Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Bienvenue dans le NOUVEAU MONDE ! [un article de ReSPUBLICA]

Le 21 octobre 2018

Par Évariste
Tout s’accélère : la destruction du monde ancien, la lutte des classes implacable qui est menée par les gérants du capital, la suppression un à un des conquis sociaux de la période précédente.


Mais aussi la décomposition des vielles structures du camp du travail : après la pitrerie du passage de témoin entre Thibault et Lepaon à la CGT, voici celle de l’incroyable vaudeville de la sortie de Pavageau à FO. Sans compter la pression des « indigènes de la république » dans le syndicat Sud-Education 93 dans sa complaisance avec le communautarisme voulu par l’islamisme politique. Ces trois farces sont de mauvais augure pour le camp du travail comme l’est la complaisance des syndicats au nom du « dialogue social biaisé » à accepter de ne plus négocier pour uniquement se concerter !


Si on ajoute le manque de visibilité dans l’avenir du PCF après le premier tour du vote qui désavoue la politique de son secrétaire national et qui place en position de leader une motion devenue base commune qui rassemble une hétérogénéité telle sur tous les sujets les plus importants qu’il est difficile de voir quelle sera la ligne stratégique finale (en dehors de la volonté unanime que le PCF ne soutienne plus un candidat hors du PCF). D’autant que le texte arrivé en troisième position souhaite une alliance avec la France insoumise !


Après la sous-estimation trop grande dans notre camp de la montée des alliances populistes d’extrême droite en Autriche, en Pologne, en Hongrie, en Ukraine, en Italie, on a pu voir la percée au Brésil d’un ancien putschiste de l’extrême droite brésilienne utilisant les « erreurs » de la gauche brésilienne. D’autant qu’en France, les droites (macronistes, LR et RN) font depuis 2017 plus de 70% des suffrages exprimés !


En France, après l’évidence de l’existence d’une milice privée au sein de l’Élysée pour assurer la sécurité du président, voilà que ce dernier utilise l’appareil judiciaire pour déconsidérer la principale force de gauche face à lui. Que la justice soit indépendante, soit. Mais ce qui est intolérable, c’est le deux poids, deux mesures vu que de nombreux autres candidats (dont le Président de la république) sont soupçonnés d’entorse à la loi. On reste surpris de la différence de traitement, mise en scène brutale pour l’un, mansuétude pour les autres. Tout cela ne dit rien de bon pour l’avenir immédiat. Les gérants du capital prépareraient, comme dans les années 30, l’union des droites avec l’extrême droite, ils ne s’y prendraient pas différemment. Car le dispositif macroniste a en fait utilisé les 15 jours du remaniement gouvernemental pour coordonner l’arrivée du nouveau ministre de l’Intérieur en même temps que cette « grandiose perquisition ».


Tout cela pour dire qu’il en est bien fini des règles de bienséance et de bienveillance entre hommes et femmes politiques dans cette 5ème république qui n’est plus qu’une imposture de république.

Que faire ?

Prendre la mesure que nos informations doivent être prise en dehors des médias qui nous aliènent. Comprendre que le pouvoir du nouveau monde n’hésitera en rien s’ il estime que son pouvoir légal mais non légitime est menacé. Comprendre donc que la lutte pour le droit à la sûreté devient un impératif catégorique. Comprendre que c’est le capital qui est à la source des politiques dominantes. Agir pour que les lignes stratégiques et le fonctionnement des organisations qui luttent pour l’émancipation et la conscientisation soient conformes aux intérêts du peuple mais sans oublier les couches populaires ouvrières et employés majoritaires en France et qui peuplent de plus en plus les zones périurbaines et rurales. Agir contre la loi tendancielle de bureaucratisation des organisations y compris celles de notre camp. Agir pour remiser au grenier les vieilles lignes stratégiques qui marchaient avant-hier mais qui sont rendues obsolètes par le « nouveau monde » ubérisé et de plus en plus violent. Agir pour changer les priorités de notre travail politique en fonction de ce « nouveau monde ». Et bien sûr, avec la volonté de créer des centaines de lieux de débat, de formation, d’initiatives d’éducation populaire refondée avec ses formes ascendantes et descendantes qui doivent être dialectiquement conduites.

SOURCE :

Commenter cet article