Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

RÔLE, responsabilité de la CGT dans une PÉRIODE INÉDITE par Philippe Cordat

Note de réflexion sur l’actualité sociale

Le 15 décembre 2018 par Philippe Cordat

Nous vivons une période exceptionnelle, assurément inédite pour la plupart des militants et salariés en activité, à l’exception des plus âgés pour qui, elle convoque sous quelques aspects, un fragment du printemps 1968.


Dans la réalité des faits, le contexte social, syndical, politique dans lequel nous nous trouvons revêt un caractère totalement inédit qui questionne avec acuité le syndicalisme de classe sur son rôle, ses responsabilités et son engagement.

Des syndicats à l’ensemble des structures de la CGT, y compris la confédération, nous sommes sommés, quel que soit notre niveau de responsabilités, de concourir à la généralisation des actions et à leur convergence.

A ce stade de l’aiguisement de l’affrontement entre deux classes qui sur le fond se disputent le partage des richesses produites par le travail, il s’agit pour nous dans la CGT de bien mesurer les évolutions dans les rapports de force et les potentialités que recèle cette situation nouvelle qui s’est déclarée en novembre dernier au travers des « gilets jaunes ». Au fil des jours, l’ampleur du mécontentement, de la colère des salariés et du peuple s’exprime à travers la jonction de multiples mobilisations et luttes qui se déploient dans tout le pays, y compris dans les départements d’outre-mer.

Quand les salariés, les retraités, la jeunesse se reparlent et débattent avec d’autres acteurs qui eux aussi subissent les méfaits du système économique, le nouveau est déjà là.

Le niveau des exigences qui s’expriment, dans lequel la volonté de mettre en cause le système économique, de rompre avec des institutions à la solde des possédants ainsi qu’une profonde détermination au rétablissement de la souveraineté du peuple, pose les bases de ce nouveau temps de l’Histoire.

Ce retournement met au grand jour la crise politique majeure dans laquelle le chef de l’État, son gouvernement et les institutions ont perdu toute crédibilité.

Sans équivalence avec d’autres périodes, retraités, actifs, jeunes, salariés, privés de travail, artisans, petits commerçants, professions libérales, exploitants agricoles… participent ensemble ou séparément aux luttes nombreuses en cours, et bon nombre d’autres qui n’ont pas encore pris part aux actions, soutiennent massivement ceux qui résistent et luttent pour que tout un chacun puisse vivre dignement de son travail et n’ait plus à endurer la tyrannie de l’Union européenne et des marchés.

[…]

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :

Commenter cet article