Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

fabriquons-francais.jpg

affiche communiste dans les années 70

Dans les années 70, Georges Marchais, pour le Parti Communiste Français (oui, communiste, pas encore allié-bouffé par les socialistes) luttait contre les délocalisations, les licenciements, le chômage. Il militait pour garder l’emploi en France, « fabriquer français », «  acheter français », « consommer français » ; que n’avons-nous pas entendu ! Nous fûmes traités de néofascistes, racistes, xénophobes, par la droite et par la nouvelle gauche qui se disait "socialiste" et qui allait se montrer de plus en plus libérale... au fur et à mesure qu’elle ramenait le PCF à moins de 10%, comme le souhaitait Mitterrand (vous savez, le modèle de Mélenchon). Ils n’étaient pas nombreux, dans les années 70-80 ceux qui se méfiaient de cette Europe (bras armé du capital) de cette mondialisation qui allait tout détruire, usines, emplois, acquis sociaux.

Le peuple réclamait un référendum sur le traité constitutionnel européen ? Il ne voulait pas de cette Europe libérale ? Il était raciste, xénophobe. Il vota non au traité constitutionnel européen ? La droite, le centre et le PS nièrent le vote du peuple souverain.

Voyez-les maintenant, ils veulent relocaliser ce qu’ils ont délocalisé, réindustrialiser après avoir détruit toute notre industrie, sans s’inquiéter des vies détruites, du désastre causé par ce capitalisme ravageur. Chômage, travail précaire, salaires de misère, restos du cœur pour le peuple. Les riches, eux, toujours plus riches, à 200 fois le SMIC plus des bonus et des primes, ils s’enrichissent encore plus avec la crise !

Mais Messieurs Bayrou, Sarkozy (oui même lui) rois du rétropédalage, votre nouveau slogan « produire français »ce n’est pas un peu raciste ça ?

Réindustrialiser, relocaliser la production, garder nos entreprises et nos emplois, c’est André Gerin qui le dit et depuis très longtemps. Ce sont les ouvriers de « Fralib », « Veninov » etc. qui luttent depuis des mois, des années pour garder leurs usines, leurs emplois, qui le disent, le crient ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que vous ne les avez pas beaucoup aidés ! Vos soutiens allant plutôt au patronat et à la « concurrence libre et non faussée » n’est-ce pas ?

Vous, Messieurs Bayrou, Sarkozy de la droite du centre ou du PS vous méritez que le peuple, ceux qui voulaient, depuis longtemps, garder emplois et productions en France vous décernent un label :

Faux culs !

Ils peuvent même, en cette période électorale, vous réserver bien des surprises !

 

Mireille Popelin

Source : le site « Faire vivre le PCF »

Commenter cet article