Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

drap-portugal

Hier, vendredi 12 juillet 2013, durant le débat sur l’état de la nation à l’Assemblée de la République, le secrétaire général du Parti socialiste (PS), António José Seguro, a déclaré avoir affaire à un « gouvernement intérimaire en décomposition », « hors d’état », car « il ne suffit pas d’avoir une majorité parlementaire. » Il a répété ce qu’a annoncé, le jeudi 11 juillet, le communiqué du secrétariat national du PS : les socialistes participeront au « dialogue », dans les conditions posées par le président Aníbal Cavaco Silva.

 

Pour le PS, ce dialogue doit mettre à contribution « toutes les forces politiques qui ont une représentation parlementaire », pour « des politiques promouvant la croissance économique, l’emploi et le renforcement de la position du Portugal dans l’Union européenne », mais le PS exclut « quelque possibilité d’appui que ce soit, et encore plus de s’intégrer dans une solution gouvernementale qui résulterait de la configuration parlementaire actuelle. »

 

La coalition gouvernementale de droite a fait comme si Aníbal Cavaco Silva ne l’avait pas récusée et mise en suspens : le premier ministre Pedro Passos Coelho a déclaré sa légitimité jusqu‘à la fin légale de son mandat, ainsi que la plénitude et la consistance de son gouvernement, tous ses ministres étant officiellement en fonctions, même Paulo Portas dont il a refusé la démission.

 

Les propos du premier ministre ont provoqué des interpellations de député(e)s sur le caractère effectif de la démocratie au Portugal.

 

Source POI

 

Commenter cet article