Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

rencontre-PC-Athènes-12-2011

La déléguée du Parti communiste britannique livre un compte-rendu détaillé des interventions à la 13ème rencontre des Partis communistes et ouvriers à Athènes

 

La militante du Parti communiste de Grande-Bretagne, Liz Payne, livre son compte-rendu sur les discussions de la conférence internationale à Athènes qui s'est conclue la semaine dernière au beau milieu des manifestations et mouvements de grève.

 

Lorsque 78 partis communistes et ouvriers se sont réunis à Athènes le week-end du 9 au 11 décembre 2011, il s'agissait de la 13ème rencontre et de la plus massive. Les 140 délégués sont parvenus à une unanimité sur trois questions fondamentales.

 

Premièrement, ce que Karlis Bilans, vice-président du Front populaire socialiste de Lituanie, identifie comme « le mythe d'après 1991 du paradis capitaliste » qui s'est révélé être un mensonge. Une classe de nouveaux riches s'est installée et s'est développée dans ce pays au beau milieu d'une pauvreté qui n'a cessé de s'étendre.

 

Deuxièmement, la crise structurelle de l'impérialisme découle du capitalisme monopoliste et de son système basé sur la propriété privée et le profit, une crise qui ne peut être gérée, dont les effets ne peuvent être atténués, qui ne trouve pas de solution dans le système. Comme la secrétaire-générale du Parti communiste de Grèce (KKE) l'a affirmé : « Les bonnes vieilles recettes ne fonctionnent plus ».

 

Troisièmement, comme les représentants venus de chaque continent en ont attesté, l'expérience qu'ont les travailleurs de la barbarie et de la cupidité impérialiste pousse un nombre toujours plus important d'entre eux dans la lutte, non seulement pour la satisfaction de revendications immédiates mais aussi pour le renversement du capitalisme et sa substitution par le socialisme. Il s'agit d'un processus inégal dans le monde, économiquement et politiquement, mais c'est une tendance de plus en plus manifeste.

 

Le premier secrétaire du Parti communiste d’Azerbaïdjan, Telman Nurullayev, fut un des intervenants à insister sur le fait que la contre-révolution dans les anciens pays socialistes a transformé des peuples qui vivaient ensemble en paix en ennemis. On a fait du Caucase et des Balkans des théâtres de conflits sanglants, avec un lourd tribut à payer pour le peuple et l'environnement.

 

La restauration du capitalisme a également signifié un recul par rapport à la politique socialiste d'éradication de la pauvreté. Maro Rabarovski a décrit comment la Géorgie a été « détruite » par les capitalistes depuis 1991. De plus en plus de gens tombent dans la misère en République tchèque. En Bulgarie, le revenu moyen est de 40% inférieur à la moyenne européenne, et 6% de la population survit avec moins de 50 euros par semaine.

 

Dans ces pays, on accuse le socialisme pour les échecs du capitalisme, et le communisme est mis sur un pied d'égalité avec le fascisme. Yury Afonin, député du Parti communiste de la Fédération de Russie, a mis en garde contre le fait qu'une nouvelle génération a grandi sans aucune expérience du passé socialiste et a pu être aisément trompée. Cela souligne toute l'importance de l'éducation communiste.

 

Dans nombre d'anciens pays socialistes, les communistes doivent affronter le harcèlement et la répression. Le gouvernement lituanien a interdit le président du Front populaire socialiste de Lituanie de séjour à Athènes.

 

Le vice-président du Parti communiste de Pologne, Beata Karon, a raconté comment la loi électorale a contraint le parti à se dissoudre et ensuite à se reconstituer, tandis que les symboles communistes et socialistes sont actuellement interdits. Les syndicats sont désormais interdits par la plupart des patrons du secteur privé en Pologne, y compris aux chantiers navals privatisés de Gdansk, berceau de l'organisation anti-communiste Solidarnosc.

 

Le secrétaire à l'international du Parti communiste sud-africain Chris Matlhako a déclaré que l'approfondissement de la crise du capitalisme depuis 2007 produit une misère toujours plus répandue, des guerres et une catastrophe écologique imminente.

 

D'après Ruhin Hossain du Parti communiste du Bangladesh, son pays est dans le collimateur de l'impérialisme pour ses réserves en pétrole, gaz et charbon et sa position stratégique. Les opérations du capitalisme monopoliste ont plongé 30 millions de Bangladeshis supplémentaires dans la pauvreté, tandis que 80% de la production économique de la société est en proie à la corruption.

 

Le représentant du Parti algérien pour la démocratie et le socialisme Zahir Bessa a rappelé combien l'impérialisme se sentait désormais en droit de bombarder des pays, de détruire leurs infrastructures, d'assassiner des dirigeants, d'affamer des populations et de qualifier de terroriste toute résistance.

 

Layla Issa Naffa du Parti communiste Jordanien a présenté la stratégie de l'impérialisme américain consistant à soumettre à sa domination l'ensemble de la région du « Grand Moyen-Orient », de l'Afrique du nord au sous-continent Asiatique. Elle a déclaré lors de la rencontre que les grandes puissances Occidentales tentent de dévoyer les soulèvements Arabes en attisant des conflits communautaires et ethniques et en imposant des régimes pro-américains.

 

Les représentants du Parti du peuple de Palestine et du parti Tudeh d'Iran ont condamné l'intervention impérialiste en Libye, en Syrie et en Iran. Hanna Amireh et Navid Shomali ont souligné que cela ne servait qu'à mettre en péril les forces progressistes dans leurs pays respectifs et la lutte pour la paix, la démocratie et la justice.

 

Les délégués européens ont convenu que l'Union européenne est une création du capital monopoliste pour le capital monopoliste. Ils ont décrit dans le détail les répercussions de la crise pour la classe ouvrière – pertes d'emploi massives, diminutions salariales, attaques contre les retraites, coupes nettes dans les services publics et destruction de l'industrie manufacturière.

 

En Allemagne, deux-tiers de la population de moins de 35 ans est en emploi précaire ou sans-emploi. Au Danemark, le chômage explose et un million de chômeurs en Espagne ne bénéficient d'aucune aide publique. Au Luxembourg, 10% des ménages détiennent 80% des richesses du pays.

 

Le Portugal est désormais le pays le plus inégalitaire d'Europe. Un travailleur sur dix est au chômage, près d'un tiers d'entre eux a moins de 30 ans. Un travailleur sur dix a un emploi précaire. Le week-end précédent, le syndicat dont les communistes sont à la tête, la CGTP, a organisé une grève générale.

 

La vice-présidente du Parti communiste norvégien Anne-Catherine Gonzalves a attiré l'attention sur la montée du fascisme en Europe, y compris les récentes atrocités en Allemagne et en Norvège, bien que les services de renseignements aient focalisé leur attention sur les communistes et les progressistes.

 

Yechury Sitaram du Parti communiste d'Inde (Marxiste) a qualifié la fondation de l'Union soviétique comme étant la première avancée dans l'histoire vers une société libérée de l'exploitation de classe. « Cela devrait rester une inspiration pour tous ceux qui luttent pour l'émancipation sociale », a-t-il déclaré lors de la rencontre.

 

« La victoire par la suite sur le fascisme, l'émergence de pays socialistes avec leurs réalisations, le triomphe de la révolution chinoise, la lutte héroïque des peuples de Corée et du Vietnam et le triomphe de la révolution Cubaine ont eu un impact énorme sur le cours des événements mondiaux », a insisté le secrétaire à l'international du PCI (M).

 

Oscar Martinez a souligné que le processus de transformation qui a été lancé à Cuba en 1959 n'était pas arrêté et ne le serait jamais, et ce en dépit du blocus américain – un « acte de génocide de l'impérialisme » – qui a coûté à l'économie plus de 975 milliards de dollars.

 

Près de la moitié des familles du Laos vivaient dans la pauvreté en 1978, mais aujourd'hui la proportion est de moins d'un sur cinq, selon Thongsavanh Phomvihane du Parti révolutionnaire du peuple. Le PRP et le gouvernement laotien ont prévu d'éradiquer la pauvreté d'ici 2020. Le Vietnam a réalisé de grands pas en avant en ce sens durant les 20 dernières années, sur la base de 16 années ininterrompues de croissance économique.

 

De nombreux intervenants ont déclaré qu'avec la dure expérience de la crise capitaliste mondiale, le peuple acquiert progressivement la conscience que le capitalisme ne peut résoudre les problèmes les plus importants de l'humanité. Cela pose les bases d'une riposte de grande ampleur.

 

Marie Nassif-Debs, secrétaire-générale adjointe du Parti communiste libanais, est convaincue que la« majorité des peuples du monde ont décidé qu'il était temps d'affronter l'impérialisme ».D'autres délégués ont bien décrit combien, au cœur même de l'impérialisme, les travailleurs expriment leurs colères de bien des manières différentes et ces mouvements montent en puissance.

 

Thodoris Chionis, secrétaire-générale de la Jeunesse communiste grecque (KNE) a annoncé que les jeunes femmes et les jeunes femmes issues de la classe ouvrière ne peuvent rien attendre du capitalisme. « Notre avenir est directement lié à leur participation dans la lutte de classe, le renversement du capitalisme et la construction d'un système socialiste », a-t-il déclaré.

 

Les délégués ont adopté une résolution appelant les travailleurs, les femmes, les ouvriers, les paysans et les jeunes à en finir avec le capitalisme. Ils ont aussi adopté des déclarations de solidarité avec le peuple Palestinien, avec la classe ouvrière Grecque et avec les peuples résistant contre les politiques d'austérité des banquiers et de l'Union européenne, et d'opposition aux interventions impérialistes en Syrie, en Iran, à Chypre et au Venezuela.

 

Les partis communistes et ouvriers du monde entier se sont engagés à mettre l'accent sur les besoins des femmes, des immigrés, et des jeunes travailleurs lors du prochain Premier mai, à commémorer la victoire contre le fascisme en Europe le 9 mai 1945, à manifester contre l'OTAN lors de son sommet de Chicago les 20 et 21 mai, à intensifier la campagne pour la libération des Cinq cubains, en organisant une journée d'action contre l'anticommunisme de l'UE le 23 août et à contribuer à l'organisation d'événements marquant la Journée internationale de la femme, le 8 mars, et le 95ème anniversaire de la Révolution d'Octobre.

 

Traduction JC

Source : "Solidarité Internationale PCF"

Commenter cet article