Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par Michel Le Diablo

notre-dame-landes-11mai2013.png

N-D-Landes

Le M’PEP s’est associé à l’appel pour dénoncer le projet du nouvel aéroport Notre Dame des Landes (NDDL) près de Nantes :

http://www.m-pep.org/spip.php?article2009

 

Ce projet est devenu en quelques années un emblème national d’une aberration sociale, économique et écologique, conjuguant une gabegie des finances publiques, un déni de démocratie locale et un gâchis écologique en supprimant 2 000 hectares de terres agricoles à 30 km au nord de Nantes.

 


Le projet d’État est porté par les élus socialistes de la Région Pays-de-la-Loire, du Conseil général de Loire-Atlantique et de la ville de Nantes en la personne de son maire, Jean-Marc Ayrault, par ailleurs président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale et fervent soutien à François Hollande. La réalisation du projet a été confiée au groupe Vinci, premier groupe mondial de concessions et de construction (35 milliards de CA en 2010), connu pour sa gestion d’autoroutes et de parkings (souterrains en ville, gares TGV, « covoiturages » près des péages d’autoroute…). Le groupe Vinci est le constructeur désigné de la ligne LGV Tours-Bordeaux dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) et partenaire plus que douteux dans la construction de l’autoroute Moscou – Saint Petersbourg : http://lutteaeroportnddl.wordpress.com/convergence-des-luttes-et-luttes-internationales/khimki-en-lutte-contre-une-autouroute-construite-par-vinci-russie/

 


La construction d’un nouvel aéroport à la place de l’aéroport existant Nantes-Atlantique fait l’objet d’une vive opposition locale au sein du collectif d’associations, comme l’ACIPA (http://acipa.free.fr/) et Solidarité écologie, qui regroupe, entre autres, un collectif de près de 1 000 élus (CéDpa – le Collectif d’élu-e-s Doutant de la pertinence de l’aéroport de Notre Dames des Landes-), représentant de nombreuses sensibilités politiques allant du NPA à Europe Écologie les Verts, du Parti de Gauche au Modem (http://aeroportnddl.fr).

 


Les élus favorables au futur aéroport NDLL opposent une fin de non recevoir aux arguments avancés par une opposition grandissante au projet. Ceci suscite interrogations, manifestations, débats publics et demande d’une étude économique indépendante. Le collectif d’élus opposés au projet a sollicité un cabinet d’étude européen néerlandais (CE Delft, www.cedelft.eu) pour réaliser une double expertise :

 


(1) passer au crible l’analyse économique de l’enquête d’utilité publique de 2006 qui concluait à un bénéfice global pour la collectivité estimé à plusieurs centaines de millions d’euros,

 


(2) comparer les deux solutions suivantes : garder l’aéroport existant ou en construire un nouveau. Les conclusions du rapport sont édifiantes : http://aeroportnddl.fr et http://www.cedelft.eu/index.php?go=home.showPublicatie&id=1191)

 


Le premier constat de l’étude conclut que le projet du nouvel aéroport NDDL repose sur des bases économiques largement erronées : non-respect de directives nationales, erreurs de calculs qui divisent pratiquement par trois le principal bénéfice de l’analyse économique initiale, zones de flou comme par exemple le coût environnemental (exemple : coût de la gestion de l’eau, coûts de compensation de la suppression ou dégradation des zones humides…), débordement systématique d’optimisme. Au final, en corrigeant les erreurs et exagérations du scénario retenu par les porteurs du projet, la construction de l’aéroport NDDL se solde par un déficit global pour la collectivité estimé à 600 millions d’euros.

 


La seconde conclusion est encore plus explicite. En comparant les deux solutions (maintenir l’aéroport existant ou en construire un nouveau), garder l’aéroport actuel Nantes-Atlantique en l’améliorant (modernisation de la voie ferrée existante, agrandissement du terminal et des parkings, construction d’une piste transversale pour remplacer à terme celle existante) s’avère être la solution la plus intéressante pour la collectivité, l’opération se solde par un bénéfice global estimé entre 100 et 160 millions d’euros selon que l’on intègre ou non une piste nouvelle.

 


Il ressort de cette expertise que l’étude socio-économique initiale du projet du nouvel aéroport Notre Dame des Landes n’est pas fiable et qu’un tel programme apportera à la collectivité plus de coûts que de bénéfices. La conclusion pour le collectif d’élus est simple : la Déclaration d’utilité publique du projet annoncée en 2008 doit être abrogée puisqu’elle est fondée sur des données insuffisantes et partiales.

 


Il est clair que la poursuite d’un tel projet illustre une nouvelle fois, non pas l’incohérence des déclarations publiques, mais la poursuite de la logique de l’emprise libérale sur l’économie. C’est-à-dire privatiser les bénéfices (ceux du groupe Vinci), socialiser les déficits par les impôts locaux, refuser tout débat démocratique, ignorer le coût environnemental par la destruction non motivée de terres agricoles.

 

Le Mouvement Politique d'Emancipation Populaire

 

le 21 janvier 2012


 


Commenter cet article

caroleone 16/11/2012 21:58


Bonsoir Diablo,


 


En attendant les résistants n'ont pas froids aux yeux et ne parlent pas la langue de bois, et ils disent bien qu'ils ne veulent pas voir les élus verts et les autres opportunistes venir se faire
de pub demain alors qu'ils ne les ont pas soutenus !


Ils ont parfaitement raison.


Chaque fois que des luttes sont médiatisées tout un tas d'élus progressistes viennent se faire voir pour se faire de la pub et récupérer la médiatisation, pour une fois que des citoyens ont le
cran de le dire crûment il faut le souligner, si tu veux voir l'avis il est ICI.


J'ai trouvé ça cool, mais peut-être est-ce mon petit côté provoc. qui a parlé ?


 


Bises et bonne soirée


 


caro