Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

TRIBUNE LIBRE

Le drame se joue. Il est dans cette incapacité des élites, des institutions, des responsables de parti à imaginer un autre avenir que le capitalisme. Ils savent le délitement du système mais ils y sont tellement liés, tels les rouages  d'une vieille mécanique, qu'ils ne peuvent un seul instant en envisager la fin. Quant à ceux pour qui ils travaillent, les grands capitalistes, ils ont pour impératif absolu de tenter l'impossible : rentabiliser à un taux toujours plus élevé des masses gigantesques de capital dans une accumulation financière qui est la cause des fléaux que nous connaissons détruisant ainsi les capacités de centaines de millions d'être humains, annihilant des possibilités jamais connues dans l'histoire   de construire un développement humain libérateur de toutes les aliénations.  Tous les rapports humains sont devenus marchands et n'ont le droit d'existence que par l'argent : telle est la loi capitaliste, l'impitoyable règle du système. Les maîtres du monde sont capables de toutes les barbaries pour conserver leur pouvoir et les peuples savent jusqu'où leur férocité et leurs crimes peuvent aller. Cependant un système ne peut perdurer à l'infini dès lors qu'il ne tient que par la violence, la guerre, la menace permanente, l'emploi de la peur et de la sujétion. Nous vivons une période prérévolutionnaire inédite dans l'histoire car jamais l'humanité n'a possédé autant de moyens pour s'émanciper et jamais elle n'a du subir une telle force qui la domine avec la sophistication des Etats modernes et des armes dont ils disposent.

Eduquer la jeune génération à combattre pour être libres !

Nous avons le devoir de former les nouvelles générations au combat pour la liberté, c'est à dire au combat qui leur permette de s'épanouir par la culture et la réalisation de leurs projets les plus nobles. De fait le capitalisme va engendrer des destructions humaines et matérielles considérables, de fait il va devenir le système à abattre. La perfidie de ce système consiste à diviser sans cesse ses victimes, à les enrôler idéologiquement, à les conduire à l'auto-exploitation. Sa victoire est de parvenir à ce que des gens en viennent à se culpabiliser et même à se suicider alors que ce sont les dirigeants de ce système qui sont responsables de la surexploitation, des guerres, des crimes contre les peuples. Depuis plusieurs décennies maintenant l'humanité avec les bonds fantastiques opérés grâce aux nouvelles connaissances technologiques et scientifiques aurait pu participer à un désarmement de la planète, consacrer ses recherches, ses richesses, ses compétences aux progrès sociaux, à la culture, à la santé, au bien-être des peuples. Il n'en est rien. Au contraire le capitalisme en étendant sa toute-puissance sur le monde a attisé les concurrences entre les peuples, a accéléré la guerre économique entre les différentes nations, et a poursuivi ses menaces criminelles sur les Etats qui refusent sa logique. Il s'est présenté comme le champion de la liberté face aux anciens Etats qui se réclamaient à tort du communisme. Il est ainsi  en partie parvenu à discréditer  le communisme se fondant sur l'ignorance de millions de gens qui soit ne connaissent pas le marxisme, soit en ont eu une présentation déformée, voire totalement contraire aux travaux de Karl Marx. S'appuyant sur l'échec des pays dits " communistes" mais aussi sur celui de la social-démocratie, le capitalisme a réussi à mener sa guerre idéologique par la démoralisation des masses potentiellement et objectivement révolutionnaires. Il n'a que gagné un court répit, car sa crise éclate au grand jour et va continuer avec encore plus de force à semer destructions et terreur sur la planète.

S'opposer aux destructions  commises par  la classe dominante, agir pour la renverser !

Nous connaissons la période où les contradictions entre le capital et le travail vont devenir extrêmement vives et où le capitalisme entre  dans sa phase de déclin, d'autodestruction risquant d'entrainer dans sa chute des destructions immenses de forces humaines et matérielles car l'histoire montre que les classes dominantes ne laissent jamais leur place de leur plein gré. Il est donc du devoir des révolutionnaires, de ceux qui sont les plus conscients de l'imminence de ces  bouleversements majeurs de préparer la transformation à venir afin de limiter voire d'empêcher ces terribles destructions. Cela exige d'annoncer clairement que la classe dominante actuelle doit être remplacée par la classe laborieuse à tous les niveaux de la société et dans tout l'appareil d'Etat par une démocratisation sans précédent et une lutte  permanente fondée sur l'auto-organisation populaire et l'autogestion politique et économique.

Toutes les forces politiques bien installées dans leurs certitudes que le système va perdurer, toutes celles qui s'y inscrivent ou s'y cramponnent pour obtenir de vaines places dans l'appareil d'Etat, des postes d'élus, de ministres, de dirigeants, seront bientôt mises en demeure de s'expliquer sur leur incapacité à réaliser ce qu'elles ont promis, sur leur incapacité à résoudre une crise que seule la révolution à venir pourra dépasser pour ouvrir une nouvelle ère de l'histoire humaine.

Jean-Paul Legrand

Militant communiste

Maire-adjoint de Creil (Oise)

 

source  : creil-avenir

Commenter cet article

Emmanuel Lyasse 03/08/2010 14:14



Toujours sympathique, ce genre de chansons.


Mais tant qu'elles ne diront pas un mot de ce qui paralyse toute lutte, c'est à dire en premier lieu le libre échange, en second l'Union européenne, ce ne sera que des chansons.