Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

photo d'illustration

photo d'illustration

Deux militantes du Front syndical de Classe qui revenaient d'une réunion de leur organisation le samedi 21 avril 2018 à Marseille DONC UN JOUR SANS GRÈVE relatent leurs péripéties en dénonçant la politique des dirigeants de la SNCF qui ne manquerait pas d'être aggravée avec l'ouverture à la concurrence et la privatisation prévue.

 

En réaffirmant plus que jamais leur solidarité avec la lutte actuelle des cheminots.

 

Voyage de retour mouvementé pour Danielle et Marie !

 

 TÉMOIGNAGE

 

Venues à Marseille pour participer à une réunion du Front Syndical de Classe, (soit dit en passant que le lieu de rencontre est une adresse à retenir : l’Ecomotive, au pied des escaliers de la gare St Charles, accueil chaleureux et repas de qualité), nous prenons le TGV de 17h51, celui-ci semble être en service depuis longtemps, au regard de son état intérieur (moquette, sièges très sales). Départ à l’heure, chouette !!

 

Hélas à quelques kilomètres de St Charles, et après quelques hésitations, le contrôleur nous annonce que le conducteur va essayer d’arranger l’affaire en utilisant la mallette de dépannage. Encore hélas, car c’est en vain, la seule solution est le retour à St Charles où une nouvelle rame est mise en place, propre mais…sans climatisation !

 

Bref, nous partons enfin, avec cependant 1 heure et demie de retard. Nouvel incident en gare de Valence, une jeune femme est victime d’un malaise dû à la chaleur régnant à bord, nouvelle attente pour le diagnostic ; heureusement pour elle, rien de grave et notre voyage peut se poursuivre. Arrivée à Lyon La Part Dieu à 21h30 au lieu de 19h54, inutile de préciser que notre train pour Clermont était parti depuis 20h43. Mais rassurez-vous, la SNCF avait prévu notre prise en charge : 2 chambres à l’hôtel Ibis (69 euros x 2), 2 plateaux repas et les horaires pour dimanche matin. Merci.

 

Dimanche matin, nous repartons à 6h55, destination Moulins où nous allons devoir attendre 2h25mn l’Intercité en provenance de Paris. Oh joie ! Mais pour couronner le tout, l’Intercité a aussi du retard; et c’est, très fatiguées, que nous atteignons enfin notre destination !

 

Nous apprendrons qu’une de nos camarades repartant sur Nice a connu la même galère, apparemment il s’agissait de « disjonctions »

 

Bref….Pourtant, ce jour-là, les cheminots n’étaient pas en grève ! Ils ne sont donc pas à l’origine de ces dysfonctionnements. Peut-être devrait-on plus chercher du côté du manque de maintenance du matériel et d’entretien des voies, du matériel parfois vétuste…Ce que les cheminots dénoncent souvent.

 

Nous ne pouvons que soutenir nos camarades cheminots dans leur lutte pour un chemin de fer digne de ce nom et chaque fois que nous en avons l’occasion, expliquons autour de nous pourquoi le combat qu’ils mènent est important.

 

Total soutien à vous, camarades !

 

SOURCE:

Commenter cet article