Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

 

Un paysage paisible où il fait bon vivre

Il ne suffit pas de ressasser ce qui ne va pas dans la société dans laquelle nous vivons. Il est nécessaire de proposer un autre modèle, celui où l'argent de quelques-uns ne régente pas l'existence du plus grand nombre. 

Les progrès scientifiques et technologiques ont des débouchés de plus en plus rapides dans la vie pratique.

Qui s'en plaindrait ?

Mais ces avancées sont accaparées par des entreprises privées qui veulent en tirer, avec la complicité active du pouvoir, le maximum de profits. Dans cette perspective, le gouvernement prive le public de moyens pouvant concurrencer les nouveaux produits.

Exemple : la suppression des cabines téléphoniques qui permettaient à chacun, dans nos rues et nos villages de converser avec autrui muni d'un simple jeton. Et chacun, s'il en avait les moyens, de s'acheter un portable...

Or, le progrès technique doit bénéficier à l'ensemble des citoyens.

Ce qui n'est pas le cas dans notre société.

Le non rentable, ce qui ne produit pas de dividendes, n'intéresse ni le patronat, ni son gouvernement.

Mais voyons ce que souhaitent d'abord les Français.

C'est d'être en sécurité dans leur cité, où les policiers seraient à nouveau les gardiens de la paix,

C'est d'avoir un emploi bien rémunéré et une retraite à la hauteur des besoins, à un âge où il fait encore bon vivre,

C'est de savoir leurs enfants bien enseignés par du personnel le mieux formé,

C'est de bénéficier, où qu'ils se trouvent, d'une médecine de pointe, d'hôpitaux près de chez eux, non gérés en termes de rentabilité, avec du personnel disponible,

C'est d'avoir accès à la culture et aux loisirs de leur choix,

C'est de retrouver une SNCF, comme dans les années 70, sans aucun retard, ni trains supprimés, des gares et des guichets à nouveau ouverts au public, un réseau modernisé et réanimé, permettant à tout citoyen de circuler où qu'il se trouve, sans obligatoirement, utiliser sa voiture,

C'est de bénéficier, près de leur domicile, d'une poste, de boîtes à lettres et d'une meilleure distribution du courrier.

En clair, les citoyens sont en droit d'exiger leur dû, ce qui leur est, aujourd'hui, refusé par un pouvoir au service des intérêts de son monde privilégié. 

"C'est une révolution que vous préconisez," pourraient penser nombre de nos lecteurs, et même du "communisme", diraient d'autres.

Peu importe le mot employé pour qualifier ces exigences, elles sont de bon sens pour les Français, qui se sentent "de gauche" ou de "droite". ou "d'ailleurs".

Et applicables dans un plan de cinq ans.

A condition, sans se soucier du terme, d'agir dans l'union la plus large pour sa réalisation.

JEAN LÉVY

 

 

Commenter cet article

L
Bonjour,<br /> <br /> Vous dites : <br /> « Les progrès scientifiques et technologiques ont des débouchés de plus en plus rapides dans la vie pratique.<br /> Qui s'en plaindrait ? »<br /> Moi.<br /> <br /> Vous êtes donc progressiste. Vous croyez par conséquent qu’une croissance infinie dans un monde fini est non seulement possible mais souhaitable.<br /> <br /> Or, le progressisme a atteint ces limites. Tout comme le technicisme. Pour le premier l’industrialisation de la guerre allant jusqu’à la capacité d’anéantissement total montre que ce progressisme ne peut pas être qualifier de progrès. Pour le second, la lobotomie des individus par les objets techniques, et son prolongement transhumaniste sont des instances d’une déshumanisation flagrante.<br /> Pour une démonstration approfondie de ces affirmations, je vous renvoie au livre « l’obsolescence de l’homme » de G. Anders.<br /> <br /> Dès lors, le modèle de société que vous ne définissez guère, et pour cause, revient à répartir un peu plus équitablement les « fruits du progrès ». Mais au fond vous ne remettez pas véritablement en cause le système en son cœur : celui du toujours plus, de l’accumulation illimitée du capital.<br /> <br /> Pourtant, là où vous avez raison, c’est bien qu’il nous faut définir un nouveau modèle de société. Et j’ai une bonne nouvelle. Deux même. La première c’est que ce modèle est possible. Je le nomme 4ème voie. La seconde, c’est que ce modèle est réaliste puisque nous en constatons des prémisses dès à présent et dans le passé récent.<br /> <br /> Voilà M. Levy une proposition de mise à jour de logiciel qui je le souhaite sincèrement vous sera salutaire.<br /> <br /> En toute cordialité.<br /> <br /> Luc Laforets<br /> www.1P6R.org
Répondre