Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

La « Manif pour tous » ayant fait le plein des troupes de l'épiscopat (dans des proportions qui ne sont nullement supérieures à ce qu'il fait d'habitude), il est intéressant de se pencher sur les raisons de ce succès relatif. Pourquoi des gens ordinaires, exploités, sont-ils prêts à s'allier à leurs ennemis de classe dans un front homophobe (au fond du fond il ne s'agit que de cela, la différence entre la « Manif pour Tous » et « Civitas » n'étant que dans le degré de haine).

L'homophobie joue un rôle non négligeable dans l'idéologie traditionnelle. Elle affirme la naturalité de la division entre les sexes, qui engendre dans l'idéologie la naturalité de la division du travail et de la société de classe. L'homophobe reproche à l'homosexuel de brouiller la distinction des sexes et donc la division du travail entre sexes et la fondation symbolique de l'exploitation. Plus crûment, ce que l'homophobe ne peut pas supporter, dans sa vision de l'ordre familial et social qui sont intimement liés, c'est que des hommes jouent un rôle de femme. Cette féminisation comprise comme démasculinisation remet en cause l'idée fondamentalement ancrée dans l'éducation traditionnelle monothéiste judéo-christiano-islamique et présente encore dans l'inconscient de chacun, que les femmes valent moins que les hommes (dans le Coran, qui a le mérite de la clarté, exactement deux fois moins, du point de vue de l'héritage, à noter qu'il s'agit là d'un progrès pour l'époque de sa rédaction), et par réplication du jugement, que les ouvriers valent moins que les patrons, que les travailleurs manuels moins que les intellectuels, etc.

Plus rarement, l'inverse aussi peut être invoqué : des femmes scandaleuses usurperaient des rôles d'homme. Mais c'est beaucoup plus rare parce la tradition admet cette substitution en cas de défaillance masculine pour occuper une case libre dans le système familial-social (d'où la présence de figures féminines fortes dans l'histoire politique et dynastique).

L'homophobie doit donc être combattue avec détermination, mais dans une perspective assez différente de celle qui actuellement se développe dans le militantisme à tendance implicitement communautariste LGTB, plutôt dans une perspective proche de la politique de fond pour l'éradiquer qui est mise en œuvre à Cuba depuis la sortie du film « Fraise et Chocolat » qui fit époque en 1993. Il ne s'agit pas d'affirmer une orientation sexuelle comme un contenu positif, une culture, voire une nation intérieure dissidente, mais de lutter contre un préjugé qui touche au socle même de la société de classes, qui fait que les hommes combattent pour leur servitude comme si c'était leur liberté.

En France aujourd'hui, les homosexuels en tant que tels, c'est à dire en pratique ceux de la bourgeoisie ne sont plus un groupe opprimé. Les opprimés sont les homophobes et les racistes de toute religion des classes populaires, piégés dans une alliance « contre nature «  ou plutôt « antisociale » avec leurs oppresseurs, contre leurs semblables de religion, d'orientation religieuse ou sexuelle différente, qui sont d'autant plus leurs « prochains » qu'ils les haïssent davantage.

Mais les homosexuels courent encore le risque de devenir les boucs-émissaires de l'exploitation comme le furent autrefois les Juifs, surtout si contrairement au regretté Guy Hocquenheim, ceux qui font profession de les représenter se font récupérer en masse par la frange libérale de la bourgeoisie (celle qui possède et qui s'exprime dans les médias tels « Libération », « Canal Plus », etc.). Ils devraient viser politiquement à approfondir « le droit à l'indifférence » plutôt qu'à surenchérir sur un « droit à la différence » qui n'a jamais été plus large ni plus illusoire qu'à notre époque, sur fond de triomphe de l'idéologie du désir, c'est à dire de la consommation aliénée. ll faut lutter pour le droit des « hommes sans qualités », des prolétaires à choisir leur orientation sexuelle, et non confondre politique, pseudo art contemporain et exhibition festive. En cela les provocations exhibitionnistes contre les manifestations homophobes sont néfastes, et confondent libération sexuelle et prostitution.

Il est d'ailleurs assez drôle de constater que le modèle scénographique et communicationnel de la « Manif pour tous », Frigide Barjot en tête, n'est autre que ... la « Gay Pride » !

G.Q.

Le  14 janvier 2013

P.S. : il faut remarquer aussi, si l'on suit les termes du raisonnement ci-dessus, que la lutte contre l'homophobie est une composante particulièrement importante du combat féministe réel (je ne parle pas du politiquement correct subventionné par l'Union Européenne qui veut introduire des figures féminines dans les livres... de maths!).

 

Source Réveil Communiste

 

Commenter cet article

cotty 28/01/2013 10:07


je partage le commentaire le premier de la lignée engendrée par la cacophonie engendrée sur ce débat ou chacun fait son choix! mais les vrais problèmes sur ces manifs pour ou contre sont
le rideau de fumée qui cache la dure réalité de l'exploitation acharnée  de la classe ouvrière!Salut et fraternité. Jean-Louis

pibouleau 21/01/2013 16:37


globalement en symbiose avec cette analyse tres pertinente


Je rajouterai qu'à mes yeux une homosexualité consciente ne peut qu'engendrer une démarche révolutionnaireL'homosex remet en cause les fondements même de notre civilisation
judéo-chrétienne. Elle déstructure la famille, cellule constitutive de la société capitaliste libérale


La famille est le creuset qui façonne l'individu à l'obéissance et la soumission. En premier aupère, pui sa  l'instit, puis au cure, puis au maire etc (voir Engels)Un homo conséquent
ne peut être que contestataire et donc révolutionnaire


Le mariage pour tous OUI


mais pour moi NON