Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Quand l’euro, monnaie unique de l’Europe capitaliste, fut imposé sans consultation à notre peuple, par un gouvernement de « gauche » (Jospin, Buffet, Voynet) menant une politique de droite, ils nous ont promis, grâce à la « stabilité monétaire », la croissance, la disparition du chômage, la hausse des salaires, la prospérité garantie et pour les jeunes des lendemains tout rose dans une Europe sans frontières.
Quelques années plus tard, les Français ont fait l’expérience de l’amère réalité.

L’euro en quelques mois à amené des hausses de prix considérables pour les produits de consommation courante et dans les faits une baisse du pouvoir d’achat.
Au nom des critères de Maastricht nos dépenses sociales (remboursements de la Sécu, retraites, santé publique,  fonctionnaires de l’Education nationale, des services publics) sont étranglées et en  diminution constante depuis 1992. Non seulement les salaires et l’emploi n’ont pas été dynamisés, mais l’écart entre les revenus du travail et ceux du capital s’élargit de plus en plus, alors que faute de moyens la demande intérieure (celle des couches populaires) est en stagnation. Huit millions de Français vivent en dessous du seuil de pauvreté et 50% des salariés sont des travailleurs pauvres

Pour maintenir un taux de profit élevé malgré ce recul de la demande intérieure et la baisse des exportations (car c’est l’ensemble du système capitaliste qui connaît ces problèmes devenus permanents), les capitalistes ont réagi en bloquant les salaires en désindustrialisant notre pays et en délocalisant la production vers les pays à bas coût de main d’oeuvre.

Loin de nous protéger de la crise capitaliste qui ne cesse de durer, l’euro l’a aggravée, en contribuant gravement à la sous consommation de centaines de milliers de salariés; pour y répondre là encore le capital a utilisé ses méthodes habituelles, développer le crédit et le surendettement, développer la financiarisation de l’économie, développer la spéculation tous azimuts, ce qui a créé des « bulles spéculatives » explosant à terme par dizaines de millions de dollars et…d’euros.

Une fois de plus l’Etat capitaliste, jouant son rôle au service des monopoles et de la finance, a utilisé l’argent public, le budget de la Nation ,pour renflouer les banques et les grosses entreprises privées, se plaçant lui même en surendettement et donc en dépendance vis à vis du Fond Monétaire International  (que dirige un certain Strauss Kahn) institution mondiale du grand capital.

Non seulement cela n’a rien réglé, mais le danger est extrême pour notre pays. On vient de voir ce qui s’est passé en Grèce, mise en tutelle et devenue un véritable protectorat du capitalisme mondial.

Aujourd’hui en France et en Europe  le grand capital responsable de la crise et renfloué  par nos impôts,  exige avec brutalité  l’accélération de la casse industrielle et agricole, celle des services publics et des retraites, dicte sa loi, parce que les Sarkozy,  Strauss Kahn,  Zapatero et autres Papandréou tous ces valets zélés de l’Union Européenne du capital, sont à sa botte !

Le système basé sur l’euro est à la limite de l’implosion

Soit ce sera la ruine totale des peuples, c’est déjà le cas pour ceux de l’Europe de l’Est (auxquels le groupe PC au Parlement souhaitait la bienvenue dans l’Union Européenne en 2002 !…), de Grèce, d’Italie, d’Espagne, du Portugal. Soit ce sera le « gouvernement économique européen » c’est-à-dire la tutelle directe de Berlin sur toute l’économie européenne !

Soit les peuples d’Europe prendront leurs affaires en main, et se lanceront dans la résistance.

NON l’euro n’est pas une solution, il est comme l’UE elle même, un outil du capital pour écraser les peuples sous son talon de fer jusqu’à l’extrême limite.

NON il n’y a pas de solution capitaliste à la crise structurelle  du capitalisme.

NON il n’y a pas d’issue en dehors de la reconquête par chaque classe ouvrière de son indépendance politique et idéologique par rapport aux menteurs et aux semeurs d’illusion de la fausse gauche euro-constructive qui dirige la CES, le PGE, le PSE et les organisations qui leur sont affiliées.

POUR S’EN SORTIR,

La solution pour les peuples d’Europe n’est en aucun cas dans la cuisine économiques et dans les « techniques financières » des naufrageurs au service du capital, mais sous les  formes qu’ils inventeront  eux mêmes, dans  leurs luttes et  dans le rapport de force que les travailleurs sauront établir dans la rue et dans leurs entreprises.

IL FAUT SORTIR:

De l’euro et reconstruire une monnaie nationale gérée par l’Etat, et garantie par la reconstitution de la capacité de produire en France sur la base d’un puissant secteur public nationalisé.

De l’Union Européenne du capital, en rétablissant notre souveraineté populaire et en établissan avec tous les Etats des relations internationales de progrès  libérées du poids de la finance et profitables aux peuples.

Du capitalisme, pour bâtir enfin le socialisme du 21° siècle, libéré de la dictature du capital  où l’économie démocratiquement planifiée se développera dans l’intérêt de tous.

Source : « initiative communiste»

 

Commenter cet article