Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

mumia-02.jpg

Mumia Abu Jamal a été condamné à mort en 1982 à l'issue d'un procès truqué, raciste et expéditif. Journaliste engagé dans la défense des pauvres et des opprimés,  appelé "la voix des sans voix", il est devenu une des figures emblématiques du combat pour l'abolition universelle de la peine de mort aux Etats-Unis et dans le monde.

 

Depuis 25 ans, Mumia vit dans le couloir de la mort d'une prison de Pennsylvanie. Il est privé de son droit légal et constitutionnel à défendre son innocence puisque la justice étasunienne refuse de prendre en compte les témoignages qui le disculpent.

 

A deux reprises, en 1995 et 1999, la mobilisation internationale a réussi à empêcher son exécution. C'est ainsi que, depuis 1995, des militants parisiens du Collectif unitaire de soutien à Mumia se rassemblent tous les mercredis  place de la Concorde, face au Consulat des Etats-Unis.

 

En décembre 2005, une décision d'une Cour d'appel fédérale a apporté l'espoir d'un nouveau procès. Elle a donné une suite favorable aux recours de la défense de Mumia en acceptant d'examiner les requêtes portant sur les droits bafoués de l'accusé, le choix des jurés et la légalité des procédures. Son avocat Me Robert Bryan a déposé un mémoire qui constitue un véritable réquisitoire contre le déni de justice dont a été victime Mumia.

 

Les autorités judiciaires ont appelé les parties en cause à comparaître devant la Cour fédérale de Philadelphie (Pennsylvanie), le jeudi 17 mai 2007. Cette audience est décisive car elle ouvre trois options: la confirmation de la condamnation à mort, la condamnation à la prison à vie ou l'ouverture d'un nouveau procès.

 

L'échéance du 17 mai est cruciale et la mobilisation doit s'intensifier pour que cette audience écarte à jamais l'exécution et ouvre la voie d'une révision du procès.

 

Le 24 avril, jour du 53ème anniversaire de Mumia, une délégation s'est rendue à l'Ambassade des Etats-Unis à Paris. Le 28 avril, a été célébré à Saint-Denis le 1er anniversaire de la rue Mumia. Les 2 et 3 mai, des rassemblements et rencontres ont eu lieu à Marseille avec le soutien d'Amnesty International et la participation d'une délégation de militants étasuniens. Mercredi 9 mai à 18 h 30, le collectif parisien de soutien à Mumia organise un grand rassemblement place de la Concorde devant le Consulat des Etats-Unis. Des initiatives (rassemblements, concerts) sont également prévues à Rennes et Sète. Le jour de l'audience, le 17 mai, de nombreuses délégations venues du monde entier (une délégation française sera présente) manifesteront devant la Cour d'appel fédérale à Philadelphie.

 

Après avoir empêché son exécution en 1995 et 1999, la mobilisation internationale doit contribuer à l'ouverture d'un nouveau procès pour que Mumia soit enfin libre. LA VIE DE MUMIA DEPEND DE NOTRE MOBILISATION.

 
 

                                                                       Jean Paul LM

Commenter cet article