Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Nous voici à 3 jours des élections.  Sur notre blog préféré, El Diablo, se multiplient les appels à voter Mélenchon.  Ils émanent de personnalités diverses, toutes honorables et vraiment communistes.

El Diablo veut utiliser un bulletin « Mélenchon » non « pas pour approuver tout son programme », mais pour «  miser sur une éventuelle dynamique populaire qu'un excellent score de ce candidat peut générer. »
Ou encore Jean Lévy ( çanempechepasnicolas):
« Quant à la mascarade électorale, elle est objectivement un moment de mobilisation. »  Et Jean Lévy constatant une  mobilisation électorale populaire en faveur de JL Mélenchon espère qu'elle puisse avoir des effets positifs sur la mobilisation sociale : « Et les luttes sociales en France, grâce au nouveau climat politique et à la confiance ainsi créée, n'en pourraient qu'être "boustées"... »
Le M'Pep ( Jacques Nikonoff )  affirme son opposition à certaines prises de position du candidat du Front de gauche : l'appel à l'intervention en Syrie, les illusions européistes et le refus de toute solution sortant du cadre européen, sortie de l'euro et des institutions européennes ... 
Il appelle néanmoins à voter Mélenchon en prenant acte de certaines avancées telles :
-   la « désobéissance européenne » prônée  par le M'Pep, reprise par Mélenchon
-   l'engagement d'organiser un référendum sur le «  traité de discipline budgétaire »,
-   la décision de ne pas participer à un gouvernement socialiste si F. Hollande était élu. 
Le M'Pep se bat pour que Mélenchon soit présent au deuxième tour et pour regagner l'électorat populaire.

Une élection antidémocratique
Personne ne l'ignore :  cette élection est dangereuse: trop de pouvoirs sont concentrés dans les mains d'un seul ou d'une seule, c'est le contraire de la démocratie.  Nous venons de le vivre pendant 5 ans. 
Or ni F.Hollande, ni M. Le Pen qui se prétend anti-système, ni Sarkozy bien sûr, ne veulent abandonner l'élection du président de la république au suffrage universel.  Ils tiennent à cette personnalisation du pouvoir, « ce lien direct du candidat ou de la candidate avec le peuple », ainsi que le rappelle M. Le Pen. 
Sur ce point nous sommes entièrement en accord avec Mélenchon : il faut en finir radicalement avec les institutions de la Vème République qui accentuent à chaque élection la bipolarisation de la vie politique française.  Rappelons à ce propos que les deux partis dominants, promoteurs du système capitaliste européen – l'UMP et le PS- sont encore davantage favorisés depuis le choix du quinquennat adopté conjointement par les socialistes et la droite, aidés par l'abstention du PCF, de Lutte Ouvrière et de la LCR.
Appeler à voter dans ce contexte serait laisser croire une fois de plus que cette élection, tant prisée des médias et des politologues, est démocratique et peut changer la vie.  Ces illusions ont fait trop de mal au mouvement populaire pour que nous retombions dans le piège. 

Pas de changement possible dans le cadre de l'Union Européenne
Appeler à voter pour JL Mélenchon serait également entretenir l'illusion que nous pourrions « changer la vie » et placer l' « Humain d'abord » dans une Union Européenne plus que jamais tournée vers une logique contraire : celle de la finance et du capitalisme.  Les fées penchées sur le berceau de cette Europe là n'étaient pas celles du progrès social mais celle du capitalisme occidental mondialisé.  Ses pères fondateurs étaient les têtes de pont du capitalisme américain.  Il s'agissait d'inscrire durablement le capitalisme dans la politique des pays européens pour contrer les peuples trop contestataires.   Et de porter la guerre froide contre le communisme sur le terrain économique.  Après plus de 60 ans, l'objectif est presque atteint.  Tout ce qui a été construit et conquis par les peuples est détruit : services publics, secteur nationalisé, indépendance nationale ....L'Union Européenne a asservi au capitalisme la presque totalité des Etats européens.  Chaque nouveau traité nous lie davantage à la logique des profits ( les « marchés » ) ...    L'Union Européenne nous imposera sa politique.  Sans élections, comme en Grèce, comme en Italie.  Si nous n'en sortons pas vite, nos vies y seront durablement soumises.

Un mouvement populaire
Mais contradictoirement, il se construit dans le cadre de cette élection un mouvement populaire comparable à celui qui s'est dressé pour voter «Non » en 2005. 
Nous avons participé, pour certains d'entre nous, aux débats qui se mènent sur Internet, aux « assemblées citoyennes », au meeting de Rouen …  Nous sommes attentifs à ce qui s'y dit.  Nous notons – comme le M'Pep ou le PRCF - que certaines de nos idées sont reprises  mais pas par tous les participants : pas de participation au gouvernement socialiste , souveraineté nationale et refus du traité sur la stabilité budgétaire, sortie des traités européens et décision de « désobéissance européenne » si nécessaire… mais elles sont encore loin d'être approuvées par le parti dominant du Front de gauche : le PCF.  Et pourtant nous sommes les premiers à regretter que le PCF ne soit plus capable de présenter un candidat communiste qui se batte sur une ligne de lutte de classe, contre l'Union Européenne et pour construire le socialisme en France, seule alternative pour sortir de la crise capitaliste.

Pendant  et après les élections la lutte continue
Les militants, les syndicalistes qui participent aux meetings y viennent prolonger leurs luttes.  Ils s'emparent de ces élections pour rappeler à ceux qui ont voulu les oublier qu'ils représentent une force importante.  C'est cela qui a contraint les deux principaux candidats à s'intéresser à cette classe ouvrière dont les élites avaient prédit la disparition.  Ce sont les batailles menées pendant la période électorale par les salariés comme à M'Réal ou Pétroplus qui ont contraint les médias et les candidats du PS et de l'UMP à parler des questions industrielles, du produire en France et de la réindustrialisation.
Nous n'appelons pas à boycotter ces élections et ses débats.  Nos lecteurs, nos sympathisants peuvent choisir sans que nous ayons à leur dicter quoique ce soit.  D'ailleurs ils l'ont déjà fait. 
Nous appelons simplement les salariés, chômeurs, retraités à ne pas voter les yeux fermés.

Sans attendre les élections suivantes. 
Gardons nos forces pour contraindre le futur président à écouter les revendications contre l'austérité, contre la politique européenne, contre les traités européens, contre l'absence de démocratie politique et sociale dans ce pays.   Plus les salariés, plus ceux qui luttent se font entendre, plus le futur président, quel qu'il soit,  devra en tenir compte.  Mais rien ne changera si le mouvement populaire ne hausse pas le niveau de ses mobilisations et de ses revendications dans les mois à venir.  Rien n'est acquis d'avance.  Les capitalistes et leurs soutiens n'ont pas d'états d'âme, eux.  Ils restent totalement unis sur leur seul objectif : accroître leur pouvoir sur les salariés et les peuples pour les exploiter encore davantage.  Ils ont pour cela deux outils : l'Union Européenne  et pour la France, les institutions anti-démocratiques de la Vème République.  C'est donc à cela qu'il faudra s'attaquer dès les lendemains des élections.  Il faudra aussi mener des luttes nouvelles contre les traités européens en cours de signature, contre l'intégration européenne et pour gagner sur la sauvegarde des services publics, la nationalisation des banques et la sortie de l'euro. Sans attendre les élections suivantes. 

 

ACTION COMMUNISTE
Le 19 AVRIL 2012

 

Note d'El Diablo :"ACTION COMMUNISTE" est une association rassemblant des militants communistes de la Haute-Normandie.

Commenter cet article

les cafards 21/04/2012 10:20


les Cafards seront là aussi !

cotty 20/04/2012 17:24


Action communiste, voilà une argumentation d'une grande lucidité politique.La lutte de classes est un combat permanent, sans cesse remis en question par le système capitaliste. Plus que jamais,
il est urgentissime d'unir toutes les forces anti-capitlistes dans un large front progressiste. Salutations fraternelles. Jean-Louis