Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Retour sur « notre semaine cubaine » au cœur du 500e anniversaire de La Havane ! Nous préparons, pour notre prochain magazine qui sera diffusé en janvier, un encart de 4 pages qui tentera de vous en rendre compte le plus fidèlement possible.

 

Mais, je vais me permettre de vous présenter, dans le détail l’exceptionnel colloque qui en fut le point central. Parler de la PAIX, à CUBA, autour de VICTOR HUGO, tout un programme à explorer, et qui le fut, grâce aux éminents spécialistes rassemblés autour de Gérard Pouchain, agrégé de l’Université, docteur Es Lettres, et des deux coprésidents Mme Florence Naugrette, agrégée de Lettres Modernes, docteur Ès Lettres, professeur de littérature française à l’Université Paris IV Sorbonne et M. Jean-Marc Hovasse, agrégé de Lettres Modernes, docteur Ès Lettres, professeur de littérature française à l’Université Paris IV Sorbonne, biographe de Victor Hugo. Et tout cela en présence de Jeanne Hugo et d’un nombreux et attentif public.

 

Mercredi 13 novembre, première journée scindée en deux séquences. Présidée tout d’abord par Mme Florence Naugrette


Le thème : « Extension du domaine de la Paix »
Se succédèrent : M. Jean-Marc Hovasse (Sorbonne Université) « Victor Hugo et les Congrès de la Paix (1849, 1869…2019) » ; Mme Chantal Brière (Groupe Hugo Paris) : « Les expositions universelles, ou comment déclarer la Paix » ; Mme Afifa Marzouki (Université de La Manouba Tunis) « Des Châtiments à la Paix universelle, Hugo visionnaire »

 

Deuxième séance avec pour thème « Visages de la Paix » présidée par Mme Marva Barnett (Université de Virginie USA). M. Jean-Marc Gomis, (Groupe Hugo Paris) « Les visages de Victor Hugo lors de ses combats pour la Paix ou Victor Hugo : l’œil de la conscience » ; M. Gérard Pouchain (Université de Rouen) « Victor Hugo, homme de Paix, vu par les caricaturistes »

 

Jeudi 14 novembre, première séquence ayant pour thème « Œuvres de Paix » présidée par M. Jean-Marc Hovasse. Tout d’abord Mme Agathe Giraud (Sorbonne Université) « Les Burgraves et la crise du Rhin », M. Samir Marzouki (Université de La Manouba Tunis) « La fin de Satan ou la fin de l’Histoire : une épopée de la Paix définitive et universelle » ; Mme Florence Naugrette (Sorbonne Université) « L’adieu aux armes » dans la Légende des Siècles ; Mme Marva Barnett (Université de Virginie USA) « Jean Valjean, émissaire de la Paix, à la recherche de la Paix »

 

Deuxième et dernière séquence présidée par M. Samir Marzouki ayant pour thème « Victor Hugo sans frontières ». M. Paul Gibbard (Université d’Australie Occidentale) « La perception de Victor Hugo en Australie au dix-neuvième siècle ». M. Cheng Zenghou (Université Sun Yat-sen Chine) « Victor Hugo, défenseur du peuple chinois opprimé et humilié ».

 

Comme chacun peut le constater, il ne s’agit pas de « copier/coller » de documents déjà publiés, mais de véritables recherches avec pour chacune et chacun un éclairage particulier. L’ensemble des contributions, les échanges qui ont suivi, feront l’objet d’une publication bilingue, français/espagnol disponible en février prochain.

 

Et au-delà de cette publication, comment ne pas songer à un prolongement en France de cet évènement ?

Bonne lecture des articles que nous vous proposons cette semaine. J’attire votre attention sur celui rédigeait par Mario Cremata, directeur des Éditions Bologna, du bureau de l’historien, et consacré à Eusebio Leal… Une présentation, un échange, de très grandes qualités humaines…

 

 

Roger Grévoul
Président Fondateur de l’association
Directeur de Publication du site Internet et de la Lettre Hebdomadaire

 

LIRE LA SUITE:

 

Commenter cet article