Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

La Confédération Européenne des Syndicats (CES)  au service de l’Europe capitaliste

Dans les documents de la CGT, l’affiliation à la CES est simplement notée en l'absence de toute évaluation critique sur l'orientation et l'action de cette organisation. La CES mérite pourtant que l'on porte une appréciation sur son rôle concret. La CES est-elle une organisation syndicale au service de la défense des travailleurs en Europe ou n'est-elle qu'un outil d'intégration du mouvement ouvrier dans l'ensemble impérialiste que constitue l'Union Européenne? C'est de la réponse à cette question, à partir des faits, qu'il convient de juger de la place de la CGT dans cette organisation.
 
Le sommet social tripartite européen du 19 octobre fournit des éléments d'appréciations. Rappelons que ce sommet social est un lieu de dialogue entre les institutions de l'Union Européenne et des organisations patronales et de la CES. Il est présidé par le Président du conseil européen, le Président de la commission européenne et le chef de l’État membre de l'UE qui préside l'UE. Les organisations patronales sont : Business Europe qui représente les entreprises privées et à laquelle adhère le MEDEF, le Centre Européen des Entreprises à participation publique et l'Union européenne de l'artisanat et des PME. A ce sommet sont intervenus D. Tusk le Président du Conseil Européen et J.C. Junker Président de la Commission Européenne. Le thème de la réunion : « Relever les défis communs de l'Europe : engendrer la croissance, créer des emplois et assurer l'équité » a donné lieu à une déclaration commune entre la CES et les organisations patronales qui sont allées main dans la main à cette réunion. Que dit cette déclaration baptisées : «  Déclaration des partenaires sociaux européens » ?
 

Après avoir fait le constat d'une situation difficile pour la croissance et l'emploi et regretté le Brexit, elle renouvelle son accord de fond avec ce qui fait le fondement capitaliste de l'UE : « respecter les quatre libertés qui lui sont liées : libre circulation des biens, des services, du capital et des personnes » !, plus loin elle marque son accord avec le plan Junker pour l'investissement qui n'est autre qu'un financement public des grandes monopoles capitalistes européens.
 
Ainsi, la CES en approuvant une telle déclaration commune avec le patronat qui en France et ailleurs en Europe licencie à tour de bras et détruit les conquêtes sociales donne quitus à ce dernier pour son action. Elle se place sans appel du côté des intérêts de classe du patronat et tourne le dos aux intérêts de classe des salariés.
 
La CES est un partenaire au service exclusif des monopoles capitalistes. La CES n'est pas une organisation syndicale, elle est un outil de collaboration de classe. Elle n'a pas dit un mot pour soutenir les travailleurs français en lutte contre la loi travail, ni pour soutenir les syndicalistes victimes de la répression. Le plus clair de son activité consiste à convaincre les travailleurs des bienfaits de l'Europe et elle est en fait un appendice de la commission européenne chargé d'intégrer les travailleurs dans la stratégie du patronat. Les syndicats comme la CFDT, sont à l'aise dans la CES, la collaboration de classe elles connaissent, elles la pratiquent tous les jours contre les salariés, mais la CGT elle n'a rien à faire dans la CES. Elle doit organiser ses relations en Europe et dans le Monde sur la base des convergences de luttes entre les travailleurs contre leur ennemi commun le capitalisme.


SOURCE:

Commenter cet article

M
Je, cégétiste, re- commente qu'en ce qui me concerne l'évaluation est déjà faite, et que la CGT devrait en sortir - puisqu'il ne sert à rien de dire qu'elle n'eût jamais dû y entrer.
Répondre
M
Cela rejoint directement ce que je viens de mettre en commentaire sur un site copain. Les syndicats ayant accepté d'entrer, après avoir montré patte blanche, dans la famille syndicale européenne, n'ont fait qu'entériner et promouvoir le développement de Cette Europe. Dans le blog "Immondialisation:peuples en solde!", je présente entre autres un texte faisant référence aux poussées fascisantes inséparables de la construction européenne. A cet égard, les syndicats ayant joué ce jeu ne peuvent être considérés comme totalement innocents.
Méc-créant
Répondre
M
Oui, enfin, pour moi, l'évaluation est déjà bouclée, c'est surtout en sortir qui s'impose.
Répondre