Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

reagan-soares.jpg

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Qui est Mario Soares ? Lui dont l'héritage est désormais malgré lui à 88 ans, par certaines figures de la « gauche radicale » a fait du Portugal le laboratoire de l'intégration européenne, des plans d'austérité du FMI, de l'alliance atlantiste, du reniement de la social-démocratie.



Mario Soares, un modèle pour le PGE ? On n'a peine à y croire, mais c'est à si méprendre.



Alexis Tsipras n'hésite plus à se revendiquer du « socialisme » traditionnel, celui de Papandreou père, François Mitterrand, Felipe Gonzalez et … Mario Soares, comme il l'affirmait en mai 2013 à Madrid, devant les dirigeants du PSOE.



Le 30 janvier 2014, l' « Humanité Dimanche » accordait sa une, (voir ci-dessous) et proposait un entretien exclusif avec l'ancien Premier Ministre portugais où il manifestait ses inquiétudes que faisait peser l'austérité sur l'avenir de la belle idée européenne.

HD-Soares-janv2014.jpg


Cunhal le communiste vs Soares le socialiste : les pires ennemis !



On se frotte les yeux. Soares est le principal responsable de la situation actuelle au Portugal, il a collaboré pendant trois décennies avec le FMI, l'Union européenne, l'OTAN, la droite portugaise et européenne la plus réactionnaire pour détricoter les espoirs de la révolution portugaise !



Dans les suites de la « Révolution d'avril », lui et Alvaro Cunhal, secrétaire du Parti communiste portugais, vont devenir les pires ennemis, Soares figure de la contre-révolution, Cunhal défenseur de l'approfondissement de la révolution.



Soares, prêt à s'allier avec la droite pour faire barrage au communisme et empêcher une révolution socialiste. Cunhal favorise lui le rassemblement populaire, pour gagner des conquêtes sociales dans la rue, progresser vers une démocratie avancée, étape vers la construction du socialisme.



Soares va gagner avec l'aide des Etats-unis, des grandes puissances européennes, de la bourgeoisie portugaise aux abois : depuis 1975, notamment avec l'intégration européenne, la classe dominante portugaise revient morceau par morceau sur tous les acquis de la révolution.




Grande coalition, plans du FMI, intégration européenne : c'est Soares



Le « premier gouvernement Soares » (en 1976), c'est celui où il entame le processus d'adhésion à la CEE (future UE), qu'il signera de sa main lors du troisième gouvernement Soares en 1985.



Le « deuxième gouvernement Soares » (en 1978) expérimente la « grande coalition » à l'allemande avec la droite du CDS – alors que Soares refuse toujours catégoriquement tout accord avec les communistes.



Le « troisième gouvernement Soares » (en 1983), nouveau gouvernement « PS-droite », appelle le FMI à l'aide pour sauver l'économie du Portugal et réaliser les « réformes structurelles », cela veut dire revenir sur les acquis de la révolution portugais, entamer la paupérisation du peuple portugais.



Soares dans le texte : « il n'y a que deux fois – avec les deux plans du FMI de 1978 et 1983 – que le Portugal a eu une politique économique, réaliste, cohérente, adaptée aux moyens et ressources qui sont les nôtres, la seule qui permette à terme la relance et l'espoir ».



Drôle de combattant contre l'austérité !




Ronald Reagan : « le plus féroce anti-communiste que j'ai rencontré, il est des nôtres ! »



Quel meilleur hommage à ce défenseur inlassable de l'Union européenne, du FMI, des Etats-unis, cet anti-communiste acharné que cet hommage d'un certain Ronald Reagan, dont les carnets ont été récemment publiés, en 2009. Un hommage qui décape :



« Le Premier-ministre Soares, le Portugais, nous a rendu visite. Il est extrêmement impressionnant. C'est un socialiste, mais il cherche toujours les investissements privés pour l'économie portugaise, et puis c'est un anti-communiste des plus féroces que j'aie pu rencontrer ! Il soutient absolument notre pays, et l'Occident. On a eu des réunions fructueuses et positives. »



 

Quel bel hommage à l'anti-communiste Soares de la part du maître de l'anti-communiste Reagan … mais diable comment M.Tsipras et notre journal, l'Humanité-Dimanche, peuvent-ils faire de Soares un modèle dans notre lutte contre cette Europe des monopoles ?

Commenter cet article