Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

renault-logo

Grand remue-ménage autour du lieu de la production de la future « Renault Clio ». A quelques semaines des élections régionales, il est toujours bon de faire semblant pour le pouvoir de se préoccuper de l’emploi en France.

Des gesticulations à la réalité.

L’état est toujours actionnaire de « Renault ». A ce titre il est présent au Conseil d’Administration, parfaitement informé des orientations, des décisions de l’entreprise, mais n’a jamais élevé la moindre objection à la politique de délocalisation menée depuis des années par la direction qui a implanté des usines aux quatre coins du monde, ceci au détriment de la production et  de la recherche en France, avec aussi la délocalisation des sous traitants et fournisseurs.

Des chiffres accablants pour le patronat.

Médias et gouvernants se sont félicités de la progression du marché automobile français en 2009. Plus 10,7% avec en tête « Renault »  (+ 7,4%) et « Peugeot ». Mais personne n’a dit que cette même année la production des usines françaises  avait diminué de 4,4%. La différence entre les deux chiffres est le résultat des réimportations massives en provenance des pays à bas coût de main d’œuvre (Roumanie, Slovaquie, République Tchèque, Espagne, Turquie, Corée du Sud).

La « Clio » est fabriquée aujourd’hui dans trois pays. En 2009 la Turquie en a fabriqué 180000, la France 125000, l’Espagne 25000. Entre 2006 et 2009 l’usine de Flins où sont fabriquées les "Clio" a perdu la moitié de sa production. La raison en est simple. Une « Clio » fabriquée en Turquie coûte quatre fois moins cher en main d’œuvre qu’en France. Sans aucun avantage pour l’acheteur mais avec tous les avantages pour le profit capitaliste et les actionnaires.

Ajoutons qu’au cours des six premiers mois de 2009 alors que le chômage grimpait à toute vitesse 4000 emplois ont été délocalisés, profit oblige.

Faire pression sur les salaires.

Avec raison la CGT « Renault » dénonce le chantage que la direction entend exercer aux cours des négociations qui vont s’ouvrir sur la flexibilité, l’organisation du travail, les risques psychosociaux, en poursuivant le blocage des salaires (+ 0,7% pour 2010).

En Espagne, la direction « Renault » a réussi à obtenir des syndicats  un accord qui prévoit 8000 suppressions d’emplois, le blocage des salaires sur trois ans, la perte de quatre jours de congé qui seront travaillés.

C’est aussi son objectif en France. En échange d’une vague promesse de ne pas fermer d’usines, elle veut obtenir des syndicats et du personnel qu’il accepte de voir laminer ses salaires, ses conquêtes sociales.

« Continental », « Bosch » et d’autres ont proposé ce marché de dupes. Après quelques mois, les fermetures ont été réalisées.

On ne compose pas avec le capital. Il ne comprend que le rapport de force, que l’action unie des salariés.

Souvenons nous du mot d’ordre de nos manifestations : ce n’est pas à l’Elysée, ce n’est pas à Matignon, que nous aurons satisfaction,  il faut lutter…

 

source : « site communistes »


Commenter cet article