Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

rouges-vifs-IDFROUGES VIFS IDF appelle à participer

massivement à la manifestation

du 30 septembre 2012

pour exiger le rejet du TSCG

à 13 h 30, place de la Nation à Paris.

Les grandes banques multinationales, baptisés opportunément de manière anonyme « marchés financiers », sont responsables du plus grand désastre économique depuis la seconde guerre mondiale. Renflouées par les finances publiques, elles exercent désormais un chantage sur les peuples auxquels leurs gouvernements, acquis à la préservation du système capitaliste coûte que coûte, se soumettent avec zèle.

 

Ainsi ont-ils imaginé un nouveau traité (TSCG) qui inscrit dans le marbre la suprématie de ces « marchés » sur toutes les politiques économiques et sociales des pays de l’Union Européenne.

 

Ce n’est pas seulement de l’austérité généralisée et permanente dont il est question. Il s’agit aussi d’un nouveau transfert de pouvoir de décision autonome dans chaque pays. Une nouvelle tentative d’assouvir le vieux rêve du Capital d’en finir avec le droit des peuples à l’autodétermination, à maîtriser leur économie, à choisir leur destin. Le peuple français a déjà dit NON à cette voie en 2005 par référendum.

 

Pas plus que son prédécesseur, François Hollande n’a reçu de mandat pour signer le traité en question. C’est un nouvel acte de forfaiture qui se profile. Il n’est pas légitime pour cela et doit « dégager » s’il persiste.

Le système institutionnel de notre pays, consacrant la primauté de l’élection présidentielle, fonctionne parfaitement pour cadenasser toute velléité de contestation de la domination du Capital sur toutes les sphères de la société. Il a été conçu pour cela. Il est temps d’en finir !

 

D’autant que le nouveau pouvoir, où fourmille des forcenés « va-t’en guerre », trépigne d’impatience pour mener de nouvelles aventures militaires au Mali ou en Syrie afin de rétablir l’ordre impérialiste sous des prétextes humanitaires. Les exemples récents de la Côte d’Ivoire ou de la Libye et la réalité vécue aujourd’hui dans ces pays sont là pour nous rappeler la véritable nature de ces interventions meurtrières. Là encore, la recherche d’une solution pacifique basée sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes est bafouée dans l’intérêt des multinationales.

 

Il est temps d’en finir avec le capitalisme qui a montré toute sa nocivité et de s’engager dans la construction d’une autre société en définissant ensemble ses fondements. En partant de la réalité d’aujourd’hui.

 

Des décennies de pressions sur les salaires, sur la protection sociale et sur les services publics ont permis au Capital de dégager des marges pour spéculer au-delà de l’imagination. C’est ce qui a conduit à l’explosion d'une énorme bulle spéculative dont les conséquences se font sentir aujourd’hui. Et le pire est à venir si nous ne stoppons pas la spirale –renflouement public/austérité/spéculation.

 

Le moyen le plus efficace : L’AUGMENTATION GENERALE, MASSIVE DES SALAIRES et la hausse de la part dite « patronale » du taux de cotisation sociale ! Non seulement pour répondre aux besoins de subvenir à nos besoins vitaux mais aussi et surtout pour priver le capital d’une partie des moyens de nuire. C’est une question de salut public ! Le rejet du TSCG en est une étape. Soyons déterminés dans cette bataille décisive.

 

Le 27 septembre 2012

Le tract en PDF est ici 

Commenter cet article

Serge des bois 01/10/2012 14:27


Bonjour diablo,


Voilà une journée bien remplie qui nous a permis de faire trop brièvement connaissance mais tu sais, nous, provinciaux, sommes tributaires des déplacements collectifs et pour ça, il ne faut pas
perdre le "troupeau" 


Comme les occasions de renouveler l'expérience ne vont certainement pas manquer dans les mois qui viennent, on mettra ça au point ...


Je vois en tous cas que tout le monde est bien rentré, Henri beaucoup plus tôt que moi, et Caro et toi, les "régionaux de l'étape", bien avant nous !


Amitiés à tous.


 

DIABLO 01/10/2012 17:13



Bonjour Serge,


Pas de problème, les occasions de se rencontrer à nouveau et plus longuement j'espère (!), ne vont, en effet, sûrement pas manquer.


Amitiés,


Diablo



caroleone 01/10/2012 13:23


Bonjour Henri et Diablo,


 


J'ai cru que tu avais vu Henri que je m'envolais vers d'autres cieux avec un chti gars de la FSU !!


Avec moi, c'est comme ça, je suis un feu follet, excuse alors si cela t'as inquiété, je ne pouvais pas rater mon pote pour le retour, il se serait inquiété aussi et je ne me sentais pas trop top
pour rentrer en train.


C'était bien en effet, j'étais contente de vous voir aussi, on a une bonne dynamique c'est certain, à nous de nous en servir dans notre quotidien, encourager vers la compréhension du traité,
encourager les actions même minimes et décourager les rabats-joie qui ne font jamais avancer le train du progrès.


Bises à vous deux


 


caro

DIABLO 01/10/2012 17:16



Bonsoir Caro,


L'essentiel est que tu sois rentré chez toi dans de bonnes conditions. Pas de souci.


Bises,


Diablo


 



Henri 30/09/2012 23:26


à Caro,


tu vois ça a marché ton 7ème sens: on s'est retrouvés; je vois que t'es revenu chez toi, me voilà rassuré car  ton départ si brusque m'a boulversé  et inquiété ne sachant dans quel guet apens tu t'étais fourrée


plein de bises et vivement la prochaine manif qu'on soit encore plus nombreux face à ce gouvernement de la finance

caroleone 30/09/2012 09:22


Bonjour Diablo,


 


Hé, c'est la première manif du nouveau règne !!


 


Cool !!


Faut se montrer c'est clair....mais j'espère que la chatte va retrouver ses petits dans cette marée humaine....je n'ai pas de GPS félin, faut que je réfléchisse à voir avec mon radar, mes
antennes.


Bises et à plus tard j'espère


 


caro