Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Si on en croit les médias, un seul choix s'offre aux électeurs lors de la prochaine présidentielle : celui des seuls candidats qui s'affirment avec force « de droite ».  Et les médias de retransmettre, et de commenter à longueur d'émission les derniers propos tenus par Éric Zemmour, par Valérie Pécresse, et même Éric Ciotti, éliminé du scrutin interne des LR, sans parler de Marine Le Pen, bientôt déportée au « centre-gauche », vu son langage plus châtié.

Quant à Emmanuel Macron, les services de l'Elysée et leurs relais médiatiques s'en chargent 24 heures sur 24.

Pour les journalistes politiques, les éditorialistes qui peuplent les médias, les candidats, qui fièrement se recommandent de la droite « dure », le sont en vertu de leurs déclarations guerrières sur les problèmes de sécurité et des menaces qui pèseraient sur notre pays, ce que certains nomment « le grand remplacement »... Le positionnement racial est devenu pour les commentateurs le seul critère qui différencie la droite et ses adversaires. 

Les Pécresse, les Ciotti, les Zemmour ont beau décliner les pires mesures économiques et sociales que la droite ait proposées depuis des décennies, propositions que Chirac n'aurait pas oser évoquer, et pourtant nos commentateurs n'y font aucune référence.  

Par exemple, la suppression des droits de succession, qui bien sûr ne profiterait qu'aux riches, la masse des pauvres n'ayant rien à transmettre, ou « l'augmentation des rémunérations » par la suppression des cotisations sociales, base de la Sécurité Sociale, que le MEDEF veut détruire.

Quant à Macron, il ne se borne pas d'en parler : il détricote les conquêtes sociales gagnées à la Libération et fracasse le Code du Travail au nom du « ni droite, ni gauche » dont il se pare.

En fait, le programme commun des diverses droites, c'est de poursuivre et d'accentuer la paupérisation des classes populaires et des classes moyennes, afin de permettre aux firmes qui s'inscrivent dans le capital financier mondialisé de poursuivre leur course au profit immédiat, telles les dizaines de milliards de dividendes accumulés pendant la pandémie, partagés entre les administrateurs des entreprises du CAC 40, dont la clique au pouvoir sert les intérêts. 

Mais entendez-vous parler « gros sous » et misère dans les médias des milliardaires ?

De Macron à Pécresse, la Macron en jupons, selon la formule de Marine Le Pen, de Ciotti en Zemmour, c'est la course de vitesse pour la régression sociale.  Exemple Zemmour, le poulain de Bolloré, le milliardaire qui s'est engraissé du revenu des ports africains, poursuivi pour corruption, qui aujourd'hui fait main basse sur les médias - on comprend pourquoi - Zemmour donc ne cache pas sa haine de classe : il voudrait revenir au bon vieux temps de la monarchie où le peuple n'était pour lui que manants et rustres obéissants aux lois du seigneur....

C'est ce qu'il a écrit dans l'un de ses livres, et personne aujourd'hui n'y fait allusion.

Vaut mieux parler guerre raciale que lutte de classes !

Qu'attendent les candidats qui se réclament de la « gauche » pour mener avec plus de vigueur le combat de ce côté-là ?

Jean LÉVY

sur son blog :

 

Commenter cet article