Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

Ils sont des milliers à avoir participé hier aux manifestations organisées par les syndicats de classe à Athènes, Salonique et dans d'autres villes Grecques contre la nouvelle rapine fiscale qui conduit le peuple à la faillite. Les travailleurs, les chômeurs, les indépendants, les étudiants, les retraités rassemblés par leurs syndicats, leurs comités populaires dans les quartiers et les organisations de masse ont mis en avant le refus organisé de payer les impôts par tête en brûlant les injonctions de paiement et exigé que ce soient ceux qui ont engendré la crise qui soient mis en faillite, à savoir la ploutocratie et ses représentants.

 

Il convient de noter que mardi après-midi la nouvelle loi sur la taxe foncière a été adoptée au parlement tandis que le gouvernement porte un nouveau projet de loi sur la fiscalité dans les intérêts de la ploutocratie. En fait, cette taxe sera intégrée à la facture d'électricité, avec la menace de coupures d'électricité pour ceux qui ne paient pas. En outre, les nouvelles mesures prédatrices comprennent un abaissement du seuil d'imposition à 5 000 euros – ce qui signifie que le seuil d'imposition est ramené à 357 euros par mois – la suppression des allègements fiscaux (ex : les frais de location), des hausses de la TVA, etc.

 

Communiqué du Parti communiste grec (KKE):

-bis.GIFLe Bureau de presse du Comité central du KKE note dans son communiqué : « La faillite incontrôlée des familles populaires est une réalité »et ajoute « Le saccage fiscal orchestré par le gouvernement est une nouvelle preuve que l'offensive antipopulaire n'est pas temporaire et s'intensifiera sans cesse. Les pauvres retraités qui n'ont que 400 euros par mois sont contraints à payer des taxes, des gens qui tentent de survivre avec des revenus inférieurs au seuil de pauvreté. Les travailleurs ne doivent posséder que le minimum, juste ce qu'il faut pour qu'ils puissent retourner au travail le lendemain. Tout le reste doit être rendu aux industriels, aux banquiers, aux armateurs...

 

Dans le même temps, le gouvernement, après les réductions scandaleuses des taux d'imposition sur les profits du grand capital, envisage de nouvelles exonérations fiscales. Il a déjà annoncé la création de zones spéciales – des paradis fiscaux pour le grand capital, où l'imposition des profits serait diminuée et où il n'y aurait aucune convention collective. Cette ligne politique est la seule voie pour les monopoles. La seule voie pour le peuple est que la crise soit payée par le grand capital, qui contribue aujourd'hui à hauteur de moins de 2,8 milliards d'euros d'impôts par an, alors que le revenu fiscal global est de plus de 50 milliards d'euros. Les armateurs, banquiers et industriels doivent être imposés directement à une tout autre échelle.

Le seul et unique devoir du peuple est celui de relever la tête, de lutter pour ses droits. Chaque personne consciente au sein des couches populaires a comme responsabilité de refuser de payer ces injustes impôts par tête, de faire obstacle à la mise en œuvre de ces mesures barbares. De participer à la lutte organisée des ouvriers et des couches populaires sur les lieux de travail et dans les quartiers populaires afin qu'une forte alliance populaire se forme à partir des ouvriers et travailleurs, des travailleurs indépendants des villes et des champs, des jeunes, des femmes, pour le renversement du pouvoir des monopoles, pour la sortie de l'Union européenne devant aller de pair avec le pouvoir populaire. »

 

L'activité visant à la mise en échec de cette ligne politique barbare continue avec la préparation de la grève dans le secteur public ainsi que dans les anciennes entreprises publiques le 5 octobre et la grève nationale, le 19 octobre.

Traduction AC

 

Source : "solidarité internationale pcf"

Commenter cet article