Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La LETTRE électronique Hebdo de CUBA coopération (les nouveautés depuis le 9 août 2018)

Copié/collé d’un article du site Radio Havane Cuba consacré à la réforme de la constitution et au processus démocratique d’élaboration qui vient d’entrer dans la phase de débat national du 13 août au 15 novembre.

Bonne nouvelle de l’été : le tout nouveau comité du Doubs vient de publier ses statuts et s’enregistrer en Préfecture. Au-delà des formalités administratives, ses militants étaient déjà présents sur le terrain comme vous pourrez le lire dans leur compte-rendu. Bienvenue et bon travail pour la coopération.
R.G.

Le débat est ouvert sur la nouvelle Constitution

– Les premières assemblées populaires pour débattre de la réforme de la Constitution ont eu lieu ce lundi. La date choisie pour le début des consultations rend hommage à Fidel Castro, leader historique de la Révolution.

Eduardo Torres Cuevas, historien et membre du Parlement cubain, a mis en exergue le caractère participatif de la démocratie cubaine dans des déclarations exclusives à Radio Havane Cuba.

« En tout premier lieu, c’est l’exercice fondamental pour toute réforme de la Constitution. Nous parlons de la norme principale de la République dont découlent toutes les autres lois.
Ce moment signifie que nous sommes arrivés à un niveau de maturité d’analyse unique. L’appel est lancé pour que tout le monde y participe. Chaque idée peut être importante. Chaque idée peut aider au perfectionnement de la Constitution. Celle-ci, en tant que norme suprême, doit être le reflet d’une réalité et en même temps la norme qui régit toute cette réalité humaine, sociale, économique et politique.
 »

Eduardo Torres Cuevas a mis l’accent sur l’importance de la participation populaire à ces consultations.

« La participation populaire marquera d’un sceau particulier cette constitution car elle reflète notre démocratie participative où les gens ont la possibilité de s’exprimer. Cela est pour moi le plus important  »

Comment se déroule le processus de rédaction de la nouvelle constitution ?

-Avec plus d’un million d’exemplaires du projet de Constitution vendus, la possibilité de télécharger gratuitement sa version numérique à partir de son compte Nauta, des pages de la presse et d’autres sites officiels, l’accès au texte est l’une des clés du succès de ce processus.

 

-Les réunions, qui sont dirigées par 7 600 binômes préparés à cet effet, ont lieu sur les lieux de travail, dans les quartiers et dans les établissements universitaires.

-Toutes les propositions de la population seront prises en compte. Ce sera un processus démocratique et de participation réelle.

 

-Dans les municipalités, les provinces et au niveau national, des groupes seront chargés de traiter les propositions faites lors des réunions, au cours desquelles chaque citoyen aura le droit de faire toutes les interventions qu’il souhaite.

 

-Une proposition est une idée qui vise à transformer le contenu du document et peut être formulée sous forme de modification, d’ajout, de suppression ou de doute.

 

-Rien ne sera soumis au vote au cours de la réunion. Toutes les propositions seront inscrites au procès-verbal. Dans les 48 heures qui suivent, les personnes chargées d’élaborer ce document le remettront à l’équipe municipale, qui en tirera les informations sous forme de propositions. Puis, il sera transmis à la province qui l’enverra l’équipe nationale.

 

-Le traitement des informations sera effectué quotidiennement au moyen d’un système numérisé, doté des mesures de sécurité informatique correspondantes. Il se déroulera parallèlement à la consultation populaire durant les trois mois prévus.

 

-Le même principe d’inclure toutes les suggestions sera appliqué avec les propositions des membres des Forces armées révolutionnaires et du ministère de l’Intérieur, ainsi que celles des citoyens cubains résidant à l’étranger, malgré les particularités de la consultation dans ces cas.

 

-Au terme de la consultation, le Rapport des propositions de la population sera élaboré et soumis à la Commission chargée de la Réforme constitutionnelle, pour la réécriture du document et sa présentation ultérieure à l’Assemblée nationale.

 

-Le peuple, faisant usage de son pouvoir souverain, sera appelé à un référendum pour voter en faveur de la nouvelle Constitution, qui sera proclamée à la suite.

 

PLUS D'INFOS EN LIEN ICI

Commenter cet article