahis de 2003, 2008, 2009 et 2010, nous faisons nôtre la conclusion de l’appel clandestin lancé par Thorez et Duclos le 10 juillet 1940 :

 

« Jamais, non jamais, un grand peuple comme le nôtre ne sera un peuple d’esclaves ! ».

 

Non, Madame Parisot n’arrivera pas à nous faire « changer de patrie », comme le réclamait récemment un article infâme du  Monde où la patronne du MEDEF proposait de substituer à la France les « Etats-Unis d’Europe » tutorés par Berlin.

 

Non les dirigeants maastrichtiens de droite et de « gauche » ne parviendront pas à transformer les travailleurs de France, ouvriers, paysans, intellectuels, en « grooms et en jardiniers » de l’Europe impériale, comme en rêvait déjà un certain Hitler.

 

Oui, les idées que le PRCF défend en pionnier depuis sa fondation continueront d’avancer pour devenir irrésistibles :

 

- à bas les guerres néocoloniales dirigées par l’OTAN et par son vassal Sarkozy, l’impérialisme est le principal ennemi des peuples, y compris du peuple français !

 

- à bas la criminalisation du communisme, vive la lutte des peuples des ex-pays socialistes qui, expérience faite des deux systèmes sociaux, mesurent mieux le bilan catastrophique de la restauration capitaliste et l’apport historique du socialisme ;

 

- oui, il faut se défendre avec Cuba socialiste et avec les pays latino-américains de l’ALBA, avec le peuple palestinien, avec Mumia Abu Jamal, avec les Cinq Cubains persécutés aux USA pour leur action anti-terroriste, avec la J.C. de Tchéquie (KSM) qui risque l’interdiction ou avec les camarades de Pologne qui encourent deux ans de taule s’ils portent une casquette à l’effigie du « Che » !

 

- oui Sarkozy et son pouvoir ultraréactionnaire, le plus antinational que notre peuple ait dû subir depuis Vichy, est illégitime car il détruit la France, la République et l’ensemble des acquis sociaux ;

 

- oui il faut sortir la France de l’euro et de l’Union européenne au nom de l’indépendance nationale, du progrès social et de la coopération entre tous les peuples du monde !

 

- oui il faut unir le drapeau rouge international des prolétaires au drapeau tricolore de la nation républicaine pour combattre l’extrême droite, unir dans l’action de classe les ouvriers français et immigrés, abattre la prison des peuples qu’est l’UE, sortir la France de l’OTAN, construire de nouveaux traités internationaux progressistes et non limités à l’Europe, agir pour le « produire en France » et réindustrialiser notre pays, comme le PRCF fut le premier à l’exiger dès 2007 en réclamant la nationalisation des grandes entreprises et des banques et une planification démocratique centrée sur le secteur public !

 

- oui il faut activer l’unité d’action des vrais communistes pour permettre à la classe ouvrière de retrouver son rôle dirigeant dans les luttes, et pour avancer dans la pratique, avec tous les militants, - membres ou pas du PCF -, vers la renaissance du vrai PCF ! Et dans cette perspective, le PRCF est fier d’avoir ces derniers temps signé des textes avec l’URCF, avec le RCC, d’avoir manifesté avec le PCF 62, d’échanger avec le PCF Vénissieux, etc. Plus que jamais le PRCF appelle à engager des campagnes communes de longue haleine contre la criminalisation du socialisme, contre la fascisation politique, contre les guerres impérialistes, pour la sortie de l’UE et de l’euro sur la base des principes du CNR, etc.

 

- oui il faut aider les syndicalistes de lutte à combattre la trahison du combat de classe par les directions confédérales euro-formatées et à construire le « tous ensemble, en même temps », non pas pour arpenter périodiquement les rues, mais pour tenir les bras de fer syndicaux « hasta la victoria siempre ! »…

 

- oui il faut construire, avec tous les républicains progressistes, un grand Front de Résistance et d’Alternative Populaire, Patriotique et Progressiste ! Et dans cet esprit la conférence nationale du PRCF appelle tous les patriotes républicains opposés à l’UE à organiser un grand meeting unitaire et à préparer ensemble une grande manif en septembre 2012 (220ème anniversaire de Valmy, 20ème anniversaire du référendum sur Maastricht). Le PRCF est heureux, dans la dernière période, d’avoir signé un texte commun avec le Comité Républicain des Gaullistes de gauche et avec les clubs Penser la France, d’avoir organisé des actions communes avec le M’PEP et avec Jacques Nikonoff, d’avoir signé un communiqué commun avec le POI, et de mener une action commune avec ce dernier sur les prétendus « déficits publics » ;

 

- oui il faut s’engager dans la résistance linguistique contre le « tout-anglais patronal » qui détruit toutes les langues de France et du monde avec la complicité des Copé, Aubry, Chatel et autres Pécresse à genoux devant le « business globish », cette « langue unique » qui colporte dans le monde entier la « pensée unique » du grand patronat !

 

- Oui, il faut reconstruire un grand  Mouvement communiste international en soutenant les efforts de nos combatifs camarades grecs du KKE, ainsi qu’un large Front anti-impérialiste mondial !

 

- Oui il faut pour cela cultiver et développer la théorie marxiste-léniniste en rejetant également le dogmatisme et le révisionnisme et en approfondissant les questions suscitées par notre époque, et notamment la lutte contre l’exterminisme capitaliste, qui menace l’avenir de l’humanité sur tous les terrains : économique, militaire et écologique.

 

Et pour rendre irrésistibles ces idées potentiellement majoritaires, il faut renforcer le PRCF, une organisation démocratique et militante, marxiste et tourné vers le peuple, patriote et internationaliste, qui tend sincèrement la main à tous les communistes, à tous les patriotes républicains, à tous les internationalistes et antifascistes !

 

Ouvriers, syndicalistes, étudiants révolutionnaires, entendez et méditez cet appel, et vous retrouverez le seul optimisme qui vaille : celui qui consiste à s’engager pour la renaissance de la République sociale, indépendante en marche vers le socialisme et pour la renaissance du grand Parti communiste de France qui en est la condition incontournable !

 

Georges Hage, député honoraire, président d’honneur du PRCF

Léon Landini, ancien officier des FTP-MOI, Médaille de la Résistance, Mutilé de guerre, officier de la Légion d’honneur, président du PRCF

Pierre Pranchère, ancien maquisard FTPF, ancien député de la nation, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance, vice-président du PRCF

Georges Gastaud, philosophe, syndicaliste, fils de résistant, secrétaire national du PRCF,

Daniel Antonini, ancien secrétaire international du Mouvement de la Jeunesse Communiste, secrétaire de la commission internationale du PRCF,

Vincent Flament, syndicaliste, militant internationaliste, rédacteur en chef d’Initiative communiste,

Benoît Foucambert, secrétaire de la commission « luttes »,

Jean-Pierre Hemmen, fils de Fusillé, de Jean Hemmen (militant du Komintern, commisssaire politique des Brigades internationales, fusillé au Mont-Valérien), réprimé pour avoir refusé de porter les armes sous le commandement de l’OTAN, vice-président du PRCF,

Jean-François Maison, secrétaire à la propagande du PRCF,

Antoine Manessis, professeur, secrétaire chargé des contacts unitaires du PRCF,

Annette Mateu-Casado, trésorière nationale du PRCF,

Jany Sanfelieu, secrétaire à l’organisation du PRCF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article