Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

Pour le Parti communiste péruvien, avec la victoire du candidat de gauche Ollanta Humala aux présidentielles, « commence une nouvelle étape dans l'histoire de notre pays »

 

ollanta-humala.jpgD'après les résultats partiels, après décompte de près de 85% des bulletins et avant le dépouillement dans les zones rurales acquises à la gauche, le candidat de gauche Ollanta Humala est élu président du Pérou avec 51,5% des voix contre 48,5% pour Keiko Fujimori, fille du dictateur Fujimori et candidate du statu quo libéral.

Cette nouvelle victoire pour la gauche latino-américaine ne peut qu'être saluée par les communistes et progressistes, après dix ans de dictature fujimoriste et dix ans de libéralisme échevelé, et face à la menace d'un retour au « libéralisme autoritaire » des années 1990.

Reste à savoir si la politique économique menée par le futur président Humala, par ailleurs sans majorité parlementaire, se rapprochera d'une politique de lutte contre le pouvoir du capital, comme en Bolivie, au Vénézuela ou en Equateur, ou alors d'une politique d'accompagnement du capital, comme au Brésil, modèle mis en avant ces dernières semaines par le candidat de gauche. Voici ci-dessous le communiqué du Parti communiste péruvien à l'annonce de la victoire de Ollanta Humala.

 

Une nouvelle étape commence pour le Pérou

Ce fut une rude bataille, mais en fin de compte nous avons vaincu la peur, l'immobilisme, la mafia et les manipulateurs acharnés des vrais pouvoirs qui ont mis tous leurs œufs dans le même panier de la candidate fujimoriste pour empêcher le triomphe d'Ollanta Humala.

Avec l'indiscutable triomphe électoral d'Ollanta Humala commence une nouvelle étape dans l'histoire de notre patrie. Nous avons écarté les secteurs néo-libéraux du contrôle du gouvernement, et pour la première fois dans l'histoire de notre patrie, nous avons la grande opportunité de constituer un gouvernement qui défende les intérêts nationaux et devienne un véritable représentant de la majorité, de ceux qui furent écartés par la droite néo-libérale des bénéfices de la croissance économique.

Nous nous trouvons face à une responsabilité historique et nous devons donc être cohérents et conséquents avec le mandat populaire que nous avons reçu. Nous savons que cela ne sera pas facile et que la gouvernabilité du pays dépendra beaucoup de l'attitude qu'adoptera le pouvoir économique, le véritable pouvoir qui a agi lors de ce second tour comme l'axe autour duquel ont convergé les forces conservatrices opposées au changement. Nous espérons que les voix alarmistes qui cherchaient à créer un climat de méfiance sur les questions économiques s'engageront avec sens de la responsabilité pour la patrie et reconnaîtront le mandat populaire légitime sorti des urnes.

Nous ne nous faisons pas beaucoup d'illusions, car nous connaissons la nature réactionnaire de la bourgeoisie péruvienne, et c'est pourquoi nous avons le devoir et la responsabilité politique d'assurer le droit à gouverner obtenu par Ollanta Humala.

Ollanta Humala, considérant de façon responsable les résultats du premier tour, a présenté la nécessité d'avancer vers un gouvernement de concertation nationale, où se pose comme tâche prioritaire d'articuler la croissance économique avec l'intégration sociale. C'est-à-dire qu'il s'agit de donner forme à un gouvernement de concertation nationale pour garantir le changement dans la liberté et la démocratie.

Mais nous sommes aussi fermes en affirmant que la première concertation à rechercher est avec le peuple. Cela doit se refléter dans la composition du cabinet ministériel et dans l'importance que le nouveau gouvernement d'Ollanta Humala émette des signaux clairs qu'il y aura un changement de cap pour ce qui est des priorités gouvernementales.

Nous devons prendre des mesures concrètes dans la mise en œuvre de nos propositions électorales : retraite à 65 ans, augmentation du salaire minimum, lutte frontale contre la corruption, création d'emplois, adoption de la nouvelle loi du Travail, en finir avec la précarité et les contrats temporaires, réforme fiscale, impôts sur les sur-profits des entreprises minières, renforcement de la démocratie, dialogue permanent avec le peuple, etc.

C'est sur cette base que nous constituerons un gouvernement cohérent et conséquent avec la proposition de changement. Et voilà l'engagement des communistes, travailler pour que les promesses électorales, pour lesquelles le peuple péruvien a voté, deviennent réalité.

Source : « solidarité internationale pcf »

Commenter cet article

R
<br /> <br /> oui mais pour quand-même gagner (malgrè la très forte opposition qu'il rencontre de la part de la moitié au moins du Pérou, qui m'a l'air d'être un pays très à droite) il a du , entre les deux<br /> tours, quasiment renier tout son programme. Renier son ancienne amitié avec Chavez, jurer ses grands dieux qu'il ne nationaliserai rien, qu'il ne ferai pas la moindre facherie aux investisseurs,<br /> etc. Que tout ce qu'il fera ce sera en concertation avec les milieux "economiques". Je me demande ce qu'il va rester de son programme ....<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Les peuples latino-américains semblent avoir trouvé une voie qui leur est propre pour l'amélioration de leurs conditions de vie, même si certaines formes peuvent nous apparaître comme<br /> insuffisamment "révolutionnaires".<br /> <br /> <br /> Chacun de ses peuples a trouvé sa propre voie pour sortir du carcan du capitalisme.<br /> <br /> <br /> L'exemple de l'Uruguay offre aussi un champ d'expérimentation intéressant. Voir, sur le sujet, l'article très documenté sur le site de Cocomagnanville :<br /> <br /> <br /> http://cocomagnanville.over-blog.com/categorie-11931671.html<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre