Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

liste-A-Bocquet.jpgPour une région au service des travailleurs, pas du MEDEF !

Contre la droite et la fausse gauche !

La Coordination Communiste participe  à la liste unitaire menée par Alain Bocquet dans le Nord

Le 14 mars prochain se tiendront les élections régionales. Notre organisation, engagée depuis de nombreuses années pour la consolidation d’un large front populaire anti-libéral, dans les luttes comme dans les urnes,  poursuit cet engagement en participant à la liste unitaire « l’Humain d’abord » menée par Alain Bocquet.

Les raisons d’une participation

En 2005, la victoire du NON lors du référendum sur la constitution européenne était une victoire populaire qui brisait le sentiment d’impuissance de la classe ouvrière : d’une part une victoire sur le libéralisme économique, ses institutions et ses soutiens mais aussi, d’autre part, une victoire sur une certaine « gauche » qui soutenait le camp du OUI, une gauche que nous qualifions de « sociale-libérale » (« sociale » en parole mais « libérale » dans les faits) ou « écolo-libérale ».

Outre la démonstration de la possibilité d'une victoire populaire contre les politiques libérales destructrices de nos acquis sociaux, le 29 mai 2005 a  également ouvert la voie à la  victoire sociale comme l'a prouvé, dès l’année suivante, la formidable lutte de la jeunesse lycéenne et étudiante avec les travailleurs contre le CPE.

Depuis, la Coordination Communiste est partie prenante des efforts visant à construire un front populaire anti-libéral réellement agissant, unitaire, malgré les écueils ultérieurs, illustrés notamment lors de l’élection présidentielle (échec d’une candidature alternative unitaire face à Ségolène Royal). Lors des élections municipales, nous avons participé à des listes unitaires poursuivant cette dynamique.

En dépit des échecs et des tentatives sectaires de certains tentés par l’auto-proclamation de leur organisation (visible aujourd’hui encore du côté de l’ex-LCR devenue NPA), nous restons convaincus de la possibilité et de la nécessité de faire exister dans ce pays un vaste front politico-social de forces refusant tout à la fois la gestion libérale et l’accompagnement social/écolo-libéral du système capitaliste en crise. Instruits de l’expérience politique de ces 20 dernières années, des millions d’hommes et de femmes sont à la recherche d’une alternative à l’alternance UMP/PS. A tel point que de nouvelles forces soutenues et promues par le capital ont émergées dans la dernière période (le MODEM ou « Europe-Ecologie »)… pour proposer une fausse alternative, c’est-à-dire une variante de l’alternance au sein du système.

La coalition « Ensemble, pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes »

Autour du PCF, qui reste objectivement la force militante principale de cette gauche populaire anti-libérale, s’est constitué en 2009 un « front de gauche », puis – à l’occasion de ces élections régionales – une coalition plus large, avec des acteurs parfois différents selon les régions. Le Rassemblement des Cercles Communistes est partie prenante de cette dynamique, soit indirectement en soutenant la coalition, soit directement en participant aux listes comme dans le Nord avec la Coordination Communiste ou en Alsace avec le Cercle Communiste d’Alsace. Dans notre région, cette coalition prend la forme de la liste de rassemblement « L’Humain d’abord » dont Alain Bocquet est le chef de file.

Nous sommes engagés pour que cette liste fasse le meilleur score possible, pour montrer qu’il y a une autre voix et une autre voie à gauche : une voie unitaire, riche de sa diversité (nous n’avons pas tous les mêmes options sur toutes les questions en débat sinon nous serions tous dans la même organisation politique !) mais unie sur l’essentiel : pour la défense des travailleurs et de leurs familles, pour une gauche de combat qui ne capitule pas devant la droite sarkozyste. Pour une région au service des travailleurs, pas du MEDEF !

C’est dans cet esprit que nous nous sommes engagés dans cette bataille électorale, bataille qui s’inscrit dans notre combat social et politique quotidien contre les ravages du système capitaliste destructeur : casse de l’Hôpital Public, privatisation de La Poste, attaques contre les droits des chômeurs, des immigré(e)s, fermetures d’entreprises (comme à Total Dunkerque) ou licenciements collectifs (à l’exemple de la lutte des Pimkie).

Coordination Communiste 59/62

pour la reconstruction d’un parti communiste révolutionnaire

Membre du Rassemblement des Cercles Communistes

coord-com-humaindabord.jpg

Commenter cet article

Dégoutée 05/03/2010 21:32


J'habite Beuvry 62. Madame la maire se dit de gauche et méprise le personnel communal, méprise les travailleurs. Si les autres partis ne viennent pas faire du porte à porte à Beuvry, il ya
tellement de mécontents que le FN va faire un gros score. S'il y a bien une ville ou la gauche doit battre le PS c'est Beuvry et faire comprendre aux communistes du conseil municipal qu'ils n'ont
rien à faire avec madame la maire.