Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La lettre électronique Hebdo de CUBA Coopération [Les nouveautés depuis le 21 juin 2018]

Nous publions régulièrement des articles sur les activités de la Maison Victor Hugo à La Havane.

 

Et de nombreux amis continuent de nous interroger sur les tenants et les aboutissants de ce bel équipement culturel. Étant de ceux qui ont été à l’initiative de sa réalisation, nous pouvons y consacrer quelques paragraphes.

 

Tout d’abord, dès la création de notre association l’idée d’inclure dans l’ensemble de nos projets de coopération, un lieu d’échanges culturels nous est apparu indispensable. Un lieu, qui au-delà de la réponse à un besoin ponctuel, comme celui des autobus de la RATP, marquerait pendant sans doute des siècles, la réalité des liens ancestraux entre nos deux pays. Et d’un commun accord avec Eusébio Leal, l’historien de La Havane, grand ami de la France, qui nous a acceptés comme partenaires, nous avons imaginé, l’inimaginable, à qui nous avons donné le nom de Victor Hugo. Autre interrogation de nombreux visiteurs : pourquoi Victor Hugo ? Prenez le temps de consulter notre site internet (www.cubacoop.org) sur la gauche en haut de page d’accueil vous trouverez toute une série d’articles notamment les lettres adressées par Victor Hugo pour soutenir la lutte des cubains pour leur indépendance face à l’Espagne !

 

Un édifice magnifique.


1.000 mètres carrés « utiles » pour la culture sous tous ces atours, en plein cœur du centre historique de la capitale cubaine. Nous avons bénéficié pour cela des conseils éclairés du regretté Jean Lebrat, ancien Président Directeur Général de l’établissement du Grand Louvre, et de l’important soutien financier du Président (de droite) du Sénat, Christian Poncelet… Nos amis cubains ont fait le reste !

 

Son inauguration en mars 2005 en présence des autorités cubaines, dont le Ministre de la Culture et le Président de l’Assemblée Nationale, et d’une centaine d’amis français avait donné lieu à une semaine de festivités diverses.

 

Depuis dirigée et animée par de jeunes équipes de cadres culturels du Bureau de l’Historien elle déploie une riche activité, au profit de la population de la ville et de ses nombreux visiteurs. Expositions de peinture, de dessins, de photographies, conférences, concerts, rencontres se succèdent tout au long de l’année. Sa bibliothèque « Cosette » véritable cœur de l’établissement reçoit de nombreux chercheurs, étudiants, amateurs de littérature française… L’Espace Jean Valjean situé au rez-de-chaussée accueille régulièrement les personnes du troisième âge. Notre association apporte son soutien à l’équipement et au fonctionnement de l’institution. Elle contribue à sa programmation.

 

Une mention particulière : des ateliers culturels pour les enfants du quartier sont organisés avec l’aide des éducateurs du Bureau de l’Historien. Un livre a été réalisé et édité et un autre est en préparation. Mais, car il y a un mais ! L’équipe a en permanence besoin de petits matériels, de consommables qui sont régulièrement consommés…cahiers, crayons, feutres, papier crépon, feutrine, ciseaux … Vous, qui passez par-là (311 celle O’Reilly à deux pas de la cathédrale) franchissez l’immense porte d’entrée, visitez le lieu, il vaut le détour. Mais n’y allez pas les mains vides ! Pensez aux enfants du quartier et à leurs activités. C’est ce que font déjà de nombreux amis : merci à Jean-Louis Joachim du comité Armor. Et je veux signaler le geste d’un ancien responsable de France Amérique Latine Daniel Boutavant, qui a expédié sa collection des œuvres de Victor Hugo (38 volumes – 20 colis) … Le jeune directeur Deivy, la responsable de la bibliothèque Yenia et l’ensemble du collectif de la maison ont apprécié ces « gestes d’amitié, qui stimulent leur travail quotidien ».

 

Nous reviendrons dans une prochaine chronique sur un des événements marquants « Le Prix de la Maison Victor » qui en est à sa quatrième édition qui vient d’être lancé et dont la conclusion aura lieu en même temps que les initiatives organisées par notre association pour le 500e anniversaire de la capitale cubaine en novembre 2019.

 

Bonne lecture,

 

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Responsable politique du site internet et de la Lettre Hebdomadaire

 

 

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :

 

Commenter cet article