Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

En m'excusant pour l'approximation de l'orthographe du nom de ce jeune fusillé, au-delà de la réprobation qu'appelle la tentative de Sarkozy de récupérer ce lycéen communiste – réprobation à laquelle je m'associe sans réserve –, il me semble que deux remarques s'imposent.

  
 

La première, c'est que cette démarche de Sarkozy n'est que la poursuite de ce que fut sa campagne électorale. Elle vient dans une France où, depuis longtemps déjà, les publicitaires utilisent l'idée de révolution, de défense du pouvoir d'achat, les slogans de 1968, pour faire fructifier le capital.
Cette utilisation dévoyée des mots et des idées n'a été rendue possible que parce qu'ils ont été abandonnés par ceux dont ils furent l'étendard.

  
 

La seconde, c'est qu'à l'occasion de la tentative de récupération sarkozyenne, l'abandon se poursuit. Comment ne pas remarquer que la déclaration (1) qu'elle suscite à MG Buffet, secrétaire nationale du PCF, non seulement ne réprouve pas la récupération, mais ne rappelle même pas l'engagement communiste de Guy Mocquet ? Comment ne pas remarquer qu'après sa campagne électorale en "congé de parti", cet évacuation du mot "communiste" rencontre l'abandon proposé par JC Gayssot ?

  
 

A celles et ceux qui, estimant indispensable de redonner au peuple de France un outil pour sa lutte de libération du joug du capital, veulent construire un parti communiste du 21e siècle, l'opération Sarkozy vient rappeler que le temps presse : tout retard est mis à profit pour poursuivre la liquidation de l'idée communiste. A chacune, à chacun de prendre l'initiative à la base, sans attendre ce qui viendra "d'en haut" et qui, dans la dernière période, sous prétexte de mutation, a organisé la disparition du PCF.

 
 
Jean-François Autier,

ajusteur mécanicien, adhérent du PCF depuis le 3 janvier 1963.

 (1) Le président Nicolas Sarkozy a annoncé mercredi que sa "première décision" de président serait de faire lire dans toutes les classes du pays en début d’année scolaire, la lettre à ses parents du jeune résistant Guy Môquet avant son exécution. 

La lecture de la dernière lettre de Guy Moquet avant son exécution est un message fort. Parce que ce jeune homme était porteur de patriotisme par son engagement dans la résistance, mais aussi parce que son combat pour l’émancipation humaine avait un but, celui de construire une République des droits et des libertés dans une démocratie.

Cette dernière lettre, comme son engagement, prend racine dans ce double combat, indissociable, de résistance et d’émancipation humaine.

Ce combat pour résister et pour l’émancipation humaine est pleinement d’actualité et anime aujourd’hui les hommes et les femmes de progrès. Il est donc important que ce message soit délivré aux futures générations et contribue ainsi à placer au coeur de notre République, des valeurs, des droits et un idéal.

Marie-George Buffet, Secrétaire nationale du PCF
Paris, le 16 mai 2007.

 

 

Commenter cet article

R.Lech�ne 23/05/2007 13:56

Tout-à-fait d'accord, hélas, avec cette analyse. Militant communiste depuis 1946, la déclaration de Marie-George Buffet m'avait amené à élever ma protestation (dans Bellaciao et sur le blog du PCF-15e) et dire ma tristesse devant cette nouvelle manifestation de la volonté d'effacement du Parti, bien dans l'esprit de la stratégie des "collectifs". J'ai eu un nouveau sursaut, et un nouveau degré d'écoeurement, en trouvant dans "l'Humanité" de ce mardi une tribune libre de...Michel Onfray, l'auteur en février dernier de cette ignominie anticommuniste ordurière titrée "coco,boulot,dodo". J'en ai adressé, pour rappel, le texte à "l'Humanité" en même temps que l'expression de mon indignation. Naturellement sans le moindre espoir d'être entendu ni compris.                                        Robert Lechêne