Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

L'inquiétude grandit sur la situation économique réelle de l'économie, sur les risques de banqueroute échelonnée et généralisée des pays vassaux des USA (Grèce, Espagne, Portugal, Italie, Grande-Bretagne, France, USA...), qui ont tous appliqués la même politique de sacrifices au profit du complexe financier et enfin de compte du complexe militaro-industriel et pétrolier.

Alors que la situation continue de se détériorer, de se dégrader de jour en jour pour la classe ouvrière, alors que des usines sont fermées quotidiennement, des travailleurs licenciés par milliers, Sarkozy et la bourgeoisie, qui ont trouvé des centaines de milliards pour sauver les banques un dimanche du mois de mai 2010, font mine de s'intéresser au sort des futurs retraités.

Ce qu'ils prévoient, et que découvre Thibault une semaine avant la manifestation du 27 mai, c'est une baisse effective des pensions de retraite du fait de la diminution de la durée d'exploitation en années de la classe ouvrière, Par l'entrée retardée dans "la vie active", et par la mise au ban par les travailleurs quinquagénaires, considérés comme moins productifs, plus usés par le patronat.

En reculant l'âge de la retraite, Sarkozy va de facto supprimer l'utilisation du système de surcote, vanté par les syndicats réformistes comme une avancée sociale, et qui n'a été en fait qu'une chimère puisque beaucoup d'ouvriers, de travailleurs sont et seront jetés au chômage bien avant 60 ans.

Il n'y a aucun facteur objectif qui indique une quelconque reprise en Occident. Les statistiques sont complètement bidonnées et exagérées alors que la Chine a été à peine secouée et renoue depuis un an avec une croissance à deux chiffres, à plus de 10% (même si un dirigeant chinois a reconnu récemment que cette crise était bien plus grave que ce qu'ils avaient envisagé) !

En France, on radie des chômeurs à tout va, le chômage de longue durée et le nombre de chômeurs avec un minimum de ressources explosent, Le nombre des salariés actifs ne cessent de diminuer. D'ailleurs l'effondrement continu du thermomètre des capitalistes, la "Bourse" montre que l'affolement commence à contaminer les milieux dirigeants.

Le gouvernement envisage d'ailleurs tellement la reprise économique que dans le cadre de la casse des retraites, il n'a même pas prévu une reprise de l'emploi, du taux d'activité, y compris jusqu'en 2050 ! Alors que la tranche d'âge du baby-boom d'après guerre est entrée en retraite, le chômage continue de grimper et les jeunes sont voués à la précarité et au chômage et cela pour Longtemps. Le patronat a continué les délocalisations et de brûler les gains de productivité sous forme de profits gigantesques et de gaspillage dû à la concurrence entre capitalistes.

Sarkozy veut inscrire la baisse des déficits dans la Constitution pour nous brandir sous le nez cette résolution alors qu'il a lui-même explosé les déficits pour sauver les banques: sauver l'existence et les profits des banques est tellement évident pour les gouvernements qui se sont succédé qu'ils n'ont pas besoin de ce genre d'écrits ou de rappel perpétuel.

Il est fort probable que le capitalisme ne puisse subvenir rapidement aux besoins même minimaux d'une très grande partie de l'humanité, y compris de la faible part dont nous faisions partie qu'il épargnait plus ou moins jusqu'alors.

Pour s'en sortir, il devra écraser, empêcher toute tentative, même partielle, d'échapper à sa domination. Cela explique l'agressivité croissante et terrifiante de l'impérialisme US avec menace d'utiliser l'arme atomique contre des pays accusés de vouloir la fabriquer, et ensuite de menacer, pour les soumettre, ceux qui s'opposeront à leur politique.

Sur le plan syndical, la bourgeoisie va pouvoir s'appuyer sur les syndicats qu'elle soutient de longue date ou non, comme nous l'avons souligné en reproduisant, dans un précédent tract, l'intervention du KKE auprès d'autres partis communistes.

La classe ouvrière de Grèce, qui de part sa situation dramatique, a une longueur d'avance sur nous, commence à utiliser des mots d'ordre qui mettent en cause la bourgeoisie) la domination de la bourgeoisie (cf. communiqués de la PAME et du KKE au fur et à mesure de l'accélération de la crise).

Si elle veut continuer à résister, elle devra continuer dans ce sens et envisager puis construire une stratégie de changement de société, d'aller vers le socialisme, où le pouvoir sera détenu par la classe ouvrière et son parti. Il en va de même pour notre pays. Le capitalisme va montrer toute sa puissance de destruction à un degré qu'aucune génération actuelle n'a connu.

C'est le sens de notre action, de notre adhésion à la FSM, qui a connu bien des vicissitudes, des attaques dès sa fondation jusqu'à son asphyxie par les révisionnistes et les liquidateurs issus du XXe congrès du PCUS. Parmi les camarades de FSM-France, la plupart n'avaient pas conscience de cette dérive et l'attribuaient, tout comme aujourd'hui, à un rapport de force défavorable. La façon dont les dirigeants ont agi nous a permis de comprendre que cette explication était insuffisante et nous a permis de prendre conscience de la nécessité de nous battre en suivant les enseignements de nos aînés qui eux avaient obtenu bien sûr des succès et

des victoires et savaient tirer les enseignements de leurs défaites.

 

FSM France

14, Traverse des Oliviers

13009 MARSEILLE

Commenter cet article